COUP D’éTAT TOU­JOURS PER­MA­NENT

Marianne Magazine - - COURRIER DES LECTEURS - MAU­RICE LAFONT, TOU­LOUSE

La Consti­tu­tion de la Ve Ré­pu­blique a fait l’ob­jet d’un livre de Fran­çois Mit­ter­rand, le Coup d’Etat per­ma­nent, dans le­quel il sou­li­gnait les risques que pré­sen­tait la­dite Consti­tu­tion. Une fois élu, le nou­veau pré­sident n’a pas mo­di­fié la loi fon­da­men­tale qui lui a per­mis de sur­mon­ter deux co­ha­bi­ta­tions. Et ses suc­ces­seurs ont, eux aus­si, me­su­ré la so­li­di­té des ins­ti­tu­tions, en lais­sant le texte qua­si­ment en l’état, L’ar­ticle 16, uti­li­sé une seule fois par le gé­né­ral de Gaulle, au­to­rise en cas de cir­cons­tances graves et ex­cep­tion­nelles une concen­tra­tion des pou­voirs entre les mains de l’exé­cu­tif, ce qui a don­né lieu à des dé­bats vifs en 1961. Il réa­lise une confu­sion des deux pou­voirs au seul bé­né­fice du pré­sident et donc une at­teinte au prin­cipe de sé­pa­ra­tion. Faut-il le sup­pri­mer ou, au contraire, se fé­li­ci­ter de son in­tro­duc­tion dans le texte ? Une chose est sûre : ce n’est pas Em­ma­nuel Ma­cron qui le sup­pri­me­ra. La réunion du Con­grès à Ver­sailles, les pre­miers pas de la nou­velle As­sem­blée sont l’in­dice d’une concen­tra­tion des pou­voirs qui, certes, nous ra­mène aux dé­buts de la Ve Ré­pu­blique, mais laisse en­tre­voir un fonc­tion­ne­ment de mo­nar­chie ab­so­lue. Louis XVI est bien mort et la Ré­pu­blique s’est construite avec des hommes d’Etat. Le seul sou­ve­rain, c’est le peuple.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.