LA PAS­SION À L’ÉTAT PUR

BELLE ÎLE EN MER DES CA­RAÏBES, LA RÉ­PU­BLIQUE DOMINICAINE SE VIT AVEC UNE FAN­TAS­TIQUE IN­TEN­SI­TÉ. UNE DES­TI­NA­TION PRÉ­SER­VÉE QUI VOUS OFFRE UN RE­MAR­QUABLE PA­TRI­MOINE HIS­TO­RIQUE, DES PLAGES IDYLLIQUES DU LIT­TO­RAL AUX PAY­SAGES DE MON­TAGNE DU CENTRE EN PAS­SANT

Mariages - - Sommaire - PAR DO­MI­NIQUE POURRIAS

Dé­cou­verte en dé­cembre 1492 par Ch­ris­tophe Co­lomb, c’est dans sa ca­pi­tale Saint-Do­mingue, bap­ti­sée “pre­mière ville d’Amé rique”, que furent créées les plus an­ciennes ins­ti­tu­tions cultu­relles et so­ciales co­lo­niales du Nou­veau Monde. Au­jourd’hui, cette Ré­pu­blique oc­cupe près des deux tiers de La His­pa­nio­la, l’île qui ac­cueille aus­si Haï­ti.

Le ber­ceau des Amé­riques

Saint-Do­mingue, la ca­pi­tale du pays, a été fon­dée en 1496 par Bar­to­lo­mé Co­lomb, le frère ca­det de Ch­ris-tophe. Sa vieille ville co­lo­niale offre plus de trois cents mo­nu­ments du xvi siècle qui lui ont va­lu son ins­crip­tion sur la liste du Pa­tri­moine mon­dial par l’Unes­co. Après avoir vi­si­té la ca­thé­drale de San­ta Ma­ria la Me­nor – éle­vée en 1546 au rang de “ca­te­dral me­tro­po­li­ta­na y pri­ma­da de Ame­ri­ca” par le pape Paul III –, pre­nez la ruelle qui mène à l’Al­ca­zar de Co­lomb, construit en 1510 par Die­go Co­lomb (le fils !) pour ac­cueillir sa cour. Ce su­perbe édi­fice pré­sente des sou­ve­nirs co­lo­niaux, meubles, ar­mures, pein­tures, ta­pis­se­ries… Pas très loin de là, aus­si in­so­lites que pas­sion­nants, ne man­quez pas les mu­sées du Monde de l’Ambre et du La­ri­mar. Cô­té shop­ping, le mar­ché et la calle de las Da­mas (rue des Dames) res­tent in­con­tour­nables. Ici, cra­quez pour cette pein­ture naïve qui re­flète si bien l’âme de l’île, de­puis ses ori­gines (au temps des In­diens Taï­nos), avec de tou­chantes scènes de la vie quo­ti­dienne.

Un monde de plai­sirs

Avec ses 1 500 km de côtes, la Ré­pu­blique dominicaine mé­rite sa place au pan­théon des des­ti­na­tions bal­néaires. Sur la côte des Co­co­tiers, de Bo­ca Chi­ca aux co­co­te­raies de Ba­va­ro en pas­sant par Juan Do­lio, la Ro­ma­na, la Ca­sa de Cam­po, l’île de Sao­na et la cé­lèbre sta­tion bal­néaire de Pun­ta Ca­na, tout n’est que plai­sirs et vo­lup­té. Sur la côte nord-est, la pé­nin­sule de Sa­ma­na est un concen­tré d’au­then­ti­ci­té. Langue de terre iso­lée, c’est un fa­bu­leux fes­ti­val de tor­rents et de cas­cades, avec une baie su­perbe et gran­diose. Mo­ment in­ou­bliable : “l’ex­pé­di­tion” à che­val aux cas­cades de Li­mon. Dans la baie de Sa­ma­na, le parc na­tio­nal de Los Haï­tises a la par­ti­cu­la­ri­té d’of­frir au re­gard de bien étranges for­ma­tions de cal­caire qui sur­gissent de la mer. Dans les grottes, des ves­tiges lais­sés par les In­diens Taï­nos, pre­miers ha­bi­tants de l’île vous trans­por­te­ront quelques siècles en ar­rière. Mais ici vous pour­rez aus­si, de jan­vier à mars, vous ré­ga­ler du fa­bu­leux spec­tacle des ba­leines à bosse. Ré­gion ma­gique en­core, près de la fron­tière haï­tienne : le parc na­tio­nal du lac En­ri­quillo (le plus grand lac sa­lé des An­tilles), en­tou­ré de sources d’eau sul­fu­reuse et fraîche, comme la pis­cine Azu­fra­da. C’est là que se trouve aus­si l’em­bar­ca­dère pour l’île Ca­bri­tos, do­maine des iguanes rhi­no­cé­ros et des iguanes Ri­cord, des cro­co­diles amé­ri­cains et des fla­mants roses. La Ré­pu­blique dominicaine se vit comme un rêve, entre mé­ren­gué, gas­tro­no­mie sa­vou­reuse, bien-être et cette in­di­cible joie de vivre qui rayonne !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.