“NOTRE SYST RÈS L’IVRESSE DU Ré­Fé­REN­DUM A PER­DU SA FONC­TION ÉMAN­CI­PA­TRICE”

Marianne Magazine - - LE DEBAT DE MARIANNE - PAR EM­MA­NUEL TODD

Ma­rianne : Dans votre der­nier es­sai, Où en som­mes­nous ?, vous af­fir­mez que la crise des dé­mo­cra­ties dans les pays avan­cés n’est pas d’abord le pro­duit des in­éga­li­tés de re­ve­nu ou de pa­tri­moine, comme le disent les éco­no­mistes, mais avant tout la consé­quence du blo­cage du sys­tème édu­ca­tif. Com­ment par­ve­nez-vous à cette conclu­sion ?

Em­ma­nuel Todd : C’est un peu plus nuan­cé. Dans un pre­mier temps, la dé­mo­cra­tie est is­sue du dé­ve­lop­pe­ment de l’édu­ca­tion. Au XIXe siècle et jus­qu’au mi­lieu du XXe siècle, l’al­pha­bé­ti­sa­tion de masse a per­mis, a ren­du in­évi­table la gé­né­ra­li­sa­tion du suf­frage uni­ver­sel. Puis la mas­si­fi­ca­tion des études se­con­daires a ac­com­pa­gné l’ap­pro­fon­dis­se­ment de la dé­mo­cra­tie. A l’in­verse, au­jourd’hui, le sys­tème édu­ca­tif crée et jus­ti­fie les in­éga­li­tés éco­no­miques. Nous sommes tous stu­pé­faits, au fond, de la fai­blesse des ré­ac­tions à l’ex­plo­sion des in­éga­li­tés de re­ve­nu et de pa­tri­moine. La nou­velle stra­ti­fi­ca­tion édu­ca­tive créée par le dé­ve­lop­pe­ment de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur l’ex­plique. Dans une so­cié­té oc­ci­den­tale stan­dard, en gros, un tiers des jeunes font des études su­pé­rieures com­plètes. Un autre tiers ne les achève pas, ou s’ar­rête à la fin du se­con­daire. Et le der­nier tiers reste ca­lé à un ni­veau proche du pri­maire. Comme la sé­lec­tion se pré­tend ra­tion­nelle et juste, mé­ri­to­cra­tique, les gens d’en bas et d’en haut ne peuvent plus contes­ter le nou­vel ordre so­cial. Ils ad­mettent les in­éga­li­tés éco­no­miques. Un sub-

conscient so­cial in­éga­li­taire guide les choix éco­no­miques.

Vous dites que l’on a fait croire que les in­éga­li­tés éco­no­miques étaient la consé­quence du ni­veau d’in­tel­li­gence va­li­dé par la stra­ti­fi­ca­tion sco­laire ?

Exact. C’est ce­la, le tra­vail du sub­cons­cient so­cial. Tout a com- men­cé aux Etats-Unis. Ce pays fait la course en tête en ma­tière d’édu­ca­tion de­puis le dé­but du XXe siècle. Il fut le pre­mier à ac­croître l’en­sei­gne­ment se­con­daire de masse, puis à élar­gir l’ac­cès aux études su­pé­rieures. Or, ce dé­ve­lop­pe­ment s’est ar­rê­té bru­ta­le­ment au mi­lieu des an­nées 60. Sur le sché­ma un tiers-un tiers-un tiers pour chaque nou­velle gé­né­ra­tion. La guerre du Viet­nam illus­tra le nou­vel af­fron­te­ment cultu­rel : les ou­vriers étaient dans les ri­zières, les étu­diants dis­pen­sés du ser­vice mi­li­taire ma­ni­fes­taient sur les cam­pus. De­puis, le sys­tème n’a bou­gé que dans une di­men­sion : les femmes ont dé­pas­sé les hommes en termes de per­for­mance édu­ca­tive. Mais at­ten­tion, dans mon es­prit,

HIS­TO­RIEN ET ANTHROPOLOGUE,

il vient de pu­blier Où en sommes-nous ? Une es­quisse de l’his­toire hu­maine,

Seuil, 496 p., 25 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.