Le coût des tra­vaux

Maison et Travaux - - Dossier -

L’en­ve­loppe des tra­vaux est éle­vée. Voi­ci le dé­tail d’une par­tie des dé­penses réa­li­sées pour ré­ha­bi­li­ter cette mai­son de 125 m2. Tous les prix sont HT. Re­cons­truc­tion des plan­chers .........................41 000 € Sur­élé­va­tion ...........................27 500 € Fe­nêtres et portes ..................19 800 € Iso­la­tion des murs et du plan­cher ........................15 000 € Iso­la­tion de la toi­ture .............. 1 600 € Toi­ture mixte bois/mé­tal .............................11 000 € Es­ca­lier ..................................11 000 € Sys­tème so­laire com­bi­né .................................. 7 800 € Poêle à bois et conduit ............ 9 200 € Émet­teurs de chauf­fage : - plan­cher ................................ 3 600 € - mur ........................................ 6 300 € VMC (four­ni­ture : 980 €) .................. 2 800 €

Pour la toi­ture, l’ar­chi­tecte a choi­si une char­pente mé­tal­lique re­prise à l’égout sur des poutres de rive en bois. Pour cet ou­vrage, il a fait ap­pel à un serrurier re­nom­mé (C3 C-Cube, à Sainte-Croix-à-Lauze). Por­té par cette struc­ture mé­tal­lique, le pla­fond est consti­tué de car­reaux de grès cé­rame flam­més (Ma­raz­zi), po­sés en feuillure dont les cou­leurs cha­toyantes évoquent les flammes. Le car­re­lage per­met aus­si d’ap­por­ter un sur­croît de masse et d’iner­tie et rap­pelle (ré­in­ter­pré­té par l’ar­chi­tecte) le pla­fond tra­di­tion­nel en pa­re­feuille des mai­sons pro­ven­çales. La toi­ture est mixte mé­tal-bois. Au- des­sus des pro­fils de la char­pente mé­tal­lique, l’iso­la­tion est as­su­rée par 6 cm de laine de roche haute den­si­té dans l’épais­seur du pre­mier che­vron (che­vron mixte bois/mé­tal), et de 40 cm de laine de roche en se­conde couche (R = 11,8 m2.K/W). « Le contre-che­vron­nage en bois, gou­jon­né sur le che­vron mé­tal­lique à tra­vers les 46 cm d’iso­lant, crée de fait à chaque tra­vée un ar­ba­lé­trier tri­di­men­sion­nel », pré­cise l’ar­chi­tecte. La fixa­tion est en outre trai­tée avec une vis­se­rie non conduc­trice (Rog­ger). En­fin, un film en alu­mi­nium pour ré­flé­chir le rayon­ne­ment infrarouge est dis­po­sé en tête. Les tuiles ca­nal et les cap­teurs so­laires sont fixés sur le li­ton­nage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.