Adieu ha­lo­gène, bon­jour LED

Après les am­poules à in­can­des­cence entre 2009 et 2012, c’est au tour des ha­lo­gènes d’être sa­cri­fiées sur l’au­tel des éco­no­mies d’éner­gie, rem­pla­cées par les LED.

Maison et Travaux - - Sommaire - Par Bé­né­dicte le Gué­ri­nel.

Après les lampes à in­can­des­cence, c’est au tour des lampes ha­lo­gènes, de­puis le 1er sep­tembre 2018, d’être in­ter­dites à la vente. Très éner­gi­vores, ces der­nières consomment en moyenne l’équi­valent de dix am­poules à in­can­des­cence et conti­nuent de consom­mer jus­qu’à 10 Wh une fois éteintes. Sont concer­nées les am­poules ha­lo­gènes en verre de formes clas­siques émet­tant une lu­mière om­ni­di­rec­tion­nelle, avec cu­lot à vis E27 ou E14 et fonc­tion­nant sans trans­for­ma­teur, ain­si que les am­poules non di­rec­tion­nelles avec cu­lot à broches G4 et GY6.35. Les dis­tri­bu­teurs sont au­to­ri­sés à écou­ler leur stock jus­qu’à épui­se­ment mais ne sont plus au­to­ri­sés à en com­man­der. Deux mo­dèles d’am­poules ha­lo­gènes bé­né­fi­cient en­core d’une exis­tence lé­gale : les R7 (en forme de tubes, uti­li­sées pour les lam­pa­daires ha­lo­gènes) et les G3, qui n’existent pas en­core en LED.

Les LED, l’al­ter­na­tive la plus éco­nome

Les LED re­pré­sentent la prin­ci­pale al­ter­na­tive aux lampes ha­lo­gènes. Elles ne cessent de pro­gres­ser au­près des par­ti­cu­liers et de­vraient conti­nuer à s’im­po­ser sur le mar­ché. Entre 2016 et 2017, les ventes de LED ont ex­plo­sé, avec une pro­gres­sion de 46 %. Très peu gour­mande en éner­gie, une lampe LED (coût d’achat en­vi­ron 5 €) consomme en moyenne 90 cen­times par an, contre 10 € par an pour une lampe ha­lo­gène de puis­sance équi­va­lente (coût d’achat 3,50 € en moyenne). En outre, les LED bé­né­fi­cient d’une très longue du­rée de vie. Elles éclairent jus­qu’à 15 000 heures, cer­tains mo­dèles al­lant même jus­qu’à 40 000 heures, contre 2 000 heures pour les ha­lo­gènes et 8 000 pour les fluo­com­pactes. En pa­ral­lèle, leur prix - pro­hi­bi­tif il y a

quelques an­nées - est en baisse constante. Même s’il reste en­core su­pé­rieur à ce­lui des autres lampes, la lon­gé­vi­té des LED fait qu’elles sont vite ren­ta­bi­li­sées, sou­vent en moins d’un an. Elles consti­tuent donc la meilleure so­lu­tion d’éclai­rage do­mes­tique se­lon l’Ademe, à condi­tion qu’elles durent plus de 20 000 heures et qu’elles soient clas­sées A + (ce qui est sou­vent le cas) ou A ++ sur l’éti­quette éner­gie. Le cu­lot des lampes à in­can­des­cence, des ha­lo­gènes et des LED sont les mêmes, donc pas de pro­blème pour chan­ger d’am­poule. Pour les spots, il en va au­tre­ment. Il convient de chan­ger l’in­té­gra­li­té du spot ha­lo­gène pour le rem­pla­cer par un spot LED.

Une tech­no­lo­gie qui se prête à l’in­no­va­tion

La tech­no­lo­gie LED, dont toute la par­tie élec­tro­nique est in­té­grée dans le cu­lot des lampes, per­met de créer des pro­duits par­ti­cu­liè­re­ment in­no­vants. On trouve ain­si des lampes à LED di­mables (ré­glables en in­ten­si­té d’éclai­rage grâce à un va­ria­teur), d’autres qui changent de cou­leur, ou qui passent d’une lu­mière blanche à une lu­mière jaune en fonc­tion de l’am­biance sou­hai­tée. Ou bien en­core des lampes à « dé­tec­tion cré­pus­cu­laire », lorsque la lu­mi­no­si­té de la pièce des­cend en des­sous de 500 lux, la lampe s’al­lume au­to­ma­ti­que­ment, puis adapte son in­ten­si­té

pour conser­ver tou­jours la même lu­mi­no­si­té dans la pièce. On trouve éga­le­ment des am­poules di­mables sans va­ria­teur ni té­lé­com­mande, qui fonc­tionnent en ap­puyant plu­sieurs fois sur l’in­ter­rup­teur mu­ral pour di­mi­nuer ou aug­men­ter la lu­mi­no­si­té. « Les LED mé­ca­niques vont conti­nuer d’exis­ter et d’in­no­ver, ex­plique Ha­rald de Maillard, Di­rec­teur Com­mer­cial chez Xan­lite, mais les LED connec­tés vont prendre une place de plus en plus im­por­tante dans les an­nées à ve­nir, pour de­ve­nir un ac­teur im­por­tant de la mai­son do­mo­ti­sée. Par exemple, on trou­ve­ra des lampes des­ti­nées aux mal­en­ten­dants, qui se met­tront à fla­sher lorsque le té­lé­phone son­ne­ra. » Ar­rive éga­le­ment la tech­no­lo­gie MESH, qui consiste à ins­tal­ler les am­poules en ré­seau et à les faire fonc­tion­ner en Blue­tooth. Grâce à cette nou­velle tech­no­lo­gie, il est non seule­ment pos­sible de pro­fi­ter de la sim­pli­ci­té du Blue­tooth (com­pa­tible avec les smart­phones et ta­blettes) sans de­voir ajou­ter de boî­tier à la box In­ter­net, mais éga­le­ment de contrô­ler toutes les am­poules de la mai­son en un seul clic.

LED et dé­co­ra­tion

C’est aus­si grâce aux LED que les am­poules sont de­ve­nues des ob­jets de dé­co­ra­tion. Avec fi­la­ments à l’an­cienne, de dif­fé­rentes formes et tailles, am­brées fa­çon vin­tage, elles sont belles lors­qu’elles sont dé­mul­ti­pliées en grappe ou en nuage. Non seule­ment elles peuvent éclai­rer jo­li­ment ou de fa­çon ori­gi­nale mais cer­tains mo­dèles res­tent beaux même éteints grâce à un re­vê­te­ment dé­co­ra­tif. Les LED ne chauffent que très peu et un dis­si­pa­teur pla­cé dans le cu­lot per­met à la cha­leur de s’éva­cuer. Sur les an­ciennes am­poules, c’est la col­le­rette blanche du verre qui fai­sait of­fice de dis­si­pa­teur. Au­jourd’hui, l’am­poule est plus es­thé­tique et toute sa sur­face peut être uti­li­sée pour éclai­rer.

Quid des lampes fluo­com­pactes ?

Les lampes fluo­com­pactes consti­tuent tou­jours une al­ter­na­tive aux ha­lo­gènes sans pour au­tant at­teindre l’ef­fi­ca­ci­té des LED. Elles sont ma­jo­ri­tai­re­ment clas­sées A sur l’éti­quette éner­gie. Leur du­rée de vie reste im­por­tante et elles sont moins chères que les LED. Elles re­pré­sentent donc une bonne so­lu­tion éco­no­mique. Ce­pen­dant, elles s’al­lument pro gres si­ve­ment et sont donc plu­tôt adap­tées aux pièces qui res­tent al­lu­mées long­temps. Elles sont à évi­ter à l’ex­té­rieur (elles ré­sistent mal au froid) et ne sont pas toutes com­pa­tibles avec l’usage d’un va­ria­teur. Et sur­tout, elles ne bé­né­fi­cient pas des tech­no­lo­gies avan­cées des LED, ce qui les rend de moins en moins concur­ren­tielles 

1

GI­RARD-SUDRON. AWOX. WIZ.

2 1. Am­poule à fi­la­ments de 200 à 300 lu­men et de 4 à 5 W, fi­ni­tion claire, am­brée ou smo­ky, clas­sée A+, du­rée de vie 25 000 heures. Edi­son Twis­ted E27. 20,90 €. 2. Nou­velles gamme d’am­poules LED basse consom­ma­tion connec­tées, contrô­lables par Smart­phone, in­ter­rup­teur SmartPebble ou té­lé­com­mande, pos­si­bi­li­té de pi­lo­ter jus­qu’à 50 am­poules à la fois, Smart­light mesh co­lour.À par­tir de 25 €.3.Am­poule-lampe dé­co­ra­tive of­frant 16 mil­lions de cou­leurs, 810 lu­mens, 25000 heures de du­rée de vie. Co­lors Spi­rit. 74,90 €.

OSRAM.

Am­poules LED am­brées, fi­la­ments vin­tage, cou­leur blanc chaud. 15 000 heures. De 5,99 € à 12,99 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.