Auxerre, la pré­ser­vée «TOUT DANS LES CAVES, RIEN DANS LES GRE­NIERS»

Maison et Travaux - - La Maison Dans Sa Région -

La for­mule est d’un moine fran­cis­cain du XIIIe siècle, Fra Sa­lim­bene de Adam, pour ca­rac­té­ri­ser la ville d’Auxerre, point de dé­part de notre pé­riple bour­gui­gnon. Éten­due sur un co­teau en rive gauche de l’Yonne, qua­trième ville de Bour­gogne par la taille, Auxerre a vu l’em­prise de la vigne re­cu­ler à ses portes, mais règne tou­jours sur un vi­gnoble dont les crus les plus pres­ti­gieux portent le nom de Chablis. Son pa­tri­moine ar­chi­tec­tu­ral, qui lui vaut d’ob­te­nir le la­bel « Ville d’Art et d’His­toire » en 1995, conserve en­core de nom­breux té­moi­gnages de ce pas­sé vi­ti­cole. La rue Bé­rault, dans l’an­cien quar­tier vigneron, pré­sente ain­si un re­mar­quable ali­gne­ment de fa­çades aux bas des­quelles se trouvent en­core les sou­pi­raux at­tes­tant de l’exis­tence des caves sur les­quelles ont été construites les ha­bi­ta­tions.

Com­bi­nai­son de styles

Sillon­née de ruelles étroites et tor­tueuses, cette ci­té bour­gui­gnonne offre une vé­ri­table an­tho­lo­gie d’ar­chi­tec­tures an­ciennes : styles et dé­cors d’époques go­thique, Re­nais­sance, clas­sique, mais aus­si Art dé­co. Une va­rié­té que ren­force en­core la co­exis­tence de deux modes construc­tifs : le pan de bois cô­toie

1. Bâ­tie ori­gi­nel­le­ment sur la rive gauche de l’Yonne, au­tre­fois cer­née de vi­gnobles, Auxerre ap­pa­raît mas­sée aux pieds de son im­po­sante ca­thé­drale, dont la blan­cheur cal­caire se re­trouve dans l’ar­chi­tec­ture de la ville. en ef­fet la pierre cal­caire, le moel­lon et la bri­quette. Ce qui confère à Auxerre un ca­rac­tère contras­té et riche en cou­leurs.

Un flo­ri­lège de mai­sons à pans de bois…

Jus­ti­fiée par l’abon­dance des res­sources fo­res­tières, la construc­tion à pans de bois s’est im­po­sée au cours du Moyen Âge et a per­du­ré jus­qu’au XIXe siècle. Le centre abrite quelque 530 mai­sons ain­si construites. La plu­part se ren­contrent dans les quar­tiers de la Ma­rine, de la ca­thé­drale et de l’hô­tel de ville, qui couvrent l’an­cien cas­trum gallo-ro­main à l’ori­gine de la fon­da­tion de la ville. Cer­taines de ces constructions as­so­cient par­fois des sou­bas­se­ments en pierre et des étages à pans de bois, avec des co­lom­bages simples, en croix de Saint-An­dré ou en­core en épis.

… et en pierre cal­caire

Auxerre pos­sède aus­si tout un pa­tri­moine en pierre cal­caire lo­cale : belles de­meures Re­nais­sance, hô­tels par­ti­cu­liers du XVIIIe siècle, constructions Art dé­co du dé­but XXe siècle. Pour la plu­part, ha­billés de tuiles de Bour­gogne plates, de teinte brun rouge.

2. Si­tué à l’angle de la rue Fé­cau­de­rie, ce po­teau cor­nier de style Re­nais­sance, est da­té du XVe siècle. Il af­fiche une niche, de nom­breux per­son­nages, un dé­cor de chi­mères et de chan­de­liers d’une grande fi­nesse.

3. Si­tué en face du pré­cé­dent, ce po­teau cor­nier éga­le­ment sculp­té au XVe siècle pré­sente quant à lui des mo­tifs go­thiques de feuilles de chêne et de glands.

4. La construc­tion à pans de bois, usi­tée jus­qu’au XIXe siècle, est très ré­pan­due à Auxerre, mais nombre d’en­duits sont ve­nus dis­si­mu­ler les co­lom­bages. On re­con­naît tou­te­fois ce type de bâ­ti aux en­ca­dre­ments de fe­nêtre en bois.

1

2

3

4

Au centre pié­ton­nier du vieil Auxerre, la tour de l’Hor­loge, construite au XVe siècle, avoi­sine de vé­né­rables mai­sons à pans de bois à peine plus ré­centes. Les plus an­ciennes datent du

XVIe siècle, les plus ré­centes des deux siècles sui­vants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.