Le dia­mant noir, mys­té­rieux et rare

Mariages - - Bijoux -

On l’ap­pelle aus­si le “car­bo­na­do”, du por­tu­gais “brû­lé”. Il ne se trouve que dans deux en­droits au monde, au Bré­sil et en Centre-Afrique. Ex­trê­me­ment rare donc, il est consti­tué de pur car­bone gra­phite et sa cou­leur va­rie du gris au noir. Le dia­mant noir est en­core em­prunt de mys­tère pour les géo­logues et les mi­né­ra­lo­gistes, une vé­ri­table énigme qui in­té­resse aus­si les as­tro­phy­si­ciens. Car on dit que les dia­mants noirs pro­vien­draient de l’im­pact de mé­téo­rites géantes sur­ve­nu il y a 2 ou 4 mil­liards d’an­nées. On parle éga­le­ment d’une for­ma­tion dans les nuages in­ter­stel­laires, riches en car­bone et en hy­dro­gène, sous l’ac­tion des ter­ribles ondes de choc des su­per­no­vas. Frag­men­tés, ils se­raient tom­bés sur terre. Tant de mys­tère et de ra­re­té ont fait du dia­mant noir une pierre très pri­sée en joaille­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.