Hon­fleur

Maisons Normandie - - Sommaire - Re­por­tage : M.a.ben­ja­min – Pho­tos : D.R.

Hon­fleur bé­né­fi­cie au­jourd'hui d'une re­nom­mée qui a dé­pas­sé les fron­tières de l'hexa­gone. Al­lié à une mo­der­ni­té que cé­lèbre le Pont de Nor­man­die, le charme du Quai Sainte Ca­the­rine, de son ha­bi­tat à pans de bois et de ses rues pa­vées, at­tire des vi­si­teurs du monde en­tier.

Tour à tour, bas­tion mi­li­taire, ci­té ma­ri­time et port com­mer­cial, ci­té ar­tis­tique, et ber­ceau de per­son­na­li­tés cé­lèbres, Hon­fleur tra­ver­sa les siècles en mar­quant l'his­toire. Épar­gnée, en grande par­tie, par les épreuves du temps, la pe­tite ci­té ma­ri­time bé­né­fi­cie au­jourd'hui d'un riche pa­tri­moine ar­chi­tec­tu­ral, cultu­rel et ar­tis­tique. Men­tion­née dès le XIE siècle, elle a vu son im­por­tance gran­dir au fil du temps en rai­son d'une im­plan­ta­tion géo­gra­phique pri­vi­lé­giée. Havre d'échouage ap­pré­cié à l'em­bou­chure d'un pe­tit cours d'eau cô­tier, Hon­fleur bé­né­fi­cie, en ef­fet, de condi­tions nau­tiques d'ac­cès fa­vo­rables et d'une po­si­tion d'abri par rap­port aux vents, qui lui per­mettent de dé­ve­lop­per son ac­ti­vi­té de port de mar­chan­dises. Cette si­tua­tion de port d'es­tuaire et de port de mer a dé­ter­mi­né la double vo­ca­tion du port de Hon­fleur : la dé­fense du fleuve royal et le dé­part des grandes aven­tures sur la mer océane.

À la fin du Moyen Age, la po­pu­la­tion hon­fleu­raise va connaître un es­sor im­por­tant. Elle se ré­par­tit entre le bourg for­ti­fié de l'en­clos et les deux quar­tiers ex­tra mu­ros : les fau­bourgs Sainte Ca­the­rine et Saint Léo­nard. Le fau­bourg Sainte-ca­the­rine, bor­dé par la mer cor­res­pon­dait au quar­tier des ma­rins. Ces der­niers y ont édi­fié dans la deuxième moi­tié du XVE siècle, l'éton­nante église Sainte Ca­the­rine. Elle est construite tout en bois et rem­place une an­cienne église de pierre dé­truite pen­dant la guerre de Cent Ans. L'en­semble for­mé par le Vieux Bas­sin, les pit­to­resques mai­sons du quai Sainte-ca­the­rine et la Lieu­te­nance abrite de très nom­breuses mai­sons à pans de bois. Ces mai­sons sont très étroites car elles ont été construites sur la con­tres­carpe des an­ciens fos­sés de la ville. La plu­part sont des XVIIE et XVIIIE siècles ; cer­taines sont en en­cor­bel­le­ment et beau­coup sont es­sen­tées d'ar­doises ce qui leur donne ce ton “bleu gris” que l'on re­trouve sur le Quai Sainte Ca­the­rine.

Ci-des­sous : sur le Quai Sainte Ca­the­rine, les hautes mai­sons, ser­rées les unes contre les autres, de tailles dif­fé­rentes, pré­sentent cette par­ti­cu­la­ri­té d'avoir leurs étages su­pé­rieurs don­nant à l'ar­rière sur les rues du Dau­phin et des Lo­gettes, de sorte qu'elles ont presque toutes deux pro­prié­taires dif­fé­rents.

Page de droite : le Pont de Nor­man­die qui en­jambe le fleuve et re­lie les deux rives de­puis 1995, c'est le pont à hau­bans ayant la plus grande por­tée d'eu­rope (856 m).

La Lieu­te­nance té­moigne de l'his­toire de la ci­té. Un do­cu­ment la men­tionne dès le XIE siècle sous le règne de Ri­chard III, Duc de Nor­man­die, alors que Hon­fleur n'était pas en­core ci­té for­ti­fiée. Dans ce quar­tier sub­sistent des mai­sons du XVIE siècle.

Re­grou­pant une dou­zaine de ba­teaux, l'as­so­cia­tion hon­fleu­raise des vieux grée­ments a été créée pour les main­te­nir dans le port de Hon­fleur et les faire na­vi­guer le plus sou­vent, pré­ser­vant et va­lo­ri­sant ain­si tout ce qui touche aux hommes et aux tech­niques ma­ri­times, propres

à la ville et à la ré­gion.

Le Vieux Bas­sin. Ce bas­sin à flot fut créé sur ordre de Col­bert, en 1681, en rem­pla­ce­ment de l'an­cien havre d'échouage ou “havre du de­dans”, qui était beau­coup plus étroit, ce­la né­ces­si­ta la des­truc­tion de la par­tie ouest des rem­parts.

Pour construire l'église Sainte Ca­the­rine, les ma­rins ont uti­li­sé leurs connais­sances en construc­tion na­vale et le bois en pro­ve­nance de la fo­rêt de Touques. Clas­sée Mo­nu­ment his­to­rique en 1879, elle a at­ti­ré l'at­ten­tion de nom­breux ar­chéo­logues et his­to­riens de par son as­pect aty­pique. C'est en ef­fet la plus grande église en bois de France avec un clo­cher sé­pa­ré.

Une suite de fa­çades à pans de bois avec le ni­veau su­pé­rieur en en­cor­bel­le­ment.

L'étage à co­lom­bages s'ap­puie sur un pre­mier

ni­veau en brique et pierre.

Près du Vieux Bas­sin, les mu­sées du Vieux Hon­fleur ras­semblent le mu­sée de la ma­rine et le mu­sée d'eth­no­gra­phie. Le mu­sée de la Ma­rine pré­sente une grande col­lec­tion de ma­quettes de ba­teaux et divers ob­jets té­moi­gnant de la vie ma­ri­time de la ville. Le mu­sée d'eth­no­gra­phie ras­semble des re­cons­ti­tu­tions d'in­té­rieurs nor­mands, des ar­moires, buf­fets, ob­jets, coiffes et cos­tumes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.