BRI­GITTE EN CHAN­SONS

Marianne Magazine - - ÉVÉNEMENT - BE­NOÎT DUTEURTRE È.C.

Un jour de 1960, Jean Yanne et le chef d’or­chestre Nor­man Maine se re­trouvent en stu­dio pour en­re­gis­trer un cha-cha­cha in­ti­tu­lé Al­lô, Bri­gitte ? Au fil de la chan­son, di­vers per­son­nages se suc­cèdent au té­lé­phone pour ten­ter de joindre une cer­taine Bri­gitte au nu­mé­ro Ba­by­lone 21-29 – et Jean Yanne ré­pond in­va­ria­ble­ment qu’il n’y a pas de Bri­gitte à ce nu­mé­ro. Pour le pu­blic de l’époque, au­cun doute pos­sible : il ne peut s’agir que de Bri­gitte Bardot, seule Fran­çaise à ri­va­li­ser en no­to­rié­té avec le gé­né­ral de Gaulle. Hen­ri Sal­va­dor re­pren­dra aus­si­tôt ce titre qui au­ra une consé­quence in­at­ten­due ; car, dès la sor­tie du 45 tours, quan­ti­té d’ap­pels té­lé­pho­niques vont sub­mer­ger le nu­mé­ro in­di­qué : Ba­by­lone 21-29, où cer­tains es­pèrent tom­ber sur la vraie Bardot… quand il s’agit du standard de la mai­son de disques, pié­gée par sa propre blague ! Cette chan­son n’est pas la seule consa­crée à Bardot, dont la gloire mon­diale a ins­pi­ré des re­frains jus­qu’au bout du monde. C’est au Bré­sil que pa­raît, en 1960, une sam­ba de Mi­chel Gus­ta­vo in­ti­tu­lée Bri­gitte Bardot, dans la­quelle un choeur en­tonne le nom de l’ac­trice sur un ba­lan­ce­ment ryth­mique ir­ré­sis­tible. La pre­mière ver­sion de

Jorge Vei­ga se­ra sui­vie de plu­sieurs autres, avant d’être re­prise par le plus cé­lèbre fan­tai­siste de l’Hexa­gone, Da­rio Mo­re­no, qui en fait un tube en chan­tant : « Bri­gitte Bardot, bra­vo ! Au­cune fille au monde n’est aus­si sym­pa que toi. » Au­tant le dire : quand on s’ap­pelle Bri­gitte et qu’on fait de la chan­son, on ne ri­va­lise pas avec la star des stars. Mieux vaut s’aven­tu­rer sur des ter­rains très éloi­gnés, comme le fe­ra à la même époque Bri­gitte Fon­taine, en­re­gis­trant ses belles Chan­sons dé­ca­dentes et fan­tas­ma­go­riques, avant de s’en­ga­ger avec Jacques Hi­ge­lin dans des aven­tures dé­jan­tées, aux confins de la chan­son, du rock et de la poé­sie. D’autres re­ven­di­que­ront plus tard leur bri­git­tude, comme le font au­jourd’hui les Bri­gitte, un duo de filles qui se pré­nomment en réa­li­té Au­drey et Au­ré­lie, mais qui se placent sous le triple par­rai­nage de Bri­gitte Bardot, Bri­gitte Fon­taine… et Bri­gitte Lahaie. Ce qui ne les em­pêche pas d’avoir du ta­lent…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.