Tout sa­voir sur la bat­te­rie

Maison et Travaux - - Jardin -

LA CA­PA­CI­TÉ STO­CKÉE. Chaque bat­te­rie pos­sède une ca­pa­ci­té de sto­ckage d’éner­gie propre. Elle s’ex­prime en am­père-heure (Ah). En d’autres termes, une bat­te­rie de 2 Ah est ca­pable de res­ti­tuer deux am­pères pen­dant une heure, ou un am­père pen­dant deux heures, ou en­core, un de­mi-am­père pen­dant quatre heures. La ca­pa­ci­té se confond avec l’au­to­no­mie de la bat­te­rie.

LA CA­PA­CI­TÉ RES­TI­TUÉE. Elle dé­pend de la tem­pé­ra­ture : plus il fait froid, plus la ca­pa­ci­té de la bat­te­rie est faible. Et in­ver­se­ment. C’est pour­quoi les fa­bri­cants donnent tou­jours une ca­pa­ci­té no­mi­nale cal­cu­lée se­lon une norme pré­cise.

LA PUIS­SANCE DIS­PO­NIBLE. Ou quan­ti­té d’éner­gie. Elle dé­pend du vol­tage et de l’am­pé­rage de la bat­te­rie. Elle se cal­cule, en ef­fet, en mul­ti­pliant la ten­sion (vol­tage) par l’in­ten­si­té (am­pé­rage) se­lon la for­mule : P= V x Ah. Au­tre­ment dit, plus une bat­te­rie au­ra un vol­tage éle­vé et une ca­pa­ci­té im­por­tante, plus la puis­sance dis­po­nible se­ra grande.

L’AU­TO­NO­MIE. Le vol­tage et l’am­pé­rage jouent éga­le­ment sur l’au­to­no­mie de la bat­te­rie, et donc sur les pos­si­bi­li­tés de la ma­chine. La mise au point de mo­teurs élec­triques sans char­bon et à com­mande élec­tro­nique, dé­ve­lop­pés pour cet usage, op­ti­mise l’uti­li­sa­tion de l’éner­gie en­tre­po­sée dans la bat­te­rie, amé­lio­rant l’au­to­no­mie des ou­tils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.