LA NOR­MAN­DIE

& la gas­tro­no­mie fran­çaise

Maisons Normandie - - Destination -

En 2016, le Mu­sée de Nor­man­die et le Mu­sée d'art et d'his­toire de Vire s'as­so­cient pour or­ga­ni­ser une ex­po­si­tion in­édite sur la place de la Nor­man­die dans l'éla­bo­ra­tion de la gas­tro­no­mie fran­çaise. L'ali­men­ta­tion ne se ré­sume pas à la sa­tis­fac­tion de be­soins phy­sio­lo­giques. La qua­li­té des produits, la ma­nière de les ac­com­mo­der et de les ap­pré­cier dans une ri­tua­li­té par­ta­gée-, a four­ni le vo­ca­bu­laire d'une gas­tro­no­mie éle­vée au rang d'art na­tio­nal. Terre agri­cole et ma­ri­time par ex­cel­lence, et plus an­cienne des­ti­na­tion tou­ris­tique, la ré­gion nor­mande si­tuée à proxi­mi­té de la ca­pi­tale a plei­ne­ment contri­bué à l'épa­nouis­se­ment de la gas­tro­no­mie fran­çaise. L'ex­po­si­tion abor­de­ra ce pro­ces­sus à tra­vers l'évo­ca­tion des fi­gures du gas­tro­nome et du cui­si­nier, du dé­ve­lop­pe­ment des arts de la table et de la lit­té­ra­ture gour­mande, de la re­con­nais­sance de produits et de plats par­ti­cu­liers, de l'in­ven­tion d'une cui­sine ré­gio­nale liée à l'es­sor du tou­risme. L'ex­po­si­tion s'ouvre sur une évo­ca­tion des pres­crip­tions re­li­gieuses et mé­di­cales qui ont long­temps in­flué sur les pra­tiques ali­men­taires des Oc­ci­den­taux (conte­nu et ordre des plats). Les Fran­çais ont, les pre­miers, contre­ve­nus à ces in­ter­dits pour éla­bo­rer une cui­sine cen­trée sur l'har­mo­nie des sa­veurs et des tex­tures et créer une gas­tro­no­mie hé­do­niste re­con­nue dans le monde en­tier. La gour­man­dise s'éman­cipe de ces consi­dé­ra­tions dié­té­tiques à par­tir du mi­lieu du XVIIE siècle. Le gas­tro­nome s'ap­pa­rente pro­gres­si­ve­ment à un es­thète du goût qui in­vente un mo­ment par­ti­cu­lier, en­tou­ré de nom­breux rites et ob­jets des­ti­nés à théâ­tra­li­ser le re­pas. Le gour­met pro­clame qu'il ne s'agit pas de goin­fre­rie (même si un ex­cès de bonne chère peut abou­tir à des pro­blèmes de san­té…) mais d'un art, d'un sa­voir et d'un sa­voir­vivre qui le dis­tingue des autres. De grands au­teurs, gas­tro­nomes ou gas­tro­nomes-cui­si­niers, pu­blient des ou­vrages qui co­di­fient la cui­sine et le ser­vice. Ils hissent la gas­tro­no­mie à l'échelle d'art. Les Fran­çais créent une concor­dance entre le goût et le "bon goût". Ce­pen­dant, le siècle des gas­tro­nomes est bien le XIXE siècle. L'éla­bo­ra­tion de mets com­plexes et les raf­fi­ne­ments des ma­nières de table ne s'ar­rêtent plus aux hô­tels par­ti­cu­liers des cour­ti­sans. Ils s'épa­nouissent après la chute de l'an­cien Ré­gime. Les res­tau­rants, temples de la dé­gus­ta­tion, se mul­ti­plient. Le cui­si­nier est re­con­nu comme un ar­tiste cu­li­naire. Les demeures s'en­ri­chissent d'une pièce par­ti­cu­lière, la salle à man­ger, où s'ex­posent les arts de la table dans une étour­dis­sante spé­cia­li­sa­tion du cou­vert… Na­ture morte au ho­mard et à la sou­pière, Guillaume Fouace, Mu­sée Tho­mas Hen­ry -Cher­bourg-en-co­ten­tin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.