L’OEIL DE “MA­RIANNE”Corée

Marianne Magazine - - SOMMAIRE - ALAIN LÉAUTHIER

du Nord. Quand Kim fait la bombe

Kim (Jong-un) de­vant son gros mis­sile, Kim de­vant sa grosse bombe, Kim de­vant ses gros jouets mi­li­taires : en exa­mi­nant les mul­tiples images du di­ri­geant nord-co­réen de­vant son ar­se­nal ba­lis­tique et nu­cléaire, on pour­rait être ten­té d’as­si­mi­ler l’ap­pa­rente fuite en avant du ré­gime de Pyongyang aux lu­bies d’un Dr Fo­la­mour d’Ex­trê­meO­rient. Mais c’est d’une histoire plus an­cienne et plus com­plexe qu’il s’agit. Le test d’une « bombe à hy­dro­gène » (bombe H) me­né, avec suc­cès sem­blet-il, le 3 sep­tembre sur le site de Pung­gye-ri (nor­dest du pays) est le sixième es­sai nu­cléaire de­puis le lan­ce­ment de la cam­pagne en 2006. En onze ans, les scien­ti­fiques du cru sont pas­sés d’une bombe de

1 kt à une puis­sance égale ou su­pé­rieure à celle de Hi­ro­shi­ma. C’est l’abou­tis­se­ment, très pro­vi­soire, de re­cherches me­nées dès les an­nées 60 avec l’ob­jec­tif af­fir­mé de s’as­su­rer, par la dis­sua­sion nu­cléaire, une sorte d’as­su­rance-vie contre toute ten­ta­tive amé­ri­caine de ren­ver­ser le ré­gime. A en croire l’agence of­fi­cielle de presse nord-co­réenne KCNA, le 3 sep­tembre Kim Jong-un a éga­le­ment su­per­vi­sé l’ins­tal­la­tion d’une tête nu­cléaire mi­nia­tu­ri­sée, en l’oc­cur­rence « une bombe à hy­dro­gène », sur un mis­sile ba­lis­tique in­ter­con­ti­nen­tal (ICBM). Et l’on sait de­puis le 29 août der­nier que les Hwa­song-12 dont dis­pose Pyongyang peuvent dé­sor­mais frap­per dans un rayon de près de 3 000 km. Un nou­veau train de sanc­tions pour­rait être dé­ci­dé par l’ONU le 11 sep­tembre pro­chain…

LE 29 AOÛT

Kim contemple le lan­ce­ment d’un mis­sile Hwa­song-12 ayant som­bré dans le Pa­ci­fique après avoir sur­vo­lé le Ja­pon.

A droite, le même jour, mais quelques heures avant le tir, Kim contrôle les pré­pa­ra­tifs…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.