Ter­rasses en bois com­po­site

Maison et Travaux - - Sommaire - Pho­tos La­méo Ar­chi­tecte Ré­mi Four­meaux

Sans en­tre­tien, du­rable, et confor­table, cette ter­rasse en bois com­po­site contem­po­raine a trou­vé sa place au­tour de cette mai­son d’ar­chi­tecte.

Dans l’Ouest lyon­nais, les pro­prié­taires d’une mai­son contem­po­raine à toi­ture plate sou­hai­taient don­ner du rythme à l’ar­chi­tec­ture en di­ver­si­fiant les ma­té­riaux. Leur prio­ri­té : trou­ver un re­vê­te­ment co­sy en ter­rasse, simple à l’usage et à l’en­tre­tien, et qui, vi­suel­le­ment, n’alour­disse pas l’en­semble. D’où l’éli­mi­na­tion des so­lu­tions car­re­lage ou pierre. Le bois na­tu­rel, ju­gé trop clas­sique, n’a pas été re­te­nu pour des ques­tions d’en­tre­tien. Les pro­prié­taires ont donc pré­fé­ré le bois com­po­site pour son as­pect in­no­vant, sa du­ra­bi­li­té et une sur­face exempte d’échardes.

Pose à joints per­dus

Pour réa­li­ser ces 95 m2 de ter­rasse en lames bois com­po­site de grandes di­men­sions, il a fal­lu réa­li­ser une dalle bé­ton qui n’a pas été étan­chée. La mise en oeuvre a en­suite été ef­fec­tuée de ma­nière tra­di­tion­nelle sur lam­bourdes po­sées sur le sup­port avec cales de re­le­vage tous les 40 cm. For­mat XL de ses lames oblige, la pose a été réa­li­sée de ma­nière dé­ca­lée, à joints per­dus – les abou­tages sont dis­po­sés de ma­nière aléa­toire – pour évi­ter des chutes de ma­té­riau trop im­por­tantes. Les fi­ni­tions des mar­gelles de pis­cine, les marches d’es­ca­lier ain­si que les re­bords ont été fa­çon­nés par l’en­tre­prise de me­nui­se­rie avec le même ma­té­riau. Une conti­nui­té par­faite a été créée sur cette ter­rasse dont la teinte bé­ton s’har­mo­nise avec les autres ma­té­riaux de la mai­son.

Com­po­site vs bois

Dif­fi­cile de ne pas com­pa­rer le bois com­po­site is­su d’un mé­lange de fibre de bois, de ma­tière plas­tique, de pig­ments, d’ad­di­tifs et de charge mi­né­rale, à son pen­dant na­tu­rel. Plus so­lide (at­ten­tion à la den­si­té), im­pu­tres­cible, se net­toyant avec un jet d’eau haute pres­sion, dé­cli­né dans un grand nombre de co­lo­ris, sans im­per­fec­tions, ne gri­sant pas, ne glis­sant pas… Mais plus cher que le bois na­tu­rel, son as­pect in­dus­triel peut re­bu­ter. Cô­té mise en oeuvre, les in­dus­triels ont dé­ve­lop­pé des fixa­tions par clips qui fa­ci­litent la pose, le rem­pla­ce­ment des lames, et créent l’es­pace né­ces­saire à sa di­la­ta­tion. Mais pas ques­tion de s’af­fran­chir du lam­bour­dage cam­pé sur sup­port bé­ton, en ima­gi­nant po­ser les lames à même le sol. Ce lam­bour­dage as­sure la pla­néi­té de la ter­rasse et, sur­tout, amé­nage un vide sous le re­vê­te­ment qui laisse cir­cu­ler l’eau et ven­tile les lames. Cet es­pace est vi­tal sous peine de voir sa ter­rasse se dé­gra­der

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.