Les JO voilent les ath­lètes

Marianne Magazine - - LE VIF DU SUJET - MAR­TINE GOZ­LAN

L’olym­pisme mé­dia­tique avance à pas de géant et bien que Guy Ko­nop­ni­cki lui ait dit ré­cem­ment son fait avec hu­mour (Ma­rianne no 1058), il n’est pas inu­tile de rap­pe­ler une de ses plus spec­ta­cu­laires tar­tuf­fe­ries : la sou­mis­sion aux signes re­li­gieux sur les ter­rains. An­nie Su­gier, fon­da­trice de la Ligue in­ter­na­tio­nale des femmes, Gé­rard Biard, ré­dac­teur en chef de Char­lie Heb­do, et Lin­da Weil-Cu­riel, avo­cate fé­mi­niste, sonnent le toc­sin dans un livre très mus­clé, Comment l’islamisme a per­ver­ti l’olym­pisme (Ch­ry­séis Ed.).

Si la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de bas­ket a au­to­ri­sé il y a un mois, sur re­quête turque, les spor­tives mu­sul­manes à por­ter le voile, l’af­faire est an­cienne. « L’Iran a fait du pro­sé­ly­tisme en ex­por­tant avec suc­cès un mo­dèle spor­tif fé­mi­nin ré­pon­dant à des cri­tères sé­gré­ga­tion­nistes sous pré­texte de res­pec­ter des exi­gences re­li­gieuses », rap­pelle l’ou­vrage. De son cô­té, l’Ara­bie saou­dite « a pré­pa­ré les es­prits à ne conce­voir l’image des femmes que comme des êtres cou­verts de la tête aux pieds ».

Aux JO de Londres, en 2012, Riyad avait réus­si à im­po­ser la pré­sence per­ma­nente d’un gar­dien mâle de la fa­mille, la non-mixi­té et des ath­lètes au corps en­tiè­re­ment cou­vert.

Des ré­seaux re­dou­ta­ble­ment ef­fi­caces ont joué un rôle ma­jeur dans cette is­la­mi­sa­tion des es­prits olym­piques.

Ils ont convain­cu la Fi­fa d’ac­cep­ter le port du voile sur les ter­rains de foot. « Des ath­lètes em­pa­que­tées ? La belle af­faire, s’in­digne Gé­rard Biard, puisque l’on vous dit que c’est au nom de l’éman­ci­pa­tion fé­mi­nine et de l’idéal olym­pique… » Cou­rez, il n’y a rien à voir !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.