Construire au­jourd’hui

Ins­tal­lée à Sau­lieu, l’agence Cor­reia conci­lie ré­no­va­tion de bâ­ti­ments an­ciens et ar­chi­tec­ture mo­derne. Elle a ain­si trans­for­mé une an­cienne grange dé­la­brée en une mai­son d’ha­bi­ta­tion do­tée de tout le confort mo­derne et d’une ap­pa­rence ac­tuelle. VO­LUMES C

Maison et Travaux - - La Maison Dans Sa Région -

Qu’est-ce qui a mo­ti­vé votre dé­marche dans cette ré­no­va­tion ?

Notre client sou­hai­tait faire de cette an­cienne grange as­sez sombre une mai­son très lu­mi­neuse, pour vivre au contact d’une na­ture ver­doyante toute l’an­née. Or, en Bour­gogne, nous avons des sai­sons très marquées, avec des contrastes de vé­gé­ta­tion ma­gni­fiques, mais pas de ver­dure tout au long de l’an­née ! C’est pour ce­la que nous avons pen­sé à mul­ti­plier les pa­tios, dans les­quels la fa­mille pour­rait faire pous­ser des plantes à l’abri du froid. La nouvelle construc­tion en os­sa­ture bois est en quelque sorte une mai­son qui est ve­nue s’ins­crire, et même s’im­bri­quer, dans les murs de l’an­cienne grange. Par en­droits, cette boîte se tient à bonne dis­tance de l’en­ve­loppe ini­tiale et crée donc un entre-deux ; à d’autres en­droits, elle « perce » les murs de la grange et se pro­jette de­hors, à la ren­contre du pay­sage.

Quels sont les in­té­rêts de cette nouvelle struc­ture en bois ?

La tech­nique de l’os­sa­ture bois était le meilleur moyen pour dis­so­cier le neuf de l’an­cien. Pas ques­tion de trop s’ap­puyer sur des murs en pierre pou­vant être fra­giles ou in­suf­fi­sam­ment fon­dés. Nous avons donc pré­fé­ré construire à bonne dis­tance de la struc­ture exis­tante. Les nou­veaux murs et plan­chers se de­vaient d’être lé­gers. De plus, les char­pen­tiers ont pré­fa­bri­qué les struc­tures en ate­lier, ce qui a consi­dé­ra­ble­ment ré­duit le temps de mon­tage, et a per­mis un chan­tier propre.

Quelles sont les per­for­mances ééner­gé­tiques d’une telle mai­son ?

CCette construc­tion se com­porte comme un hha­bi­tat bio­cli­ma­tique : les nou­veaux per­cem­ments (plus ou moins grands et nom­breux sse­lon les fa­çades) sont en ef­fet conçus en ffonc­tion de l’ex­po­si­tion so­laire. La dis­so­ciat­tion entre l’en­ve­loppe ori­gi­nelle de la grange ( des murs en ma­çon­ne­rie de pierres cal­caires aa­vec beau­coup d’iner­tie) et la nouvelle struct­ture en os­sa­ture bois très iso­lée per­met de ccréer des entre-deux qui sont au­tant d’esp­paces tam­pons. En hiver, ils chauffent ra­pid­de­ment lorsque le so­leil brille, et l’on peut aa­lors faire ren­trer la cha­leur à l’in­té­rieur de lla mai­son ; en été, c’est l’in­verse, ils perm­mettent une meilleure iso­la­tion du vo­lume iin­terne en cas de sur­chauffe ex­té­rieure (pas pplus d’un mois dans l’an­née en Bour­gogne). AAin­si, les ponts ther­miques, points clés à ttrai­ter pour réa­li­ser des éco­no­mies d’énerg­gie, sont ré­duits au mi­ni­mum. La mai­son eest par ailleurs chauf­fée par un chauf­fage aau sol, qui as­sure un confort ré­gu­lier, et par uun poêle à bois si­tué au centre du vo­lume.

TTech­ni­que­ment, ren­contre-t-on des ppro­blèmes de com­pa­ti­bi­li­té lorsque l’on as­so­cie des ma­té­riaux an­ciens et contem­po­rains ? Quels sont ceux mis en oeuvre dans la créa­tion du nou­veau vo­lume in­té­rieur ?

Lorsque l’on ré­nove un bâ­ti an­cien, il faut d’abord l’ana­ly­ser en pro­fon­deur et com­prendre les tech­niques qui ont pré­si­dé à sa construc­tion. Chaque in­ter­ven­tion contem­po­raine doit re­prendre les ma­té­riaux ini­tiaux, quitte à les ré­in­ter­pré­ter (chaux, terre cuite, bois, etc.). Ce­pen­dant, la dis­so­cia­tion entre une en­ve­loppe d’ori­gine, qui a été peu re­tou­chée dans le cas pré­sent, et une nouvelle construc­tion ve­nant se ni­cher à l’in­té­rieur per­met de jouer sur les deux ta­bleaux : res­tau­ra­tion tra­di­tion­nelle et in­no­va­tion contem­po­raine. On bé­né­fi­cie ain­si d’un in­té­rieur mo­derne, lu­mi­neux, fai­sant la part belle aux sur­faces lisses et pures (car­re­lages unis au sol, me­nui­se­ries en alu­mi­nium pour les baies vi­trées, murs peints dans des teintes claires, bois na­tu­rel, garde-corps en mé­tal brut), tout en pro­fi­tant de la cou­leur ocre claire du cal­caire lo­cal uti­li­sé pour les murs d’ori­gine. ATE­LIER COR­REIA 7, place de la Ré­pu­blique 21210 Sau­lieu - Tél. : 03 80 64 38 53 www.ate­lier­cor­reia.com

1. Vus de­puis l’ar­rière (ex­po­si­tion nord-ouest), les deux vo­lumes contem­po­rains sur­gissent de l’en­ve­loppe tra­di­tion­nelle de la grange. La mai­son re­ven­dique son im­plan­ta­tion aux franges du vil­lage, et pro­fite de son contact di­rect avec les prai­ries en­vi­ron­nantes.

2. Cô­té rue, des baies vi­trées ont rem­pla­cé les an­ciennes portes de grange. Sur cette fa­çade, l’in­ter­ven­tion contem­po­raine se fait dis­crète avec un vo­lume ha­billé de pan­neaux en bois ba­ké­li­sé, pour une meilleure ré­sis­tance aux in­tem­pé­ries.

3. L’ex­ten­sion contem­po­raine se lit plus fran­che­ment sur cette fa­çade, où le vo­lume du sé­jour (au RDC) et des chambres (à l’étage) vient cher­cher la lu­mière et la vue sur le jar­din, se pro­je­tant hors de la sil­houette ini­tiale de la grange.

1

2

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.