La cuve sous terre L’atout double ser­vice

L’ins­tal­la­tion re­quiert de gros tra­vaux qui bou­le­versent le jar­din, mais la for­mule est idéale lors­qu’on veut à la fois ar­ro­ser ses plantes et ali­men­ter une par­tie de la mai­son.

Maison et Travaux - - Jardin -

C’est la so­lu­tion la plus dis­crète pour les très gros vo­lumes de sto­ckage. Sa mise en place sup­pose d’im­por­tants tra­vaux de ter­ras­se­ment : rac­cor­der la des­cente des eaux plu­viales à la cuve, donc faire des tran­chées, ins­tal­ler le sys­tème de trop-plein, soit vers le ré­seau des eaux plu­viales, soit vers un pui­sard, soit sous forme d’une longue tran­chée rem­plie de gra­viers. l’ins­tar de la « Bulle » d’Op­ti­meau. Ce ma­té­riau étant très lourd, la pose né­ces­site l’in­ter­ven­tion d’un pro­fes­sion­nel et d’en­gins de chan­tier. Ré­sis­tant, il dure plu­sieurs dé­cen­nies. La ca­pa­ci­té s’éche­lonne de 3000 à 10 000 litres et plus. Le po­ly­éthy­lène haute den­si­té (PEHD) est plus cou­rant, car lé­ger et fa­cile à ma­ni­pu­ler. Les cuves sont en PEHD ro­to­mou­lé, avec des ren­forts qui per­mettent de les en­ter­rer sans pro­blème. Ce ma­té­riau n’a au­cune in­fluence sur la qua­li­té de l’eau et il ne li­bère pas de par­ti­cules. Sa du­rée de vie est de 25 ans, mais la cuve est en­tiè­re­ment re­cy­clable. Les formes clas­siques sont cy­lin­driques. Elles né­ces­sitent une fouille im­por­tante (P 1,50-2 mètres), avec un mi­ni­mum de 50 cm de chaque cô­té de la cuve. Le vide est en­suite rem­pli avec du gra­vier de type 8/16 : des tra­vaux qui im­pliquent l’usage d’une pelle mé­ca­nique pour creu­ser l’ex­ca­va­tion et po­ser la cuve. Des cuves plates sont pro­po­sées main­te­nant. D’une hau­teur d’un mètre, elles né­ces­sitent une

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.