MIN­CIR

Mariages - - Sommaire -

ET RES­TER MINCE

P as ques­tion de pas­ser le plus beau jour de sa vie en apnée sous peine de faire cra­quer les cou­tures de sa robe. Pour vous dé­bar­ras­ser de ces ki­los en trop, le prin­cipe est simple : man­gez équi­li­bré, sans frus­tra­tion, en sui­vant les re­com­man­da­tions du PNNS1. Et si vous en pro­fi­tiez pour re­voir votre ali­men­ta­tion ? Évi­ter les crises Nu­tel­la et ré­flexe co­ca. Man­ger lé­ger, sain et équi­li­bré, c’est pos­sible. À condi­tion de ré­vi­ser son mode de vie.

Je me mets à la cuisine

Perdre du poids né­ces­site de réduire les ma­tières grasses ajou­tées, les pro­duits su­crés ou sa­lés. “Trop de sucre dans un re­pas fait grim­per l’in­su­line et en­traîne la for­ma­tion de graisse. Par ailleurs le gras, le sucre et le sel ac­cen­tuent les sen­sa­tions de faim et at­tisent l’ap­pé­tit”, ex­plique le doc­teur Ma­rie-Pierre Desvignes, nu­tri­tion­niste. Consé­quence, pour évi­ter des sur­doses très pré­sentes dans les plats tout prêts, on se re­met der­rière ses four­neaux. Nul

be­soin de se trans­for­mer en cor­don-bleu quand il s’agit sim­ple­ment d’évi­ter les graisses de cuis­son. Uti­li­sez des us­ten­siles an­ti-adhé­rents. Pré­fé­rez les cuis­sons en pa­pillotes à la va­peur et au gril plu­tôt que les sauces. Adop­tez le ré­flexe huile d’olive ou de col­za et li­mi­tez les graisses d’ori­gine ani­male (beurre, crème). Avec les cru­di­tés, ajou­tez des herbes fraîches, des épices, des écha­lotes, du jus de ci­tron, qui donnent du goût et al­lègent les vi­nai­grettes tout en ap­por­tant des vi­ta­mines. Et ré­dui­sez l’ajout de sel dans les eaux de cuis­son.

J’ajoute des fruits et des lé­gumes

Dif­fi­cile de pas­ser à cô­té des re­com­man­da­tions du PNNS qui s’af­fichent par­tout : man­gez au moins cinq fruits et lé­gumes par jour, à chaque re­pas, en pri­vi­lé­giant la va­rié­té. Im­pos­sible ? À voir. Au lieu de la tra­di­tion­nelle sa­lade verte, pen­sez sys­té­ma­ti­que­ment à faire des mé­langes : mâche, ki­wi, to­mates, poi­vrons… Et met­tez-vous aux sa­lades de fruits. Si vous n’avez pas le temps, n’ayez au­cun com­plexe à user des cru­di­tés en sa­chet, de lé­gumes en conserve ou sur­ge­lés pré­cuits à la va­peur… En pé­riode de ré­gime, don­nez la pré­fé­rence aux lé­gumes cuits.

J’évite les frus­tra­tions

Si les fruits et lé­gumes sont im­por­tants, il convient tou­te­fois de les as­so­cier à des cé­réales, pain com­plet, pommes de terre, lé­gumes secs, en quan­ti­té rai­son­nable. Le but : bien ca­ler chaque re­pas pour évi­ter frus­tra­tions et frin­gales. Car en ma­tière de ré­gime, la faim est mau­vaise conseillère et en­traîne les fa­meux “j’ai cra­qué” et “je me suis ven­gée sur le To­ble­rone”. Li­mi­ter ne veut pas dire sup­pri­mer. At­ten­tion à ne pas bas­cu­ler dans des ré­gimes dis­so­ciés ( un seul type d’ali­ment par jour), vé­gé­ta­rien, hy­per­pro­ti­diques ou hy­po­ca­lo­riques. Vous per­dez des ki­los que vous re­ga­gnez très ra­pi­de­ment (le fa­meux ef­fet yo-yo). Mais sur­tout vous cu­mu­lez fa­tigue, troubles digestifs, ca­rences en vi­ta­mines, mi­né­raux… Exemple : l’ab­sence to­tale de sucre en­traîne une fonte mus­cu­laire. Réduire ou sup­pri­mer la viande ou les pro­duits de ce groupe sus­cite des ca­rences en fer, prin­ci­pales dé­fi­ciences des jeunes femmes. Au contraire, on se doit d’en consom­mer à chaque re­pas, avec une pré­fé­rence pour les viandes maigres telles que les blancs de pou­let et le pois­son. Sans ou­blier les pro­duits lai­tiers, yaourts na­tures et fro­mages frais, riches en cal­cium. “Mé­fiez-vous en re­vanche des char­cu­te­ries et fro­mages af­fi­nés, le plus riche étant le gruyère, qui ap­pellent un sup­plé­ment de vin et de pain”, sou­ligne le Dr Desvignes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.