UN DON PRÉ­CIEUX DE LA NA­TURE

Mariages - - Bijoux Perles -

La perle, par sa per­fec­tion, son orient in­dé­fi­nis­sable, sa ré­pu­ta­tion de beau­té éter­nelle, sa sen­sua­li­té très féminine, a tou­jours été re­cher­chée par les puis­sants. Les bi­joux des rois, puis de la haute bour­geoi­sie, lui ont fait une place de choix… à tel point qu’à la fin du xix siècle, les huîtres per­lières, trop pê­chées, se firent de plus en plus rares. C’est l’invention d’un Ja­po­nais, Mi­ki­mo­to, qui re­lan­ça la mode en la dé­mo­cra­ti­sant : en 1893, il inven­ta le pro­cé­dé de culture des perles. Il réus­sit à in­sé­rer un corps étran­ger dans les huîtres, à les rendre vi­vantes à la mer pen­dant plu­sieurs an­nées, le temps qu’une perle s’y forme. Au­jourd’hui, la tech­nique de la greffe per­met, se­lon les races d’huîtres ou même d’or­meaux, de pro­duire des perles de toutes les nuances, va­riant du blanc au noir, de toutes les formes aus­si. Les poires sont très ten­dance. Long­temps re­je­tées comme sans va­leur, les ba­roques re­çoivent elles aus­si les fa­veurs des jeunes femmes. Leurs formes éton­nantes per­mettent de re­nou­ve­ler les bi­joux, loin du tra­di­tion­nel rang de perles blanc-ro­sé de nos grands-mères. Alors, dé­fi­ni­ti­ve­ment ou­blié le col­lier fait d’un rang de perles ? Pas vrai­ment, car l’une des spé­ci­fi­ci­tés de la perle, c’est qu’elle se per­met toutes les au­daces, mais sait éga­le­ment se faire sage comme une image.

MI­KI­MO­TO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.