TA­LIS­MAN D’AMOU­REUX

SES POU­VOIRS SONT GRANDS ET SES COU­LEURS MUL­TIPLES. LE BLEU LE PLUS VIF LUI DONNE TOUTE SA VA­LEUR.

Mariages - - Sommaire - PAR MOR­GANE SOULARUE

cage de confi­dence et de loyaute

À l’image des trois autres pierres pré­cieuses que sont le dia­mant, le ru­bis et l’éme­raude, le sa­phir a sus­ci­té de jo­lis contes et des mythes éter­nels. Son nom lui-même si­gni­fie en grec la « belle chose »… Sym­bole de vé­ri­té pour les Égyp­tiens, la pierre est de­puis tou­jours source in­épui­sable de sin­cé­ri­té et de fi­dé­li­té et orne donc sou­vent les bagues de fian­çailles, vé­ri­table gage d’at­ta­che­ment pro­fond, de confiance et de loyau­té. On ra­conte aus­si qu’en Orient le sa­phir était consi­dé­ré comme un puis­sant ta­lis­man et, en­core au­jourd’hui, on pense qu’il rend riche et ai­mable, pa­ci­fique et pieux (il orne d’ailleurs l’an­neau épis­co­pal) ce­lui qui le porte. Ou en­core que la pierre pro­tège de la pau­vre­té et des tra­hi­sons, mais aus­si de la peste, des mor­sures de ser­pent et des pi­qûres de scor­pion. Par ex­ten­sion, le sa­phir pro­cu­re­rait de la force phy­sique à son dé­ten­teur. Long­temps les plus belles pierres se trou­vaient en Inde, on les sur­nom­mait alors les « Ca­che­mire », du nom de leur ré­gion d’ori­gine. Les ma­ha­rad­jahs les ar­bo­raient en signe de ri­chesse et de puis­sance. Tant de ver­tus et de pou­voirs font du sa­phir une vraie pré­cieuse, même si des quatre pierres c’est la plus ré­pan­due au monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.