L’ARCHANGE GA­BRIËLE

Marianne Magazine - - Culture - PAR CLARA DU­PONT-MONOD

Nous sommes en

2017 et les aïeuls ont mau­vaise presse. A l’heure des ré­seaux so­ciaux, de la tech­no­lo­gie poin­tue et du lien nu­mé­rique, pour­quoi s’en­com­brer des an­ciens ? Un ro­man pour­rait ré­pondre. Il s’ap­pelle Ga­briële, si­gné de deux soeurs, Claire et Anne Be­rest. Ces deux femmes ont pris le temps d’écrire l’his­toire de leur ar­riè­re­grand-mère, Ga­briële Pi­ca­bia, femme du peintre. Parce qu’elles consi­dé­raient, vi­si­ble­ment, que cette grande dame pou­vait mo­de­ler notre re­gard, nous in­ter­pel­ler au­tant qu’un tweet du XXIe siècle. Elles ont eu rai­son. Ga­briële Pi­ca­bia nous ap­prend beau­coup sur ce qu’est la ré­volte. Elle épou­sa un monstre pré­cur­seur, peintre ca­rac­té­riel et gé­nial, ob­sé­da Mar­cel Du­champ, conquit Guillaume Apol­li­naire. Elle fut l’ac­cou­cheuse d’un art nou­veau, d’une pen­sée in­édite, d’une mu­sique ja­mais jouée. Et tout ce­la presque en si­lence, dans l’ombre des géants. Nous en­ten­dons sa pe­tite voix tran­quille, ca­pable de cou­vrir les hur­le­ments d’ex­ci­ta­tion d’une époque qui pré­cède 14-18. Cette aïeule chan­tonne la nais­sance d’un nou­veau monde – car sou­vent les grandes frac­tures s’im­posent avec la grâce des ber­ceuses, sans fra­cas. Ga­briële ré­vo­lu­tion­na l’art avec la tran­quilli­té des pro­phètes, qui se se­raient bien mar­rés de­vant des com­men­taires de 140 signes. La mo­der­ni­té ne pèse pas lourd face à la ma­jes­té.

Ga­briële, d’Anne et Claire Be­rest, Stock, 446 p., 21,50 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.