LE PLUS GUERRIER

Marianne Magazine - - CULTURE -

Al’heure où la « re­con­quis­ta » si­mul­ta­née de Mos­soul et de Ra­q­qa dé­livre quo­ti­dien­ne­ment ses images mar­tiales ou com­pas­sion­nelles, voi­là un livre qui tombe à pic. Ce livre est des­truc­teur, émaillé de quelques scènes par­ti­cu­liè­re­ment rudes ; mais il se montre aus­si joyeu­se­ment ab­surde que pour­rait l’être un film des Marx Bro­thers tour­né dans le Bagdad de 2004, après la chute de Sad­dam Hus­sein, et aus­si com­plexe que l’Orient. Il est par­cou­ru d’une folle lo­gique mal­gré les chaus­se­trappes d’un ré­cit si­nueux comme les consciences fra­cas­sées de ses an­ti­hé­ros.

Ce sont deux res­ca­pés du chaos ira­kien, unis dans un com­pa­gnon­nage im­pro­bable, nour­ri de tra­fics di­vers et peut-être d’un peu d’ami­tié : Da­gr, an­cien pro­fes­seur d’éco­no­mie, plu­tôt crain­tif mais pas­sé des chaires de l’uni­ver­si­té au mar­ché noir « avec une fa­ci­li­té dé­con­cer­tante » et Kin­za, tête brû­lée, ha­bi­té par une dé­tes­ta­tion de tous et de toutes les causes, se per­ce­vant comme un « simple agent du des­tin, comme le comte de Monte-Cris­to ». Le des­tin en ques­tion leur a li­vré en ca­deau bo­nus un ex-gra­dé de la garde ré­pu­bli­caine de Sad­dam, Ha­mid, un « Mo­zart du ti­son, sans conteste le meilleur bu­teur sur le ter­rain de la tor­ture ». Faut-il le tuer « par prin­cipe » ou vendre ce pré­cieux bu­tin au plus of­frant ? Les ache­teurs éven­tuels pour­raient être aus­si nom­breux et di­vers que les ac­teurs du ter­rible fou­toir lais­sé par l’in­ter­ven­tion amé­ri­caine et l’ef­fon­dre­ment du ré­gime baa­siste, al­lant des mul­tiples mi­lices et fac­tions chiites ou sun­nites aux « li­bé­ra­teurs » yan­kees, in­ca­pables de col­ma­ter les brèches ou­vertes dans une ci­vi­li­sa­tion millé­naire dont ils ignorent à peu près tout. C’est de la géo­po­li­tique à hau­teur d’homme, re­pla­çant sans cesse la carte idéo­lo­gique ou re­li­gieuse des bel­li­gé­rants à l’aune des in­té­rêts mer­can­tiles des uns ou des autres. Loin des ana­lyses abs­traites sur­vo­lant de très loin les champs de ba­taille, un des nom­breux mé­rites du livre tient à cette in­car­na­tion du dé­sastre et de ceux qui l’at­tisent, le su­bissent ou en pro­fitent. La seule am­bi­tion de Da­gr et Kin­za est de sur­vivre jus­qu’au jour où Ha­mid leur fait mi­roi­ter la pro­messe d’un tré­sor ca­ché dans un bun­ker, près de Mos­soul. Bagdad, la grande éva­sion ! rem­plit alors sans tri­cher le contrat du ro­man d’aven­tures, mais sur le mode des tours et dé­tours qu’em­pruntent le trio et leur com­plice chez les ma­rines, un fu­meur de joints cor­rom­pu et moins bas du front qu’il n’y pa­raît. Sur leur route fi­na­le­ment sans is­sue, bas­cu­lant sans cesse entre l’hor­reur à vif et le grand n’im­porte quoi hi­la­rant, Saad Z. Hos­sain fait se ren­con­trer et quel­que­fois s’af­fron­ter des per­son­nages ra­con­tant la tra­gé­die ira­kienne d’au­jourd’hui et la gran­deur pas­sée de l’an­cienne Mé­so­po­ta­mie. On y croise un tueur en sé­rie ré­pu­té in­vin­cible, des pe­tites frappes fai­sant ré­gner la ter­reur dans un quar­tier, un imam psy­cho­pathe, des hu­mains prêts à toutes les bas­sesses pour sau­ver leur peau, des durs, des ta­toués, des sans pi­tié, mais aus­si, au­tour d’une montre druze char­gée d’une an­tique lé­gende, des fan­tômes sur­gis d’une autre époque, un al­chi­miste de lé­gende et des di­vi­ni­tés grecques. Pour sa pre­mière in­cur­sion en lit­té­ra­ture, l’au­teur, jour­na­liste ori­gi­naire du Ban­gla­desh, se ré­vèle un M. Loyal de haut li­gnage, maître en com­po­si­tion et ca­rac­tères, domp­tant toutes ses créa­tures, même les plus fé­roces comme les di­vers re­gistres lit­té­raires qu’il se plaît à mé­lan­ger. Ac­tion, éru­di­tion, ré­flexion : avec Saad Z. Hos­sain, la guerre a de l’épais­seur et de l’es­prit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.