Trans­for­ma­tion

Maison et Travaux - - Sommaire - Texte : Pau­line Mal­ras. Photos : Aline Dau­tresme.

en Haute-Sa­voie

Moins de pierre, moins de bois et sur­tout plus de lu­mière. Cette ferme sa­voyarde se mé­ta­mor­phose pour re­ce­voir Sté­pha­nie et sa fa­mille, tout juste ar­ri­vées dans la ré­gion. Le choix de ma­té­riaux uni­fiés in­tègre dis­crè­te­ment l’ex­ten­sion bois dans la forme ini­tiale de la mai­son.

Toute proche de Ge­nève, cette an­cienne ferme da­tée de 1850 est l’en­droit idéal pour vivre cô­té fran­çais. Sté­pha­nie, dé­co­rat rice (Marque de Fa­brik), la dé­couvre grâce au bouche-à- oreille et re­lève le dé­fi d’une trans­for­ma­tion ra­di­cale. La mai­son n’est pas en mau­vais état et a même été ré­no­vée plu­sieurs fois. Elle est as­sez sombre et la forte pré­sence de pierre et de bois ap­pa­rents en ac­cen­tue l’ef­fet. Sans vé­ri­table salle à man­ger, la dis­tri­bu­tion du sé­jour est in­adap­tée au quo­ti­dien d’une fa­mille. Les combles ont été par­tiel­le­ment re­faits, mais ne sont pas iso­lés. Après consul­ta­tion du plan lo­cal d’ur­ba­nisme (PLU), une ex­ten­sion de 50 m2 ré­par­tie sur deux ni­veaux semble en­vi­sa­geable. Elle pour­ra ren­fer­mer un sé­jour au rez-de-chaus­sée, un bu­reau et un dres­sing en conti­nui­té de la chambre pa­ren­tale à l’étage.

Sté­pha­nie cherche un bon maître d’oeuvre dans la ré­gion ; il sau­ra l’ai­der à conce­voir son ex­ten­sion et se­ra en­tou­ré d’ar­ti­sans qu’il connaît.

Les ma­té­riaux bruts donnent du ca­rac­tère

Blanc pour ra­jeu­nir

À l’in­té­rieur, la pierre qui com­pose la struc­ture de la mai­son est dé­cou­verte par en­droits comme si une pre­mière bâ­tisse avait été ab­sor­bée lais­sant li­sibles l’an­cienne fa­çade et ses ou­ver­tures. Dans la plu­part des pièces, le bois est pré­sent du sol au pla­fond, dé­cli­né dans des teintes va­riées. Ce style sa­voyard, un peu trop pro­non­cé, se­ra at­té­nué au fil de la ré­no­va­tion. Les murs ru­gueux et as­som­bris­sant sont

peints en blanc, quand ils ne sont pas ré­en­duits pour dis­pa­raître. Les lin­teaux de bois au-des­sus des portes et des fe­nêtres se font plus dis­crets. Et sous les combles, le vo­li­geage est re­cou­vert par l’iso­la­tion et son dou­blage lais­sé blanc.

En ni­veaux de gris

Mal­gré ses di­men­sions, la mai­son manque d’es­pace ; la ré­par­ti­tion des pièces est confuse et les ran­ge­ments res­tent les grands ab­sents des pré­cé­dentes ré­no­va­tions. Le choix des pro­prié­taires s’ar­rête sur une ex­ten­sion à os­sa­ture bois, plus éco­lo­gique à leurs yeux. Elle est re­vê­tue d’un bar­dage en Red Ce­dar ; une es­sence adap­tée à la ri­gueur du cli­mat, qui se gri­se­ra pour re­joindre les tons de la pierre. L’en­semble est par­ti­cu­liè­re­ment vi­tré pour faire en­trer la lu­mière. Néan­moins, un dé­bord de toi­ture ins­pi­ré de l’ar­chi­tec­ture ré­gio­nale pro­tège les fe­nêtres d’un en­so­leille­ment trop di­rect, en même temps qu’il éloigne la neige au­tour de la mai­son.

Des touches in­dus­trielles et bo­hèmes comme une “Marque de Fa­brik”

Et des dé­tails noirs

Au rez-de-chaus­sée, les portes sont re­mi­sées pour fa­vo­ri­ser la cir­cu­la­tion. Les sols sont uni­fiés : bé­ton ci­ré pour le sé­jour, par­quet contre­col­lé en chêne gri­sé pour

1

1.Entre les pièces, les lin­teaux de bois dis­pa­raissent pour lais­ser place à des seuils épais. Une par­tie de la pierre a été en­glo­bée dans des dou­blages en plaque de plâtre.3. Au 2 d, le bu­reau est équi­pé d’une fe­nêtre de toit ( 78 x 98 cm) et d’un large ban­deau vi­tré.

2.Le garde-corps en mé­tal, la ver­rière, les ap­pliques mé­tal et les plaques de la che­mi­née ont été réa­li­sés par Ca­pu­cine Cas­saigne, créa­trice de mo­bi­lier sur me­sure en mé­tal.

PEN­DANT LES TRAVAUXAvec ce dé­bord de toi­ture, l’os­sa­ture bois re­prend les codes de l’ar­chi­tec­ture sa­voyarde pour mieux se fondre dans l’exis­tant. Elle ouvre néan­moins de grandes baies en di­rec­tion du jar­din.

PEN­DANT LES TRAVAUX

4

1. Dans la chambre des pa­rents, sur un mur gris (Pi­geon, Far­row & Ball), deux ap­pliques chi­nées aux puces du de­si­gn des­sinent la tête de lit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.