En toi­ture, un bar­dage en conti­nui­té

Maison et Travaux - - Dossier -

La toi­ture à deux pans de faible pente (20°) est éga­le­ment iso­lée par 16 cm de ouate de cel­lu­lose. La face in­té­rieure est conçue comme les murs. La face ex­té­rieure com­prend un che­vron­nage (60 x 160 mm) sur le­quel sont fixés des pan­neaux de fibres de bois (« Age­pan DWD », Iso­roy), un lat­tage, une mem­brane d’étan­chéi­té d’une seule pièce en EPDM et le bar­dage en cèdre ajouré (ép. 16 mm). Ce bar­dage se sub­sti­tue aux tuiles ou ar­doises. Ce­pen­dant, les lames ne sont uti­li­sées qu’en fi­ni­tion pour dé­fi­nir le projet ar­chi­tec­tu­ral : elles ne jouent au­cun rôle pour l’étan­chéi­té de l’en­ve­loppe, as­su­rée par la mem­brane en EPDM de cou­leur noire. L’eau de pluie s’écoule entre les lames, po­sées ho­ri­zon­ta­le­ment, et est éva­cuée par des des­centes d’eau plu­viale dis­si­mu­lées der­rière le bar­dage. L’ar­chi­tecte a fait le choix, en fa­çade et toi­ture, d’un bar­dage ho­ri­zon­tal qui semble en­ve­lop­per toute la mai­son. « Le bar­dage doit ren­for­cer l’idée pre­mière de l’ar­chi­tec­ture, in­siste-t-il. Le bâ­ti­ment est étroit et tout en lon­gueur. La conti­nui­té des lignes ho­ri­zon­tales ren­force ici l’uni­té de la mai­son. » Vue de la rue ou du jar­din, la mai­son semble ain­si fa­çon­née d’un seul te­nant, sans dis­con­ti­nui­té entre murs et toi­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.