Toute la ma­gie d ’ un mythe

AVEC SON AU­RA DE TERRE FRAN­ÇAISE DU BOUT DU MONDE, SON AC­CUEIL LÉ­GEN­DAIRE, SES LAGONS TUR­QUOISE ET SES PANORAMAS GRANDIOSES, TAHITI ET SES ÎLES EST DE­PUIS TOU­JOURS “LE” MYTHE AB­SO­LU POUR PAR­TA­GER DE FOR­MI­DABLES MO­MENTS DE BON­HEUR. À VOUS DE CHOI­SIR… VOTRE

Mariages - - Lune de Miel - PAR DOMINIQUE POURRIAS

Ily a en Po­ly­né­sie fran­çaise comme une sen­sua­li­té na­tu­relle, une forme de beau­té spon­ta­née qui in­ter­pelle, sé­duit et fascine dès l’ar­ri­vée. Celle de la na­ture, bien sûr, mais éga­le­ment celle des ha­bi­tants qui marchent comme s’ils dan­saient, qui parlent comme s’ils chan­taient. Comme tous les mi­racles, ce­lui-ci ne s’ex­plique pas. Est-ce la ma­gie d’un voyage qui touche aux confins de la pla­nète, d’un mythe éta­bli de­puis quelques siècles ou d’une réa­li­té qui ré­pond à l’idée que l’on s’en fai­sait et plus en­core ? Écri­vains, peintres, chan­teurs et na­vi­ga­teurs ali­mentent in­las­sa­ble­ment le plai­sir de la dé­cou­verte de ce monde ex­tra­or­di­naire. Et ils en re­viennent tous com­blés. L’hô­tel­le­rie dé­voile des joyaux ex­cep­tion­nels La Po­ly­né­sie fran­çaise rayonne par son hô­tel­le­rie d’ex­cep­tion. C’est ici, dans les an­nées soixante, que l’on a in­ven­té le fa­bu­leux concept des bun­ga­lows sur pi­lo­tis dans le la­gon avec fe­nêtres et plan­chers ou­verts sur l’eau. Au­jourd’hui se dé­ve­loppe pa­ral­lè­le­ment une nou­velle hô­tel­le­rie po­ly­né­sienne de charme qui al­lie convi­via­li­té et au­then­ti­ci­té. À vous de choi­sir ! D’autres for­mules ne manquent pas d’at­traits : les croi­sières à bord d’un paque-

bot de luxe, d’un yacht ou d’un voi­lier avec skip­per ré­pondent à toutes les en­vies de grand large et per­mettent d’abor­der les 118 îles de la Po­ly­né­sie fran­çaise re­grou­pées en cinq ar­chi­pels (la So­cié­té, les Tua­mo­tu, les Mar­quises, les Aus­trales et les Gam­bier) comme au­tre­fois les pre­miers ex­plo­ra­teurs.

Tahiti, spon­ta­née et au­then­tique

Porte d’en­trée et coeur bat­tant de la Po­ly­né­sie fran­çaise, Tahiti, île mon­ta­gneuse do­mi­née par l’Oro­he­na, est la plus ani­mée et la plus peu­plée des îles po­ly­né­siennes. Pa­peete, la ca­pi­tale ad­mi­nis­tra­tive, est un lieu de sé­jour pri­vi­lé­gié. Sa ca­thé­drale Notre-Dame toute blanche, son vaste temple de Pao­fai, son ma­gni­fique jar­din bo­ta­nique et sa halle au mar­ché pleine de vie sont des vi­sites pas­sion­nantes. De même, pour s’im­pré­gner de la culture po­ly­né­sienne, dé­cou­vrir les mu­sées de la Perle Ro­bert Wan, Paul Gau­guin, de Tahiti et ses Îles comme le tom­beau du roi Po­mare V et de la fa­mille royale re­pré­sente des mo­ments riches en émo­tions. Tahiti, c’est aus­si une na­ture de toute beau­té à ex­plo­rer au cours d’une ran­don­née à tra­vers des val­lées sau­vages ponc­tuées d’im­po­santes cas­cades, de grottes mys­té­rieuses et de sites ar­chéo­lo­giques sur­pre­nants. La val­lée de la Pa­pe­noo qui mène au col de la Ma­ro­to et au lac de la Vai­hi­ria ain­si que la ré­serve na­tu­relle du Fe­nua Ai’Here et le Te Pa­ri, mas­sif si­tué à la pointe de la pres­qu’île tout au sud de l’île, sont des sites ma­giques.

Les perles de l’ar­chi­pel de la So­cié­té

Ac­ces­sible de­puis Pa­peete par ba­teau en trente mi­nutes, voi­ci Moo­rea, sou­li­gnée par une bar­rière de co­rail per­cée de passes. Là, les baies d’Opu­no­hu et de Cook, fjords en­ca­drant le mont Ro­tu’i, sont en­tou­rées de pa­rois abruptes qui plongent dans les eaux lim­pides du la­gon. Éden aux sen­teurs tro­pi­cales, Moo­rea se prête mer­veilleu­se­ment à la ran­don­née et à la plon­gée sous-ma­rine. Hua­hine est plus sauvage et plus se­crète. C’est l’une des îles po­ly­né­siennes qui sym­bo­lisent le mieux les tra­di­tions an­ces­trales, dans un pay­sage tro­pi­cal d’une ex­cep­tion­nelle exu­bé­rance. Elle a la forme d’un pa­pillon dont les deux ailes, Hua­hine Nui et Hua­hine Iti, s’étendent de part et d’autre de deux grandes baies ou­vertes, dit-on, par le dieu Hi­ro avec sa pi­rogue. À 45 mi­nutes de vol au dé­part de Tahiti, Raia­tea, “l’île sa­crée”, re­cèle des tré­sors ar­chéo­lo­giques, les “ma­rae”, té­moins d’une culture riche et vi­vante. De son cô­té, Ta­haa, avec la­quelle Raia­tea par­tage le la­gon, jouit d’une at­mo­sphère se­reine. On y dé­couvre tous les se­crets de la va­nille. Et, for­cé­ment, Bo­ra Bo­ra, vol­can po­sé sur l’un des plus beaux lagons au monde, exerce une for­mi­dable at­trac­tion. Un mythe ab­so­lu qui offre une re­mar­quable qua­li­té d’hé­ber­ge­ment et de ser­vices ain­si qu’une in­croyable pa­lette d’ac­ti­vi­tés.

Des pe­tits coins de pa­ra­dis

Bor­dées de plages de sable blanc baignées par des eaux cris­tal­lines, les 76 îles et atolls des Tua­mo­tu, dis­per­sés sur plus de 20 000 km2, forment le plus grand des ar­chi­pels po­ly­né­siens. Sa ré­pu­ta­tion re­pose sur la for­mi­dable ri­chesse de ses sites de plon­gée sous-ma­rine et la dé­cou­verte de l’une des quelque 250 fermes per­lières. Des es­cales pré­ser­vées s’offrent éga­le­ment à vous si vous sou­hai­tez vivre votre lune de miel comme une pa­ren­thèse hors du temps : à Ma­ni­hi, vous fe­rez l’ex­pé­rience des fermes per­lières ; Ti­ke­hau en­chante avec ses plages de sable rose our­lées de co­co­tiers ; Fa­ka­ra­va est une ré­serve de bio­sphère clas­sée par l’Unes­co… Et, en­core plus au bout du bout du monde, les îles Gam­bier (dont Man­ga­re­va) et les îles Aus­trales (dont Tu­buai) pro­curent des sen­sa­tions uniques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.