Une pure mer­veille éco­lo­gique

Cette bai­gnade na­tu­relle évo­lue au cours des sai­sons. L’eau reste claire grâce à un sys­tème de fil­tra­tion bio­lo­gique.

Maison et Travaux - - S’équiper / Rénover Sa Piscine -

La pis­cine éco­lo­gique est une al­ter­na­tive sé­dui­sante à la pis­cine tra­di­tion­nelle, sans re­cours au trai­te­ment chi­mique. Il est pos­sible de conver­tir un bas­sin exis­tant en bai­gnade na­tu­relle. C’est le choix des pro­prié­taires al­sa­ciens, dont la pis­cine trai­tée au chlore da­tait de 1997. Les an­nées pas­sant, ces der­niers se sont las­sés de l’es­thé­tique du bas­sin et rê­vaient d’un mi­lieu en ac­cord avec la na­ture. Ils ont alors pris contact avec le pay­sa­giste Hol­der­vert qui a mis en place une bai­gnade na­tu­relle Bio­top, tout en amé­na­geant les abords du bas­sin en jar­din zen. La trans­for­ma­tion de la pis­cine a du­ré trois mois. Le trai­te­ment au chlore a été sup­pri­mé. Seuls la pompe d’ori­gine et le filtre à sable ont été conser­vés. Le bas­sin d’ori­gine (10 x 5 m) a été ré­duit pour per­mettre l’amé­na­ge­ment des zones de fil­tra­tion éco­lo­gique. La zone de bai­gnade, avec son eau claire et pure, couvre dé­sor­mais 8 m sur 4 m. La zone de fil­tra­tion bio­lo­gique a été créée dans le pro­lon­ge­ment de la pis­cine exis­tante. L’eau est fil­trée par des gra­viers de dif­fé­rentes gra­nu­lo­mé­tries. Un filtre mé­ca­nique com­plète le dis­po­si­tif en pié­geant les phos­phates de l’eau, ce qui bloque le développement des algues. Une zone de ré­gé­né­ra­tion, amé­na­gée grâce à l’élé­va­tion d’un mur de sé­pa­ra­tion sur toute la lon­gueur du bas­sin vient en complément de la fil­tra­tion bio­lo­gique. C’est un vrai « plus » : les plantes, qui captent éga­le­ment les phos­phates pré­sents dans l’eau, contri­buent de sur­croît à la beau­té du pro­jet ●

Coût des tra­vaux : 50 000 eu­ros pour la pis­cine, 30 000 eu­ros pour le jar­din.

2 1

AVANT TRA­VAUX

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.