Les lames bom­bées moins glis­santes

Maison et Travaux - - S'Équiper - Sé­ve­rine Ba­rone,

chef de mar­ché amé­na­ge­ment ex­té­rieur chez Pi­ve­teau Bois

Les clients craignent que les lames de ter­rasse bois glissent. Ce pro­blème est sou­vent dû à un manque d’en­tre­tien : les mousses se dé­ve­loppent dans les rai­nures ou les stries des lames, ce qui fait glis­ser. Les rai­nures pré­sentent éga­le­ment l’in­con­vé­nient de re­te­nir l’eau en cas de pluie. Pour en­rayer ce phé­no­mène, de­puis quelques an­nées, nous axons notre dé­ve­lop­pe­ment sur des pro­fils lisses et bom­bés. Non seule­ment l’as­pect lisse ré­pond à la ten­dance es­thé­tique ac­tuelle, mais l’ar­ron­di de la lame per­met à l’eau de s’écou­ler pour un sé­chage plus ra­pide et évite le dé­ve­lop­pe­ment de ces mi­croalgues sur les lames. Le ré­sul­tat est éton­nant, même après une forte pluie : une ter­rasse en lames bom­bées n’est pas glis­sante ! Autre avan­tage : c’est confor­table et agréable à la marche.

de sou­bas­se­ment (dis­tance entre le ni­veau fi­ni et le sol) n’ex­cède pas 11 cm, on opte pour une pose simple sur lam­bourde qui re­pose sur des cales PVC au­to­drai­nantes. Une lam­bourde éga­le­ment en bois ne doit ja­mais être en contact avec le sol. Si la hau­teur to­tale est d’au moins 90 cm, que le sup­port soit une dalle en bé­ton, une an­cienne ter­rasse en dal­lage ou car­re­lage, un sol sta­bi­li­sé avec du gra­vier, du sable ou même une toi­ture avec étan­chéi­té, la pose sur pièces de bois de struc­ture et plots ré­glables PVC s’en­vi­sage. Et, dans tous les cas, ne pas ou­blier que le bois reste un ma­té­riau vi­vant : qu’il pleuve, qu’il fasse chaud ou froid, il va su­bir des re­traits et des gon­fle­ments. La pose bord à bord est à pros­crire, d’au­tant qu’un es­pa­ce­ment d’au moins 3 mm contri­bue à éva­cuer l’eau sur la ter­rasse. Pour que le plai­sir dure Sous l’ef­fet des UV, la teinte na­tu­relle du bois évo­lue vers une cou­leur grise. Une fois ce chan­ge­ment ac­cep­té, une ter­rasse en bois n’a pas be­soin d’en­tre­tien spé­ci­fique. Si­non, des pro­duits d’im­pré­gna­tion, type huiles de pro­tec­tion, sa­tu­ra­teurs, la­sures, dé­gri­seurs... peuvent s’ap­pli­quer. S’ils li­mitent l’ap­pa­ri­tion du « gris » na­tu­rel du bois, il faut tout de même les ap­pli­quer de ma­nière ré­pé­tée. En outre, si les fa­bri­cants dé­ve­loppent des so­lu­tions pour fa­vo­ri­ser l’écou­le­ment des eaux (voir en­ca­dré p. 59), une ter­rasse en bois se net­toie au moins deux fois par an pour évi­ter de la rendre glis­sante à cause de l’éven­tuelle ap­pa­ri­tion de moi­sis­sure. Un net­toyage à haute pres­sion peut s’en­vi­sa­ger, mais à puis­sance mo­dé­rée. L’idéal : op­ter pour une brosse ri­gide non mé­tal­lique et de l’eau en in­sis­tant sur les fonds de rai­nure. Un en­tre­tien na­tu­rel pour une ter­rasse authentiquement pré­ser­vée

Le bois ap­porte de l’au­then­ti­ci­té, mais il reste un ma­té­riau vi­vant

1.

Aux bords ar­ron­dis, une face de ré­fé­rence rai­nu­rée, cette lame de ter­rasse en bois pré­ser­vé vert af­fiche des di­men­sions XL gé­né­reuses de 27 x 145 mm pour une es­thé­tique mo­derne. Sil­ver wood. 2.

Pré­ser­vé classe 4 en au­to­clave spé­ci­fi­que­ment pour un usage en ex­té­rieur, une ga­ran­tie de 10 ans sur la pré­ser­va­tion du bois est pro­po­sée.

4.

Exit la pose lame par lame ou par pe­tites dalles. Kit com­plet en mé­lèze de Si­bé­rie avec un sys­tème de fixa­tion in­vi­sible entre les lames de 55 mm. Même sans au­cune pente, l’eau ne stagne plus sur la ter­rasse. l. 330 mm et lon­gueurs de 2 ou 4 mètres au choix. 110 € le m2. Pi­nu­tex. MOCOPINUS.

noble et ré­sis­tante, elles pré­sentent une épais­seur im­por­tante de 31 mm pour li­mi­ter les risques de dé­for­ma­tion. Di­men­sions : l. 190 x L. 3 000 mm. 31,56 € le m2. Lames Dou­glas. LAPEYRE.

3.

Ses lames de ter­rasse se ca­rac­té­risent par leur as­pect bros­sé pour un style na­tu­rel. Fa­bri­quées à par­tir d’une es­sence

1.

La forte épais­seur de 36 mm et la grande lar­geur de 165 mm de ces lames peuvent les dé­dier aux grands es­paces. Bom­bées et lisses, elles éva­cuent l’eau tout en créant un ef­fet par­quet. Sec­tions 36 x 165 mm. 61 € le m2. Ter­rasse Ca­ra­cas en Dou­glas hors au­bier (na­tu­rel). PI­VE­TEAU BOIS.

2.

Bal­con, toit plat d’une ex­ten­sion de mai­son ou en­core ter­rasse, grâce à une grande va­rié­té de di­men­sions chaque ex­té­rieur trou­ve­ra caille­bo­tis à son sol. Ré­sis­tantes, ces dalles sont pro­po­sées dans une épais­seur de 2 x 22 mm. l. de 500 à 1 000 x L. 500 à 1 000 mm. À par­tir de 60 € le m2. Gamme Caille­bo­tis. FP BOIS.

5.

Ter­rasse en mé­lèze hors au­bier au pro­fil lé­gè­re­ment bom­bé (une face bros­sée de ré­fé­rence, une face lisse) et son rap­port d’élan­ce­ment mi­no­ré fa­ci­litent l’écou­le­ment de l’eau. Sec­tion 27 x 135 mm. 31,90 € HT le m2. Ter­rasse Mé­lèze bom­bée. SIL­VER­WOOD.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.