Pour une Ed­da des ba­leines Ex­po­si­tion de Vir­gi­nie Ro­chet­ti

Maisons Normandie - - C'est A Voir -

Dans les com­muns du châ­teau de La Ro­che­guyon, du 14 juillet au 26 no­vembre 2017, la plas­ti­cienne et bro­deuse Vir­gi­nie Ro­chet­ti pré­sente une pro­me­nade-ins­tal­la­tion poé­tique sur le thème de la dis­pa­ri­tion des mam­mi­fères ma­rins. Suite à sa ré­si­dence de deux mois en Is­lande, elle a res­ti­tué ses im­pres­sions, ré­flexions, com­men­taires et des­sins sous forme de bro­de­ries, de pein­tures, de pho­to­gra­phies, de sons et de vi­déos. Elle parle de ces mam­mi­fères, si loin, si proches de nous, dont les études scien­ti­fiques ré­centes montrent l'exis­tence d'une conscience et la ca­pa­ci­té à la culture et au lan­gage. « À l'heure où les équi­libres pri­mor­diaux de la pla­nète sont mis en dan­ger, à l'heure où la ma­gni­fique mul­ti­pli­ci­té du vi­vant est mise à mal, à l'heure où les hu­mains semblent avoir le plus grand mal à s'in­sé­rer dans les sys­tèmes de la vie, il me semble pri­mor­dial, en tant qu'ar­tiste, de de­ve­nir une des voix de ce qui pour­rait de­ve­nir un « chant pour la vie ». Vir­gi­nie Ro­chet­ti *Une Ed­da fait ré­fé­rence à l'ed­da poé­tique, un en­semble de poèmes de l'époque mé­dié­vale scan­di­nave.

:

Ci-des­sus : la­vis sur jour­nal ma­rou­flé sur toile (Vir­gi­nie Ro­chet­ti). Ci-contre : pour une Ed­da des Ba­leines. Bro­de­rie mé­ca­nique sur co­ton (Vir­gi­nie Ro­chet­ti).ci-des­sous les na­geuses (ex­trait). Bro­de­rie mé­ca­nique sur co­ton (Vir­gi­nie Ro­chet­ti).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.