VÉ­RI­FIER L’ADHÉRENCE DES RE­CE­VEURS XXL

Maison et Travaux - - Grand Dossier -

Plus la douche pos­sède de grandes di­men­sions, plus il est im­por­tant de choi­sir des re­ce­veurs non glis­sants. Jus­qu’en 2006, c’était une norme al­le­mande dite DIN qui dé­fi­nis­sait l’adhérence des sols et re­ce­veurs en cé­ra­mique ou à base de ré­sine. Si elle est tou­jours va­lable, no­tam­ment pour les fa­bri­cants al­le­mands, une norme fran­çaise (Af­nor) teste aus­si cette adhérence des sols ou des re­ce­veurs. Le prin­cipe : un opé­ra­teur se tient pieds nus (PN) sur ces re­vê­te­ments mouillés et sa­von­neux, se­lon un angle d’in­cli­nai­son jus­qu’à ce qu’il glisse. Ain­si, un clas­se­ment PN 6 cor­res­pond à un angle d’in­cli­nai­son entre 6 et 12 °, PN 12 (ou classe A pour la norme DIN), l’angle est com­pris entre 12 et 18 °, PN 18 (ou classe B), cet angle s’étend entre 18 et 24 °. En­fin PN 24 (classe C), il est su­pé­rieur à 24 °. Plus l’angle est im­por­tant, plus l’adhérence est forte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.