LA FERME DES ISLES

Maisons Normandie - - Vallee D'eure - Re­por­tage : Mi­chel Her­man – Pho­tos : Ré­mi Hon­dier

Pour les fé­rus de ter­roir, les amou­reux de la cam­pagne ou tout sim­ple­ment les as­soif­fés de calme et de dé­pay­se­ment, la Ferme des Isles vous ouvre les portes de sa cha­leu­reuse mai­son et table d'hôtes.

So­phie et Fran­çois n'avaient pas l'in­ten­tion d'ou­vrir des chambres d'hôtes. C'est le ha­sard, en l'oc­cur­rence la dé­cou­verte d'un lieu ex­cep­tion­nel qui trans­for­ma leur quête d'ha­bi­tat confor­table et convi­vial en un pro­jet d'ac­cueil qui al­lait trans­for­mer leur vie. C'était il y a huit ans. Ils quit­taient les brumes de la pol­lu­tion fran­ci­lienne pour ac­cos­ter sur ces ri­vages de prai­ries et de vertes de­meures. Un pe­tit pa­ra­dis de ver­dure, com­po­sé de huit hec­tares au bord de l'eure, sur la route des Im­pres­sion­nistes, non loin de Gi­ver­ny et des Jar­dins de Claude Mo­net, entre Pa­ris et Rouen, et à une heure de Deau­ville et Honfleur… Dans leur éden normand, il y avait une grange, une lon­gère, un an­cien four à pain, plus ou moins à l'aban­don, et des her­bages à perte de vue jus­qu'à la ri­vière qui che­mine dans la pro­prié­té. « Ce do­maine, nous dit So­phie, avait be­soin de re­trou­ver son âme de ferme que nous avons ten­té de re­créer en ré­no­vant ces ma­gni­fiques bâ­ti­ments. De­puis plus de 50 ans, un couple en était pro­prié­taire, mais ils n'avaient ja­mais ex­ploi­té la ferme, tout juste prê­té les her­bages pour des che­vaux. Seule la lon­gère bé­né­fi­ciait d'une cui­si­nière Go­din à bois qui lui ser­vait éga­le­ment pour le chauf­fage. »

Dans la ferme, So­phie et Fran­çois ont ré­in­tro­duit des ani­maux : oies poules, ca­nards, pi­geons blancs, mou­tons, ânes, chien et chats. Ils ont éga­le­ment re­plan­té des arbres frui­tiers et mis en place un grand po­ta­ger de 1500 m2 dans les her­bages et un plus pe­tit pour l'agré­ment des yeux (mais aus­si des pa­pilles) de­vant la grange, ce qui per­met à Fran­çois de faire la cui­sine de la table d'hôtes au­tour des pro­duits frais du jar­din. « C'est tout na­tu­rel­le­ment, pour­suit So­phie, que nous est ve­nue l'idée de re­ce­voir afin de par­ta­ger tous les bon­heurs du lieu, pour des soi­rées convi­viales et ani­mées avec des hôtes qui de­viennent les amis d'une soi­rée mais qui en re­ve­nant nous prouvent leur sin­cé­ri­té et leur ami­tié. »… Ac­qué­rir une ha­bi­ta­tion de cam­pagne pour y vivre bien en fa­mille et faire de cette de­meure un lieu ou­vert qui pro­fite à tous, ceux qui re­çoivent comme ceux qui passent, est d'une tout autre di­men­sion hu­maine, na­tu­rel­le­ment riche d'un potentiel de ren­contres.

L'aven­ture des chambres d'hôtes a com­men­cé en juin 2012. Au­jourd'hui, c'est avec im­pa­tience que nos amis, de se­maine en se­maine, at­tendent de ren­con­trer les nou­veaux hôtes qui leur font l'ami­tié et l'hon­neur de sé­jour­ner à la Ferme des Isles. Cha­cune des cinq chambres, trois dans la grange et deux dans la lon­gère, a un style per­son­nel, bien mar­qué ; cer­taines portent une em­preinte fa­mi­liale, des meubles et ob­jets liés à des sou­ve­nirs qui avaient été sto­ckés de­puis des lustres, de caves en gre­nier, ont ici re­trou­vé une nou­velle vie ; d'autres viennent d'une brocante ou d'une foire à tout, nés de ren­contres for­tuites, des coups de coeur qui ont trou­vé place dans l'amé­na­ge­ment et la dé­co­ra­tion de la mai­son. La brocante, pro­po­sée aux hôtes, a été créée plus ré­cem­ment. À l'époque de la ré­no­va­tion de la ferme, il y a sept ans, So­phie avait cou­ru les an­ti­quaires du coin, les vide-gre­niers, ain­si que les foires à tout (par­fois à rien, se­lon son propre aveu), de telle sorte qu'elle s'est re­trou­vée avec un cer­tain nombre d'ob­jets rares ou in­so­lites qui tous n'ont pas pris place dans le dé­cor de sa mai­son, mais peuvent in­té­res­ser la clien­tèle de pas­sage à la ferme. En outre, sur de­mande, So­phie convie des groupes an­glais à des stages de langue fran­çaise qui leur per­mettent de se sen­tir plus à l'aise lors des « sor­ties pa­tri­moine » di­verses qui leur sont pro­po­sées (Gi­ver­ny, Châ­teau-gaillard…), ain­si qu'au­tour de la table d'hôtes et de la gas­tro­no­mie nor­mande. Au fi­nal, dans cet en­vi­ron­ne­ment pré­ser­vé entre ciel et ri­vière, entre terre et vieilles pierres, vous pour­rez dé­cou­vrir quelques-unes des fa­cettes qui font le charme de notre ré­gion.

Am­biance brocante et chambres rea­li­sées par le maître de mai­son

Une ferme ré­no­vée sur un do­maine de huit hec­tares.

So­phie et Fran­çois vous ac­cueillent à la Ferme des Isles.

Ci-des­sus : le do­maine dis­pose d'un po­ta­ger et d'arbres frui­tiers qui ali­mentent en pro­duits frais la table des hôtes. Ci-des­sous : fleurs des champs.

Ci-des­sus : la grange offre une su­per­fi­cie de 150 m2 ex­ploi­té avec un es­pace bar consti­tué de vieux ton­neaux as­sem­blés, au-des­sus une mez­za­nine abrite une salle de billard. Ci-des­sous : Fran­çois au four­neau pour la cuis­son des cailles.

Tourne-disques de l'an­cien temps.

Ci-contre : un ba­ro­mètre qui est aus­si un ob­jet d'art. Ci-des­sous : dans la grange ou à l'en­trée de la mai­son, la brocante de So­phie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.