DES BAIES VITRÉES EN TOUTE SÉ­CU­RI­TÉ

Maison et Travaux - - S’équiper -

Près de 490 000 cam­brio­lages et ten­ta­tives ont été re­cen­sés en 2015*. 70 % d’entre eux se pro­duisent par les ou­ver­tures si­tuées à l’ar­rière, et 27 % par celles à l’avant. Or, les vo­leurs confron­tés à des ou­ver­tures qui ré­sistent se dé­tournent de leurs cibles. La baie vi­trée doit donc être un vé­ri­table re­tar­da­teur d’ef­frac­tion. Si la sé­cu­ri­té est une forte pré­oc­cu­pa­tion, le choix d’un châs­sis pou­vant être ren­for­cé, est ju­di­cieux. Des vi­trages idoines dé­diés à la sé­cu­ri­té, re­tar­da­teurs d’ef­frac­tions sont aus­si à pri­vi­lé­gier comme d’autres équi­pe­ments tels que des fer­rures, poi­gnées ver­rouillables, ou en­core vo­lets rou­lants avec sys­tème de ver­rouillage an­ti­re­mon­tée. En­fin, il existe une norme eu­ro­péenne qui clas­si­fie le re­tard à l’ef­frac­tion dans les classes de ré­sis­tance de CR 1 (la moins per­for­mante) à CR 6 (la plus éle­vée). À ce jour, seul un in­dus­triel ( Technal) pro­pose une baie cou­lis­sante (Lu­méal) d’un ni­veau de classe de ré­sis­tance CR 3.

*Source : Ob­ser­va­toire na­tio­nal de la dé­lin­quance et de la ré­ponse pé­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.