Ca­té­go­rie ap­par­te­ment

Le tri­plex s’agran­dit

Maison et Travaux - - Sommaire - Texte : Pau­line Mal­ras. Pho­tos : An­to­nio Duarte.

On ne peut pas tou­jours pous­ser les murs pour ga­gner une pièce ou deux, sur­tout en ap­par­te­ment ! Il existe de nom­breuses as­tuces qui per­mettent d’op­ti­mi­ser les vo­lumes d’une habitation. Ce tri­plex se trans­forme en qua­dru­plex et gagne 50 m2 de sur­face de plan­cher, grâce à une re­struc­tu­ra­tion re­mar­quable me­née par l’agence Hu­guet & Ions Ar­chi­tectes.

La ré­si­dence ré­no­vée en 2003 est une an­cienne école par­ta­gée en lo­ge­ments. L’amé­na­ge­ment in­té­rieur manque de ran­ge­ments et l’ar­ri­vée d’un troi­sième en­fant dé­cide les pro­prié­taires à en­ga­ger des tra­vaux. Ils ha­bitent cet ap­par­te­ment de­puis dé­jà douze ans et n’ont pas en­vie de le quit­ter, c’est pour­quoi ils en­vi­sagent une re­struc­tu­ra­tion com­plète. Elle se­ra réa­li­sée en trois grandes étapes. La fa­mille a be­soin d’une chambre de plus, mais aus­si d’un sé­jour plus grand à par­ta­ger. L’im­meuble, si­tué au pied de la ca­thé­drale de Meaux, est en co­pro­prié­té, il leur fau­dra donc convaincre à la fois le syn­di­cat et l’ar­chi­tecte des Bâ­ti­ments de France pour réa­li­ser la trans­for­ma­tion.

Peu im­porte, le couple a plein d’idées et les échanges avec l’ar­chi­tecte pro­mettent d’être très riches.

Dans le sé­jour, on pousse les murs…

Abais­ser le plan­cher !

On com­mence par l’amé­na­ge­ment d’une grande suite pa­ren­tale dans les combles. Pour ga­gner de la hau­teur sous pente, on dé­caisse le sol de 30 cm pour ré­cu­pé­rer de la sur­face ha­bi­table. L’ar­chi­tecte par­vient à dé­ga­ger en­vi­ron 40 m2 au sol, soit 28 m2 loi Car­rez. Cette mo­di­fi­ca­tion struc­tu­relle est pos­sible, car le pla­fond de l’étage in­fé­rieur s’élève à 3 m ; la des­cente est néan­moins li­mi­tée par l’ali­gne­ment des lin­teaux des fe­nêtres du deuxième ni­veau. Le sens de por­tée de la char­pente mé­tal­lique (Me­ga­combles) est choi­si de ma­nière à s’af­fran­chir d’un ap­pui sur les murs mi­toyens, et gê­ner ain­si le moins pos­sible les voi­sins. En outre, toi­ture et plan­cher sont re­liés pour

li­bé­rer en­tiè­re­ment le vo­lume. Au­pa­ra­vant, les combles n’étaient pas iso­lés, et sous le zinc la sur­chauffe d’été pou­vait at­teindre plus de 30 °C ! Dé­sor­mais, tout le reste de la mai­son bé­né­fi­cie de la nou­velle iso­la­tion. Des fe­nêtres de toit per­for­mantes et mo­to­ri­sées ouvrent des vues sur la ca­thé­drale.

Pous­ser les murs et ré­no­ver la mai­son

Après les combles et le deuxième étage, l’en­vie de chan­ge­ment s’étend au pre­mier et au rez-de-chaus­sée. Si la dis­tri­bu­tion d’ori­gine était contrainte par les cloi­sons, la nou­velle ré­par­ti­tion s’ac­com­pagne d’un dé­cloi­son­ne­ment gé­né­ral et de la pose de portes à ga­lan­dage, pleines ou vi­trées. Du mo­bi­lier sur me­sure dis­tingue les es­paces tout en in­tro­dui­sant de nou­veaux usages. Ain­si, la ban­quette d’en­trée et le bu­reau re­ferment-ils le pa­lier ; der­rière les fours de la cui­sine se trouvent des niches de ran­ge­ment pour le sa­lon ; sous l’al­lège de la fa­çade, des ta­blettes es­ca­mo­tables. L’es­ca­lier a été trans­for­mé dès le dé­but des tra­vaux pour que la lu­mière cir­cule mieux. Cô­té confort ther­mique, une chau­dière

On abaisse le plan­cher pour ga­gner en hau­teur

à conden­sa­tion ali­mente les ra­dia­teurs dont cer­tains ont été rem­pla­cés pour des rai­sons es­thé­tiques.

Des fe­nêtres de toit per­for­mantes avec vue sur la ca­thé­drale

Trans­for­mer le bal­con

S’il est im­pos­sible de pous­ser les murs, les ca­pa­ci­tés d’ex­ten­sion de l’ap­par­te­ment ne sont pas épui­sées. Re­fer­mer le bal­con avec une ver­rière per­met de re­cu­ler la fa­çade pour agran­dir la sur­face du sa­lon. La « vé­ran­da » est per­for­mante, grâce aux me­nui­se­ries alu­mi­nium et à la qua­li­té du verre (Tech­nal). Il a fal­lu iso­ler le sol, l’oc­ca­sion d’in­té­grer un chauf­fage élec­trique sous le par­quet. Très lu­mi­neuse, on peut l’iso­ler du reste du sé­jour en ou­vrant de grands ri­deaux toute hau­teur. Des murs vé­gé­taux ap­portent une­note exo­tique toute l’an­née. Der­rière la vitre, une jar­di­nière et ses gra­mi­nées fa­briquent un pre­mier filtre vé­gé­tal. Comme de­dans et de­hors à la fois, ces 10 m2 sup­plé­men­taires de­viennent un jar­din d’hi­ver pro­té­gé du soleil par un store vé­ni­tien ●

1

1. En cui­sine (Mobalpa), les meubles sont re­vê­tus d’un stra­ti­fié au noir mat in­tense : le Fe­nix. Ce ma­té­riau est à la fois très ré­sis­tant, an­ti-trace, et pos­sède des pro­prié­tés an­ti­bac­té­riennes, an­ti­sta­tiques et im­per­méables. Le plan de tra­vail a été réa­li­sé en Dek­ton (Co­sen­ti­no).2. Der­rière les portes de verre, un es­ca­lier sans contre­marche fa­ci­lite la cir­cu­la­tion de la lu­mière.3. Les portes à ga­lan­dage toute hau­teur ont été réa­li­sées sur me­sure en chêne clair (Franck Si­mon, ar­ti­san­me­nui­sier). Elles re­ferment l’es­ca­lier pour ap­por­ter le calme dans le sé­jour. 2

4

Le sol du sa­lon et du rez-de-chaus­sée est en dalles de bé­ton grand for­mat (1 x 1 m) d’un cen­ti­mètre d’épais­seur. Il imite le bé­ton ci­ré tout en évi­tant les fis­sures. 3

1

2

3

2

1

1. La douche à l’ita­lienne est pla­cée de telle sorte qu’elle pro­fite de la plus grande hau­teur sous les combles.2. Les car­reaux blancs ( Ville­roy&Boch) et la bai­gnoire épu­rée (Du­ra­vit) sou­lignent le style mi­ni­ma­liste de la salle de bains.3. La bai­gnoire et la vasque trouvent leur place sous la pente. 3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.