Mai­son connec­tée

Quelles éco­no­mies pour quels usages ?

Maison et Travaux - - Sommaire - Par Cé­dric Ro­gnon.

Les so­lu­tions do­mo­tiques, qui prennent au­jourd’hui le vi­rage de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et des tech­no­lo­gies vo­cales, offrent une nou­velle ex­pé­rience du confort dans la mai­son. Elles sont aus­si un al­lié de choix pour vos éco­no­mies d’éner­gie, no­tam­ment de chauf­fage.

La mai­son connec­tée, ou smart home, gagne chaque jour du ter­rain. Dans le neuf, la plu­part des pro­mo­teurs im­mo­bi­liers ont dé­sor­mais un pro­gramme mai­son ou ap­par­te­ment connec­té. Sé­cu­ri­té­de l’ha­bi­tat, gé­nie cli­ma­tique, élec­tro­mé­na­ger in­tel­li­gent… chaque do­maine de la vie quo­ti­dienne est concer­né. Cet en­goue­ment pour l’IoT (l’In­ter­net des ob­jets, qui signe la dé­mo­cra­ti­sa­tion de la do­mo­tique) est por­té par les in­dus­triels, avec des équi­pe­ments na­ti­ve­ment connec­tés, et re­layé par les dis­tri­bu­teurs, spé­cia­li­sés comme gé­né­ra­listes (dont Le­roy Merlin qui a lan­cé sa propre box do­mo­tique, bap­ti­sée En­ki). Cer­tains équi­pe­ments peuvent être mis en place sim­ple­ment par l’uti­li­sa­teur. D’autres, no­tam­ment quand il est né­ces­saire d’in­ter­ve­nir dans le ta­bleau élec­trique, re­quièrent l’ex­per­tise d’un pro­fes­sion­nel. Choi­sir un pres­ta­taire fiable et sé­rieux n’était jusque-là pas ai­sé. On peut dé­sor­mais se fier à la ban­nière In­té­gra­teur Smart Home, dis­po­si­tif lan­cé avant l’été par Af­nor Cer­ti­fi­ca­tion et la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de la do­mo­tique pour iden­ti­fier les bons élèves en ma­tière de conseil, d’ins­tal­la­tion et d’en­tre­tien du ma­té­riel. À la clé, la mise en place d’une so­lu­tion do­mo­tique qui per­met à l’uti­li­sa­teur de ga­gner en confort d’usage, par la créa­tion, entre autres, de scé­na­rios d’au­to­ma­ti­sa­tion adap­tés à son mode de vie. Il est aus­si pos­sible de réa­li­ser des éco­no­mies d’éner­gie sub­stan­tielles de chauf­fage et d’élec­tri­ci­té. Les bé­né­fices réels res­tent tou­te­fois dif­fi­ciles à chif­frer. La mise en place d’ob­jets connec­tés peut aus­si être utile pour pré­ve­nir cer­tains dys­fonc­tion­ne­ments dans la mai­son, et ain­si évi­ter des dé­penses in­utiles.

Pi­lo­tage à dis­tance et au­toap­pren­tis­sage

Les gains éner­gé­tiques de la do­mo­tique in­té­ressent en pre­mier lieu les équi­pe­ments de gé­nie cli­ma­tique : chauf­fage, pro­duc­tion d’eau chaude, ven­ti­la­tion et, ac­ces­soi­re­ment, cli­ma­ti­sa­tion. Les ther­mo­stats connec­tés sont d’ailleurs en vogue. Dans la plu­part des cas, ils ne per­mettent

pas vé­ri­ta­ble­ment de ré­duire la fac­ture de chauf­fage, mais offrent des pos­si­bi­li­tés éten­dues de contrôle des équi­pe­ments. Par exemple, lors d’une ab­sence pro­lon­gée, pour abais­ser à dis­tance, via votre smart­phone ou ta­blette à l’aide d’une ap­pli­ca­tion dé­diée et gra­tuite, la tem­pé­ra­ture de consigne de votre mai­son. On al­lège dans ce cas la fac­ture d’éner­gie. Cer­tains ther­mo­stats in­tel­li­gents vont plus loin et in­tègrent une dé­tec­tion de pré­sence, via un dé­tec­teur in­fra­rouge ca­pable d’iden­ti­fier un oc­cu­pant non pré­vu sur les modes de fonc­tion­ne­ment dé­fi­nis au préa­lable (ther­mo­stat d’am­biance RDS110 de Siemens) ou grâce à la lo­ca­li­sa­tion de votre smart­phone (chez Ween ou Ho­ney­well, par exemple). Sur ce prin­cipe, le mo­dèle Ea­syCon­trol CT 200 de Bosch uti­lise un al­go­rithme cal­cu­lant l’éloi­gne­ment du do­mi­cile pour adap­ter au plus juste les consom­ma­tions aux be­soins de chauf­fage. La ré­gu­la­tion est plus ou moins fine se­lon le ther­mo­stat choi­si. Le mo­dèle Qi­vi­vo, qui an­nonce un po­ten­tiel d’éco­no­mie d’éner­gie jus­qu’à 40 % avec son der­nier pro­duit en date, se connecte à une sta­tion mé­téo pour connaître la tem­pé­ra­ture ex­té­rieure, mais aus­si l’hu­mi­di­té et les ap­ports so­laires, par­ti­ci­pant à l’op­ti­mi­sa­tion du fonc tion­ne­ment du chauf­fage.

La plu­part des éner­gies (gaz, fioul, élec­tri­ci­té pour les ra­dia­teurs équi­pés d’un fil pi­lote, et même bois) sont dé­sor­mais com­pa­tibles avec l’offre de ther­mo­stats du mar­ché. Le mo­dèle conçu par Qi­vi­vo, comme ce­lui des concur­rents Ne­tat­mo ou Nest, in­tègre une fonc­tion d’au­toap­pren­tis­sage. Le ther­mo­stat se pro­gramme tout seul en ana­ly­sant et mé­mo­ri­sant vos ha­bi­tudes de vie. Pour l’uti­li­sa­teur, ce­la évite la fas­ti­dieuse pro­gram­ma­tion du chauf­fage. Cette in­tel­li­gence em­bar­quée offre sur­tout un gain éner­gé­tique, car le ther­mo­stat an­ti­cipe les com­por­te­ments des oc­cu­pants et colle au plus près des be­soins ther­miques de la mai­son, sans consom­ma­tion su­per­flue.

Le ther­mo­stat vous dé­tecte et s’adapte même à vos ha­bi­tudes de vie

Ra­dia­teurs in­tel­li­gents

On trouve ce même type de fonc tion­ne­ment sur cer­tains ra­dia­teurs élec­triques dont la pro­gram­ma­tion, grâce à l’usage de dé­tec­teurs de pré­sence in­fra­rouge, est ef­fec­tuée in­tui­ti­ve­ment en fonc­tion du rythme de vie des oc­cu­pants.

Autre in­té­rêt de cette nou­velle gé­né­ra­tion de ra­dia­teurs in­tel­li­gents : les ap­pa­reils sont ca­pables de consti­tuer des groupes, par exemple pour dis­tin­guer les pièces de jour et de nuit, afin d’éta­blir des scé­na­rios et des plages de pro­gram­ma­tion ho­raire. On re­trouve ce même bé­né­fice pour les ra­dia­teurs à eau chaude pour­vus de têtes ther­mo­sta­tiques connec­tées. Cer­tains ra­dia­teurs élec­triques in­tel­li­gents sont éga­le­ment équi­pés de sys­tèmes de dé­tec­tion d’ou­ver­ture et de fer­me­ture des baies vi­trées. Si une fe­nêtre est lais­sée ou­verte en hi­ver, le chauf­fage est cou­pé au­to­ma­ti­que­ment dans la pièce pour évi­ter tout gas­pillage d’éner­gie. Cer­taines têtes ther­mo­sta­tiques connec­tées fonc­tionnent sur le même prin­cipe pour les ra­dia­teurs à eau chaude. Plus lar­ge­ment, ces dé­tec­teurs d’ou­ver­ture peuvent être cou­plés à tout sys­tème de chauf­fage (par exemple chez Som­fy ou en uti­li­sant la box En­ki com­mer­cia­li­sée par Le­roy Merlin avec les dé­tec­teurs NodOn, sans fil et sans pile).

Votre ra­dia­teur vous conseille pour vous ai­der à éco­no­mi­ser

Sui­vi des consom­ma­tions et main­te­nance

La connec­ti­vi­té peut aus­si être utile pour gé­rer sa consom­ma­tion d’éner­gie. La mise en place d’un ther­mo­stat connec­té rend ain­si pos­sible la consul­ta­tion de l’his­to­rique de ses consom­ma­tions : par an, mois, se­maine et même jour avec l’ap­pli­ca­tion Chaf­foLink de Chaf­fo­teaux qui dis­pense, en plus, des conseils pour ré­duire ses dé­penses. Autre il­lus­tra­tion avec l’ap­pli­ca­tion ViCare, de Viess­mann, qui af­fiche les éco­no­mies réa­li­sées tout en vé­ri­fiant le bon fonc­tion­ne­ment de l’ins­tal­la­tion.

Pour al­ler plus loin, l’ins­tal­la­tion d’un comp­teur connec­té (chez Sch­nei­der Elec­tric) ou l’uti­li­sa­tion du ther­mo­stat connec­té Som­fy offre la pos­si­bi­li­té de dé­fi­nir une alerte en cas de dé­pas­se­ment de consom­ma­tion. Chez Le­grand, toutes les consom­ma­tions peuvent être sur­veillées : élec­tri­ci­té, gaz, mais aus­si eau.

Une pro­chaine ré­vo­lu­tion de la connec­ti­vi­té pour­rait ve­nir de la main­te­nance pré­ven­tive. Si dans le ré­si­den­tiel, il n’est pas en­core d’ac­tua­li­té d’anticiper la panne d’un ma­té­riel, cer­taines marques comme Chaf­fo­teaux ou Pa­na­so­nic offrent dé­jà la pos­si­bi­li­té à leurs ins­tal­la­teurs de prendre la main sur les équi­pe­ments de leurs clients pour faire de la main­te­nance à dis­tance, et ain­si évi­ter le coût d’un dé­pla­ce­ment.

Éclai­rage et ap­pa­reillage élec­trique

La mai­son connec­tée en­globe le contrôle à dis­tance des équi­pe­ments de gé­nie cli­ma­tique et, plus lar­ge­ment, des éclai­rages, des prises de cou­rant et de tous les autres ob­jets connec­tés (des vo­lets rou­lants aux pompes pour l’ar­ro­sage du jar­din). Là aus­si, des éco­no­mies d’élec­tri­ci­té sont pos­sibles. Cô­té éclai­rage, l’offre d’am­poules ou de lu­mi­naires connec­tés est sur­tout uti­li­sée pour créer des am­biances lu­mi­neuses. Cer­tains mo­dèles (chez AwoX, par exemple) per­mettent de mo­du­ler l’in­ten­si­té lu­mi­neuse, et par consé­quent les consom­ma­tions élec­triques (ce­pen­dant dé­jà très faibles dans le cas de led). La créa­tion d’un scé­na­rio per­son­na­li­sé lors­qu’on quitte la mai­son, par exemple avec l’uti­li­sa­tion du bou­ton in­tel­li­gent Concierge, est un moyen simple pour éteindre toutes les lu­mières ou­bliées. Sur le même prin­cipe, il est aus­si pos­sible d’uti­li­ser des prises connec­tées (mo­biles ou via un mo­dule en­cas­tré) pour pi­lo­ter à dis­tance les équi­pe­ments élec­triques de la mai­son, et éteindre en cas d’ou­bli les veilles des pro­duits au­dio et vi­déo. Le­grand pro­pose une prise connec­tée mo­bile qui en­voie une alerte en cas de rup­ture de cou­rant. De quoi prendre les dis­po­si­tions qui s’im­posent si cette prise ali­mente votre congé­la­teur pour évi­ter de perdre son conte­nu. Les prises connec­tées per­mettent bien sûr de suivre les consom­ma­tions élec­triques as­so­ciées et de dé­tec­ter toute consom­ma­tion anor­ma­le­ment éle­vée, par exemple une porte de ré­fri­gé­ra­teur ou de cave à vin mal re­fer­mée, un dé­faut d’ali­men­ta­tion élec­trique d’un aqua­rium… Plus lar­ge­ment, le ser­vice Hel­lo, de Hager, alerte im­mé­dia­te­ment en cas de cou­pure sur votre ta­bleau élec­trique.

Les pos­si­bi­li­tés pour sé­cu­ri­ser la mai­son sont nom­breuses. Pre­nons l’exemple de Concierge, com­pa­tible no­tam­ment avec Som­fy, et d’un cas concret : vous êtes ab­sent de la mai­son et ce pro­duit dé­tecte un orage violent. Il vous en­voie alors un SMS pour vous de­man­der si vous sou­hai­tez bais­ser les vo­lets et éteindre la prise TV pour évi­ter tout dom­mage. Si vous ré­pon­dez oui, Concierge pren­dra l’ini­tia­tive lors du pro­chain orage. Pour une mai­son connec­tée alors vé­ri­ta­ble­ment au­to­nome qui pré­fi­gure l’ave­nir de tout l’éco­sys­tème do­mo­tique ●

Cer­taines marques ef­fec­tuent à dis­tance la main­te­nance de leurs ap­pa­reils

2

1

44.Pour ga­gner en confort et faire des éco­no­mies, ce pro­gram­ma­teur connec­té gère à dis­tance les ra­dia­teurs élec­triques en toute sim­pli­ci­té. Boî­tier Wi-Fi com­pa­tible avec tous les ra­dia­teurs et ra­dia­teurs sèche-ser­viettes équi­pés de fil pi­lote, même dé­jà ins­tal­lés. Contrôle du chauf­fage de­puis l’ap­pli­ca­tion mo­bile Heat­zy. Taille ré­duite (7,8 x 7,8 x 2 cm). 49,92 € HT. Heat­zy Elec’Pro. ACOVA.

5.Dans sa ver­sion plinthe (hau­teur 30 cm), ce ra­dia­teur in­tel­li­gent dis­pose de cap­teurs qui dé­tectent l’ou­ver­ture et la fer­me­ture d’une fe­nêtre pour évi­ter de chauf­fer in­uti­le­ment. Connec­té via l’ap­pli­ca­tion Co­zy­touch, il se pi­lote à dis­tance. Son mode Au­to mé­mo­rise les rythmes de vie et s’adapte aux be­soins. À par­tir de 823 € (blanc, 750 W). Di­va­li. ATLANTIC. 5

2 1. Nou­velle gé­né­ra­tion de ther­mo­stat in­tel­li­gent four­nis­sant des in­for­ma­tions et des conseils sur la qua­li­té d’air du lo­ge­ment. Géo­lo­ca­li­sa­tion, adap­ta­tion mé­téo, dé­tec­tion de fe­nêtre ou­verte. Éco­no­mies jus­qu’à 31 % sur la fac­ture de chauf­fage. Ac­ces­soires com­plé­men­taires tels que têtes ther­mo­sta­tiques in­tel­li­gentes. 199,99 €. V3 +. TADO°. 2. Ce dé­tec­teur Wi-Fi de fuites d’eau ga­ran­tit une tran­quilli­té d’es­prit en cas d’ab­sence grâce à un sys­tème qui dé­tecte ra­pi­de­ment une trop forte hu­mi­di­té ou un tuyau ge­lé. Il dé­clenche une alerte so­nore dans la mai­son tout en en­voyant une no­ti­fi­ca­tion sur ta­blette ou smart­phone. Fonc­tion­ne­ment avec l’ap­pli­ca­tion gra­tuite Home de la marque. 89 €. W1. HO­NEY­WELL. 3. Ce sys­tème do­mo­tique connecte entre eux les équi­pe­ments de votre jar­din : pompes de bas­sin, filtres, jets d’eau, éclai­rage… À tout mo­ment, il est ain­si pos­sible de gar­der un oeil de­puis sa ta­blette ou son smart­phone sur la consom­ma­tion de la pompe, l’état de fonc­tion­ne­ment du filtre ou contrô­ler l’éclai­rage du jar­din. En cas de pro­blème, vous êtes im­mé­dia­te­ment aver­ti. Pi­lo­tage jus­qu’à 10 ap­pa­reils. 500 €. Ea­sy Gar­den Con­trol. OASE. 4. Com­man­der l’éclai­rage à la voix, voi­là qui est dé­sor­mais pos­sible en as­so­ciant les am­poules et lu­mi­naires connec­tés Phi­lips Hue, deSIGNIFY et l’en­ceinte in­tel­li­gente à com­mande vo­cale d’Ama­zon. Par exemple, pour créer une am­biance de fête, il suf­fit de de­man­der : « Alexa, fais la fête dans le sa­lon » pour que la pièce soit bai­gnée d’une lu­mière co­lo­rée et fes­tive.

1

Ces fe­nêtres de toit se contrôlent par la voix de­puis tous les ap­pa­reils Apple, dont l’as­sis­tant vo­cal Si­ri. Grâce à ses cap­teurs in­tel­li­gents, le sys­tème dé­ve­lop­pé par VE­LUX avec Ne­tat­mo me­sure la tem­pé­ra­ture, l’hu­mi­di­té et la concen­tra­tion en CO2 de la pièce. En cas de pluie, il peut com­man­der la fer­me­ture des fe­nêtres et évi­ter un dé­gât des eaux. En cas de forte cha­leur, il peut aus­si bais­ser les stores ex­té­rieurs ou les vo­lets rou­lants, et ain­si li­mi­ter les be­soins d’une éven­tuelle cli­ma­ti­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.