Des in­vi­tés à la pièce mon­tée

Mariages - - Pratique -

Ce­la fait dé­jà trois ou quatre fois que vous li­sez et re­li­sez la liste de vos in­vi­tés. Bien sûr, sont ve­nus s’y gref­fer ceux de vos pa­rents, beaux-pa­rents et par­fois frères et soeurs. Ne les lais­sez pas abu­ser, mais of­frez­leur la pos­si­bi­li­té d’in­vi­ter leurs meilleurs amis. C’est un jour im­por­tant pour eux aus­si. Bref, fi­na­li­sez votre liste et fuyez les que­relles du style : “Non, je t’ai dé­jà dit que je la dé­teste, celle-là !” En­ter­rez la hache de guerre à pro­pos d’af­fi­ni­tés que vous ne par­ta­gez pas, faites quelques conces­sions, mais, in­ver­se­ment, ne vous lais­sez pas im­po­ser des per­sonnes qui risquent de gâ­cher la jour­née : vous en se­riez ma­lade !

Par­ta­ger une fête, c’est par­ta­ger un re­pas. Même si on est loin des re­pas de noces de nos aïeux qui pas­saient six heures à table, il n’est pas ques­tion de faillir à la tra­di­tion. Votre re­pas se­ra bon et par­fai­te­ment convi­vial. De­man­dez un de­vis à deux ou trois

trai­teurs (pas plus, vous n’écri­vez pas le Bot­tin gour­mand et, au bout d’un mo­ment, vous ne sau­riez plus à quel saint vous vouer). Faites votre choix, et ré­ser­vez-le en lui in­di­quant le nombre d’in­vi­tés, le lieu, l’heure à la­quelle vous sou­hai­tez com­men­cer le re­pas. Pré­voyez un cock­tail (ou un vin d’hon­neur) après la cé­ré­mo­nie pour toutes les per­sonnes qui ne sont pas in­times mais avec qui, tou­te­fois, vous sou­hai­tez par­ta­ger ce mo­ment unique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.