La pe­tite chau­mière

" LA PE­TITE CHAU­MIÈRE "

Maisons Normandie - - Sommaire - Texte et Sty­lisme : Au­ré­lie Ler­main - Pho­tos : Oli­vier Hallot.

Au bout du jar­din, confi­gu­ré tout en lon­gueur, on dé­couvre la " Pe­tite Chau­mière " . Le jar­din pay­sa­gé plan­té de buis et de nom­breux arbres cen­te­naires, s'ins­crit par­fai­te­ment dans ce Do­maine pré­ser­vé.

Ce havre de paix, bé­né­fi­cie d'une am­biance in­té­rieure, in­ti­miste, aty­pique et convi­viale où pas­sé et pré­sent se re­trouvent, dans un confort ex­trême.

Si­tuée à quelques ki­lo­mètres d'hon­fleur et de Deau­ville, la " Pe­tite Chau­mière ", à l'ar­chi­tec­ture ty­pique du Co­ten­tin, date du 15ème siècle. Cette mai­son se loue à la se­maine ou pour le temps d'un week-end, en fa­mille, entre amis ou en couples. Elle a été to­ta­le­ment re­faite, re­struc­tu­rée et dé­co­rée, dans le res­pect de la tra­di­tion et du ter­roir nor­mand, re­vi­si­té. Elle s'étend sur une sur­face de 120 m2, au centre du concept hô­te­lier Le Do­maine D'ablon, dans le Pays d'auge. Elle rap­pelle, sans fausse note, l'at­mo­sphère qui ré­gnait au­tre­fois, dans les chau­mières d'an­tan, mais ré­ac­tua­li­sée, au goût du jour. " Il a fal­lu ré­no­ver, avec une équipe d'ar­ti­sans, cette an­cienne ferme, sans sur­charge, mais dans un uni­vers raf­fi­né, où la dé­co­ra­tion rare a été chi­née, chez les an­ti­quaires et les bro­cantes de la ré­gion. " sou­ligne Ch­ris­tophe De­laune, le pro­prié­taire. Il a fait ap­pel, pour ce­la, à des ar­ti­sans hors pair. Son exi­gence prin­ci­pale était que le tra­vail se fasse dans les règles de l'art et de la tra­di­tion. Char­pen­tiers, ma­çons, chau­miers, fer­ron­niers, tailleurs de pierre, ébé­nistes, ont plei­ne­ment par­ti­ci­pé à sa ré­no­va­tion, pour abou­tir à un ré­sul­tat re­mar­quable.

Au rez-de-chaus­sée le vaste sa­lon, convi­vial est cha­leu­reux.

La che­mi­née d'époque est en pierres du pays. Les deux ca­na­pés et les cous­sins gris sont re­cou­vert de lin : Fla­mant . Cous­sins à mo­tifs : Se­qua­na.pe­tit meuble gris, chi­né dans la ré­gion et re­peint par Ch­ris­tophe.

Lampes : Fla­mant.

Cette an­cienne bâ­tisse est ha­billée de co­lom­bages. Son os­sa­ture de bois est fa­bri­quée à par­tir de pans de bois, eux-mêmes consti­tués de sa­blières hautes et basses et de po­teaux de dé­charge et de tour­nisses. Le hour­dage qui forme les murs et qui a un rôle de rem­plis­sage et de rai­dis­seur, est fait de briques crues et de moel­lons et à cer­tains en­droits, de ma­té­riaux lé­gers comme le tor­chis. Le toit de chaume et les fe­nêtres ont été re­faits à l'iden­tique. L'iso­la­tion, l'élec­tri­ci­té, le chauf­fage et les pein­tures, sont réa­li­sés dans les règles du sa­voir faire. Pour ce qui est du toit de chaume il a fal­lut faire ap­pel à un chaumier pro­fes­sion­nel, que l'on trouve en­core dans la ré­gion. Les chaumes sont uti­li­sé de­puis des temps an­ces­traux et ont été pri­vi­lé­giés jus­qu'au 18ème siecle. Les ro­seaux viennent sur­tout de l'es­tuaire de la Seine. Ils peuvent être en paille de blé ou de seigle. Ici, le faîte du toit est consti­tué d'un mé­lange de ci­ment et de chaux. Il est plan­té d'iris des­ti­nés à ab­sor­ber l'hu­mi­di­té. Toutes les fe­nêtres, â double-vi­trage et à pe­tits car­reaux, ont été fa­bri­quées à l'iden­tique, en chêne pour des rai­sons d'iso­la­tion. Toutes les belles portes de « La Pe­tite Chau­mière » sont en vieux bois. Elles sont or­nées de fer­rures des­si­nées par un fer­ron­nier d'art, spé­cia­liste de la ser­rure, en Bre­tagne.

Un pe­tit coin charme dans le sa­lon. Fau­teuil ta­pis­sé de tis­su à car­reaux de teinte pas­tel et lampe haute : Fla­mant.

Un ma­gni­fique jar­din, à l'an­cienne, en­toure la mai­son. Il a été des­si­né par Ch­ris­tophe avec l'aide d'un jar­di­nier. Les meubles de jar­din viennent de Pro­vence et ont été fa­bri­qué par un fer­ron­nier lo­cal. Un po­ta­ger de style an­cien, par­fait l'en­semble. " L'idée était de faire dé­cou­vrir aux clients, le rythme des sai­sons et le rythme de ce que la na­ture nous donne en lé­gumes, chaque mois. Vous re­trou­ve­rez près de 80 lé­gumes, 40 va­rié­tés de pommes et de poires, 5 va­rié­tés de fraises adap­tées à la ré­gion. Dans le ver­ger, 16 va­rié­tés de ce­rises et 4 de prunes. " conclut Ch­ris­tophe, pas­sion­né par son jar­din. De­vant la mai­son, un pe­tit ter­rain pri­va­tif de 1500 m2, avec une ter­rasse orien­té plein sud, est bor­dée, d'aga­panthes, et de buis, per­met aux lo­ca­taires, de dé­jeu­ner de­hors et d'ad­mi­rer, en toute sé­ré­ni­té, ce jar­din d'ex­cep­tion.

Pour en­trer dans le coeur de la mai­son, il faut tra­ver­ser une char­mante serre, bai­gnée de lu­mière. Un es­ca­lier de meu­nier, peint de blanc, monte à l'étage des chambres. Tout le sol du rez-de-chaus­sée est re­cou­vert de car­reaux de terre cuite et les poutres du pla­fond, sont tein­tées de blanc, agran­dis­sant l'es­pace et ren­dant ain­si les vo­lumes plus lu­mi­neux. Une porte vi­trée ac­cède au vaste sa­lon qui s'ouvre sur le jar­din et la ter­rasse .

Le sa­lon co­sy, co­lo­ré de teintes pas­tels, ne manque pas de charme. Les ca­na­pés et les fau­teuils, ha­billés de lin ou de tis­sus d'édi­teurs, à la sé­duc­tion in­tem­po­relle, nous in­vite à nous dé­tendre, en toute quié­tude. Au centre une grande che­mi­née, en pierre, d'époque , cloi­sonne le sa­lon, de la cui­sine salle à man­ger. Au fond, la cui­sine. Cette pièce est un mo­dèle de convi­via­li­té. Une longue table en chêne ci­ré, ac­cueille les convives, en toute sim­pli­ci­té. Un four­neau à l'an­cienne, per­met de mi­jo­ter les plats pré­pa­rés, pour une grande tablée. Sous l'es­ca­lier a pris place, un pe­tit billot an­cien. Par­fait pour dé­cou­per les vic­tuailles du re­tour du mar­ché. Au pre­mier étage un meuble de mé­tier, peint de noir, nous re­çoit sur le pa­lier. Ap­por­tant une note ori­gi­nale et fonc­tion­nelle à la dé­co­ra­tion .Les poutres ver­ti­cales sont peintes de gris pâle. Va­lo­ri­sant ain­si, la dé­co­ra­tion re­cher­chée. Les deux chambres, sont so­bre­ment dé­co­rées. Basses de pla­fonds, comme â l'époque, elles confèrent une cer­taine in­ti­mi­té. Une des chambres, avec ses deux lits, mis cote à côte, est idéale pour ac­cueillir les en­fants ou des amis. La salle de bain, ins­tal­lée en sou­pente est cha­leu­reuse et ori­gi­nale. La douche est re­cou­verte d'ar­doise et la bai­gnoire est en fonte. Les sa­ni­taires et les meubles an­ciens, chi­nés, sont par­faits dans cette pièce d'eau, de style vin­tage. Cet en­droit mer­veilleux, dis­pose de tout le confort et l'équi­pe­ment d'un ser­vice hô­te­lier. Avec, comble du luxe, un chef cui­si­nier, à de­meure. Il ne vous reste plus qu'à ve­nir vous res­sour­cer et pro­fi­ter plei­ne­ment de ce lieu en­chan­teur.

Les pa­vés en gra­nit s'ac­cordent har­mo­nieu­se­ment avec la vé­gé­ta­tion choi­sie et le style rus­tique de la chau­mière. Banc en fer for­gé, des­si­né sur me­sure, par un fer­ron­nier : " La Forge " . Le toit de chaume coiffe mer­veilleu­se­ment la mai­son . Il a été re­fait par un maître en la ma­tière : Jacques Sté­phane, Chaumier de son état. Cous­sins : Se­qua­na.

Qu'il est plai­sant de pro­fi­ter des der­niers rayons de so­leil sur cette ter­rasse ac­cueillante . Table et chaises : " La Forge ".

Le coin cui­sine est équi­pé d'une longue table en chêne, as­sor­tie de ses bancs, trou­vés chez un an­ti­quaire. Au sol car­reaux de terre cuite. Pia­no de cuis­son de style an­cien. Sus­pen­sions : Escholtz

Au pre­mier étage les deux chambres. Les poutres sont ba­di­geon­nées de gris pâle, cas­sant ain­si le cô­té tra­di­tion­nelle. Pein­ture : Fla­mant. Couvre- lit : Ma­ry Shaw. Porte an­cienne, en chêne .

Conti­guë, l'autre chambre, équi­pée de deux lits. Par­faite pour les en­fants. Meuble blanc : Mai­sons du Monde. Au sol, mé­lange de par­quet en pin et de car­re­lage de terre cuite.

La salle de bain est dé­li­bé­ré­ment de style vin­tage. Meuble chi­né chez un an­ti­quaire et pa­ti­né par Ch­ris­tophe, tout comme le mi­roir. Pein­ture : Fla­mant. Ro­bi­net­te­rie Le­roy Mer­lin.

Le pa­lier me­nant aux deux chambres. Meuble de mé­tier dé­ni­ché chez un an­ti­quaire et peint par Ch­ris­tophe. Pein­ture : Fla­mant. Lampes : Fla­mant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.