Sus au ma­chisme du CAC 40 !

Marianne Magazine - - CULTURE - O. DE B.

Etre la pre­mière coûte que coûte, vrai­ment ? Il faut voir… Em­ma­nuelle Bla­chey, une cadre sup tra­vaillant pour une mul­ti­na­tio­nale de l’éner­gie, est sol­li­ci­tée par un ré­seau de femmes d’in­fluence. Ob­jec­tif : fa­vo­ri­ser son in­tro­ni­sa­tion à la tête d’une en­tre­prise du CAC 40. Em­ma­nuelle hé­site, puis se lance dans l’aven­ture. Sur sa route, elle de­vra af­fron­ter le ma­chisme de ses concur­rents qui ne sup­portent pas de voir une femme ac­cé­der à un tel poste de res­pon­sa­bi­li­té… To­nie Mar­shall met en scène une hé­roïne am­bi­tieuse qui évo­lue dans un mi­lieu où, der­rière les bonnes ma­nières, les di­vi­dendes ex­po­nen­tiels et les cos­tumes de marque, l’homme est un loup pour la femme. Ré­sul­tat : un film of­fen­sif et fé­mi­niste qui met en scène une réa­li­té qui n’avait ja­mais été mon­trée sur le grand écran. Pour écrire son scé­na­rio, To­nie Mar­shall a ren­con­tré de nom­breuses « femmes de pou­voir » qui connaissent le su­jet (Anne Lau­ver­geon, Lau­rence Pa­ri­sot, Claire Pe­di­ni). Le film, do­cu­men­té et gla­çant, bé­né­fi­cie de ce tra­vail pré­pa­ra­toire et donne à voir les cou­lisses mal fa­mées de l’éco­no­mie triom­phante où les gol­den boys et les po­ten­tielles gol­den girls, tous fer­vents sup­por­teurs idéo­lo­giques du Me­def, se com­portent comme des hoo­li­gans. « Dans ces mi­lieux de l’éco­no­mie comme dans les sphères po­li­tiques, ex­plique Em­ma­nuelle De­vos, les hommes sont ha­bi­tués à être ul­tra­ma­jo­ri­taires. Et ils ont beau être sor­tis des grandes écoles, leurs at­ti­tudes sont sou­vent ter­ri­ble­ment im­ma­tures et ré­gres­sives. Nu­mé­ro une, sans être di­dac­tique, a un as­pect qua­si mi­li­tant dans sa des­crip­tion de la place des femmes dans les lieux de pou­voir. J’es­père mo­des­te­ment qu’il contri­bue­ra à faire évo­luer les choses. » On croise les doigts…

EM­MA­NUELLE DE­VOS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.