COU­LEUR MODE D’EM­PLOI

La cui­sine su­bli­mée

Maison et Travaux - - Sommaire - Par Ca­ro­line Wiet­zel.

1 ASSURÉMENT SPACIEUSE

Ga­gner de la place et s’of­frir une cui­sine grand for­mat en la lo­geant dans l’an­cien ap­pen­tis, c’est une bonne idée. En­core faut-il com­po­ser avec les deux mètres de hau­teur en par­tie basse de la ver­rière. On ou­blie les meubles hauts (trop écra­sants) au-des­sus du long plan de tra­vail pour leur pré­fé­rer une cré­dence lam­bris­sée. Les lames de bois po­sées à l’ho­ri­zon­tale (plu­tôt qu’à la ver­ti­cale), et en quin­conce, re­haussent le mur. Choi­sies dans un co­lo­ris sombre, elles ferment as­tu­cieu­se­ment l’es­pace tout en va­lo­ri­sant la lu­mière qui entre par la sou­pente vi­trée. Les quelques lattes gris perle qui viennent se mê­ler à l’agen­ce­ment en quin­conce es­tompent l’ef­fet « masse » et font écho au mo­bi­lier la­qué blanc. Basse de pla­fond, la cui­sine reste aé­rée. Pa­re­ment bois au­to-adhé­sif, Mo­ma, col­lec­tion Néo­graphe, 59,90 €/m². IMBERTY BOIS.

2 VI­SI­BLE­MENT MOINS HAUTE

Et si on lais­sait tom­ber les pla­fonds blancs, clas­siques et un peu tristes ? Peint dans un gris bleu­té qui des­cend le long du mur, sur 150 cm, ce­lui-ci perd de la hau­teur, comme si les trois mètres qui le sé­pa­raient du sol avaient été gom­més. Reste à trou­ver comment at­té­nuer ce sen­ti­ment de boîte mo­no­chrome, pour don­ner à la cui­sine un as­pect co­sy. C’est chose faite avec cette large cré­dence (60 cm) cou­leur myr­tille qui court au-des­sus du plan de tra­vail en in­ox, et semble sou­li­gner le comp­toir en bois po­sé en avant. L’as­so­cia­tion d’une teinte froide (bleu) et d’un co­lo­ris chaud (ti­rant sur le vio­let) per­met de ré­chauf­fer l’at­mo­sphère tout en l’apai­sant. Co­lo­ris Bleu gris (gamme Co­lor Re­sist Cui­sine et Bains Sa­tin) et Myr­tille (Crème de Cou­leur Sa­tin). 26,90 € le pot de 0,75 L et 18,95 € le pot de 0,5 L. DULUX VALENTINE.

3 TOU­JOURS PLUS EN VUE

Ins­tal­lée dans un re­coin de l’ap­par­te­ment, cette cui­sine for­mat de poche au­rait pu pas­ser in­aper­çue. Sauf qu’en choi­sis­sant une cou­leur forte, elle im­pose sa pré­sence. Comme la pièce est lu­mi­neuse, la teinte peut être fon­cée et ap­pli­quée sur les meubles hauts et bas, comme sur la cré­dence, sans as­som­brir le pe­tit vo­lume de 4 m2. Mieux, elle en fait un coin in­time bien sé­pa­ré du reste de l’ap­par­te­ment, sans qu’il soit be­soin d’ins­tal­ler une porte ou un comp­toir. Les deux jeux d’éta­gères peintes en bleu font coup double en al­lé­geant et en éclai­rant l’en­semble. En­duit bé­ton ci­ré ta­lo­ché co­lo­ris Bi­tume. 90 € le pot de 5 kg. MERCADIER.

4 TOUT EN CONTRASTE

Mou­lures au pla­fond et par­quet en chêne, le ton est don­né ! Mais en jouant la carte « black and white », l’am­biance gagne en mo­der­ni­té. Ha­billé d’une pein­ture ta­bleau noir, le mur du fond offre une vraie vi­si­bi­li­té à la cui­sine ins­tal­lée dans la salle à man­ger. À l’avant, l’îlot, en blanc comme l’en­semble des meubles hauts et bas, dé­li­mite les contours de la pièce sans ar­rê­ter le re­gard. Le car­re­lage en mo­saïque noir et blanc qui ta­pisse le sol in­ves­tit les plinthes pour mieux sou­li­gner la sé­pa­ra­tion entre cui­sine et coin-re­pas. Réa­li­sa­tion Royal Rou­lotte, dé­co­ra­tion & ar­chi­tec­ture d’in­té­rieur.

5 VRAI­MENT DIS­CRÈTE

On re­proche au blanc d’être sa­lis­sant ou de man­quer de ca­rac­tère. Mais on peut aus­si lui re­con­naître d’être lu­mi­neux et in­dé­mo­dable. La preuve avec cette cui­sine qui fait le pa­ri du to­tal look, comme s’il s’agis­sait de la fondre dans le dé­cor de la pièce sur la­quelle elle s’ouvre, alors qu’elle est dé­jà ni­chée dans un ren­fon­ce­ment. Tout aus­si blanc que le reste, le sol im­pose une fi­ni­tion brillante ca­pable d’es­tom­per la faible hau­teur sous pla­fond de cet es­pace, en ren­voyant la lu­mière qui entre à flots. Le plan de tra­vail en chêne est la seule en­torse à ce par­ti pris im­ma­cu­lé, et c’est une bonne idée, car, à lui seul, il ré­chauffe l’at­mo­sphère. IKEA.

6 PAR­FAI­TE­MENT IN­TÉ­GRÉE

Une cui­sine dans un sa­lon, il y a mieux comme amé­na­ge­ment. À moins de l’ins­tal­ler dans une boîte vi­trée qui, non seule­ment per­met de l’iso­ler du sa­lon, mais la fait aus­si pro­fi­ter, en se­cond jour, de la lu­mière na­tu­relle de la pièce de vie. Le gris de la fi­ni­tion en bé­ton ci­ré se charge de l’ac­cor­der à l’am­biance in­dus­trielle du vo­lume, tan­dis que le bleu la­gon peint sur l’unique mur plein joue le rôle de faire-va­loir en sou­li­gnant sa pré­sence... Mais en toute dis­cré­tion. Vu du ca­na­pé, ce pan­neau co­lo­ré avec sa hotte et son unique meuble haut vert d’eau se dé­tache et res­semble presque à un ta­bleau gra­phique. La cui­sine comme élé­ment dé­co, voi­là qui est au­da­cieux. Co­lo­ris Sca­ra­bée fi­ni­tion sa­ti­née, 36,95 € le pot de 2,5 L. CAS­TO­RA­MA.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.