Ma­riage pro­tes­tant Ma­riage or­tho­doxe

Mariages - - Pratique -

Quels sont ses fon­de­ments ?

Ici, le ma­riage n’est pas un sa­cre­ment mais un acte de res­pon­sa­bi­li­tés. Il est moins pro­to­co­laire que le ma­riage ca­tho­lique et se dé­roule dans une forme de sim­pli­ci­té re­pré­sen­ta­tive de cette re­li­gion. Un pas­teur re­cueille les vo­lon­tés des époux et donne la bé­né­dic­tion.

Com­ment s’y pré­pa­rer ?

Un mois avant le ma­riage, pre­nez ren­dez-vous avec le pas­teur. On peut se ma­rier n’im­porte quel jour sauf le di­manche. Contrai­re­ment au culte ca­tho­lique, la re­li­gion pro­tes­tante ac­cepte le di­vorce et au­to­rise un se­cond ma­riage en son temple.

À quoi res­semble la cé­ré­mo­nie ?

Les fu­turs époux signent d’abord un re­gistre avec leurs pa­rents et leurs té­moins. Ils entrent en­suite dans le temple pour une cé­ré­mo­nie simple et brève, faite de lec­tures de textes saints, de prières, et en­fin du consen­te­ment mu­tuel.

Quels sont ses fon­de­ments ?

Le ma­riage or­tho­doxe est fon­dé sur la com­mu­nion de vie et la res­pon­sa­bi­li­té des époux. Il est pro­non­cé par un pope et est in­dis­so­luble comme tout ma­riage chré­tien.

Com­ment s’y pré­pa­rer ?

C’est le pope qui dé­cide du nombre de ren­contres né­ces­saires avant le ma­riage. Le plus sou­vent, deux ou trois ren­contres sont pré­vues.

À quoi res­semble la cé­ré­mo­nie ?

La cé­ré­mo­nie or­tho­doxe est sou­vent fas­tueuse. A l’op­po­sé dans son ap­pa­rence du temple pro­tes­tant, l’église or­tho­doxe brille et scin­tille. La cé­ré­mo­nie com­mence par l’of­fice des fian­çailles, cé­lé­brées au fond de l’église. C’est à ce mo­ment que les an­neaux sont échan­gés. Le pope conduit les jeunes gens jusqu’à l’au­tel et pro­cède à leur « cou­ron­ne­ment ». Ce­lui-ci est fait en mé­moire des mar­tyrs et des té­moins des souf­frances du Ch­rist. Deux textes du Nou­veau Tes­ta­ment sont lus, puis la coupe est par­ta­gée. La tra­di­tion veut qu’au­cune goutte ne soit ren­ver­sée sous peine de mau­vais pré­sage. Les ma­riés ac­com­pa­gnés de leurs té­moins font trois fois le tour du lu­trin où sont dis­po­sés les Évan­giles. Cette pro­ces­sion sym­bo­lise l’éter­ni­té de l’en­ga­ge­ment des époux l’un pour l’autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.