TA­HI­TI ET SES ÎLES,

“MAE­VA” ! BIEN­VE­NUE ! DÈS VOTRE AR­RI­VÉE À L’AÉ­RO­PORT AU PA­RA­DIS TA­HI­TI FAA’A ( PA­PEETE), IN­TER­NA­TIO­NAL DE VOUS SE­REZ SUB­JU­GUÉ PAR LA TRA­DI­TION HOS­PI­TA­LIÈRE DES PO­LY­NÉ­SIENS.

Mariages - - Sommaire - PAR DO­MI­NIQUE POURRIAS

UN MONDE DE SOU­RIRES

Àen­vi­ron 17 100 km de la mé­tro­pole, Ta­hi­ti et ses îles forment un vaste ter­ri­toire ma­ri­time de 4 mil­lions de ki­lo­mètres car­rés, sur­face équi­va­lente à celle de l’Eu­rope, ponc­tuée de 118 îles re­grou­pées en cinq ar­chi­pels : la So­cié­té (avec Ta­hi­ti, Moorea, Hua­hine, Raia­tea, Ta­haa, Bora Bora, Mau­pi­ti), les Tua­mo­tu (avec Ran­gi­roa, Ti­ke­hau, Ma­ni­hi), les Mar­quises, les Aus­trales et les Gam­bier. Toutes, celles qui sur­prennent par leurs som­mets ma­jes­tueux et celles qui en­voûtent par leurs atolls aux la­gons de cou­leurs fée­riques, sont ber­cées par l’ali­zé, ce vent doux qui fait bruis­ser les palmes des co­co­tiers.

LES TA­HI­TI CHARMES DE

À Pa­peete (Ta­hi­ti), trois mu­sées mé­ritent votre at­ten­tion : le mu­sée de la Perle pour dé­cou­vrir toutes les va­rié­tés de ce joyau unique, le mu­sée de Ta­hi­ti et de ses îles pour com­prendre l’his­toire et la cul­ture des Po­ly­né­siens et le mu­sée Paul Gau­guin pour vous émer­veiller de­vant des oeuvres ori­gi­nales de l’ar­tiste. De même, on ne quitte pas Pa­peete sans avoir ex­plo­ré le mar­ché et le tom­beau du roi Po­ma­ré V et de la fa­mille royale. Ta­hi­ti vous ré­serve en­core bien d’autres sur­prises. Elle vous in­vite à de su­perbes ran­don­nées ( à pied ou en 4x4) à tra­vers des val­lées sau­vages où vous dé­cou­vri­rez d’im­po­santes cas­cades, des grottes mystérieuses et des sites ar­chéo­lo­giques sur­pre­nants. Ne ré­sis­tez pas aux at­traits de la haute val­lée de la Pa­pe­noo qui mène au col de la Ma­ro­to et au lac de la Vai­hi­ria ; aux mul­tiples beau­tés de la ré­serve na­tu­relle du Fe­nua Ai’Here et aux charmes du Pa­ri, mas­sif qui est si­tué à la pointe de la pres­qu’île ( Ta­hi­ti Iti), tout au sud de l’île.

CUL­TURE ET AR­TI­SA­NAT

Les Po­ly­né­siens sont des maîtres en ce qui concerne l’art du tres­sage. Les ar­ti­sans vous pro­po­se­ront de su­perbes cha­peaux, pa­niers et nattes. Ils ex­cellent en­core dans le tra­vail du bois avec le­quel ils réa­lisent des sculp­tures ins­pi­rées des mo­tifs an­ces­traux. N’ou­bliez pas les bi­joux en nacre, le mo­noï pré­pa­ré à base d’huile de co­co par­fu­mée au “tiare” (la fleur de Ta­hi­ti), les pa­réos ou les cou­ver­tures (“ti fai fai”) aux cou­leurs vives. Avec la mu­sique et la danse, un sé­jour à Ta­hi­ti et ses îles est aus­si in­dis­so­ciable du “bien-man­ger” qui par­ti­cipe à la joie de vivre po­ly­né­sienne. L’abon­dance des fruits et des pois­sons est spec­ta­cu­laire. Que dire du “pois­son cru à la ta­hi­tienne”, thon ma­ri­né au ci­tron vert et au lait de co­co ? Sa cé­lé­bri­té a fait le tour du monde. Lais­sez-vous al­ler à ima­gi­ner la fine pi­rogue à ba­lan­cier qui, dans un ins­tant, vous dé­po­se­ra dans votre bungalow sur pi­lo­tis, tout confort, au-des­sus d’un la­gon tur­quoise.

Se ma­rier en Po­ly­né­sie fran­çaise

Pour se ma­rier ci­vi­le­ment en Po­ly­né­sie fran­çaise, il faut jus­ti­fier d’un mois de ré­si­dence préa­lable sur le ter­ri­toire ; et pré­voir éga­le­ment dix jours pour la pu­bli­ca­tion des bans. D’autre part, il est très fa­cile d’or­ga­ni­ser une cé­ré­mo­nie de ma­riage tra­di­tion­nel, sans va­leur lé­gale certes, mais tel­le­ment ma­gique. La plu­part des grands hô­tels ain­si que le Ti­ki Vil­lage de Moorea pro­posent ce type de pres­ta­tion.

MA­GIE

DES ÎLES

Accessible par ba­teau en moins d’une heure ou par avion en dix mi­nutes, Moorea est l’île de l’ar­chi­pel de la So­cié­té la plus proche de Ta­hi­ti. La tra­di­tion dit que cette “île­soeur” était la na­geoire dor­sale du grand pois­son Ta­hi­ti. Ré­pu­tée pour ses plages de sable blanc et ses baies Cook et d’Opu­no­hu, sa dou­ceur de vivre et la qua­li­té de son hô­tel­le­rie, voi­ci une halte pri­vi­lé­giée. Sur l’île Hua­hine vous suc­com­be­rez aux charmes des vil­lages dis­crets et des che­mins fleu­ris qui es­ca­ladent les plan­ta­tions de va­nille. Re­mar­quable aus­si, le site ar­chéo­lo­gique de Mae­va. À quelques en­ca­blures de Hua­hine, Raia­tea et Ta­ha’a par­tagent le même la­gon trans­pa­rent. La pre­mière s’en­or­gueillit d’abri­ter le ma­rae royal de Ta­pu­ta­pua­tea ; la se­conde est cou­verte de plan­ta­tions de va­nille et ses ha­bi­tants pra­tiquent en­core la pêche au caillou. Et Mau­pi­ti, pa­ra­dis en mi­nia­ture, est un mi­racle de la

TO­TAL DÉ­PAY­SE­MENT

Les Tua­mo­tu consti­tuent le plus grand des ar­chi­pels po­ly­né­siens. Ses 76 îles et atolls sont dis­per­sés sur plus de 20 000 km . Au­jourd’hui, sa ré­pu­ta­tion re­pose sur la for­mi­dable ri­chesse de ses sites de plon­gée sous-ma­rine et la dé­cou­verte de ses fermes per­lières. Al­lez à Ran­gi­roa, l’atoll le plus im­por­tant dont le nom si­gni­fie “ciel im­mense” ; Ma­ni­hi où fut créée la pre­mière ferme per­lière ; Ti­ke­hau avec sa plage rose our­lée de co­co­tiers ; Fa­ka­ra­va qui fait par­tie avec six autres îles voi­sines d’une ré­serve de bio­sphère clas­sée par l’Unesco ; Ta­ka­po­to dé­diée à la per­li­cul­ture ; Ma­tai­va, vé­ri­table aqua­rium tro­pi­cal… Ce sont des es­cales to­ta­le­ment pré­ser­vées.

na­ture. En­fin “la perle de la Po­ly­né­sie”, Bora Bora, vol­can po­sé sur l’un des plus beaux la­gons au monde, ne cesse de faire rê­ver. À Bora Bora, les hô­tels sont d’une rare qua­li­té de ser­vice et de confort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.