KA­THRYN BI­GE­LOW : L’ÂME D’UNE GUERRIÈRE

Marianne Magazine - - Culture -

Elle fait par­tie des rares femmes du cinéma amé­ri­cain puisque, dans ce temple du ma­chisme, les réa­li­sa­trices en ac­ti­vi­té ne re­pré­sentent que… 7 % de la pro­fes­sion. De­puis ses dé­buts, à la fin des an­nées 80, Ka­thryn Bi­ge­low mène une car­rière sin­gu­lière. Elle a d’abord concur­ren­cé les hommes sur leur propre ter­rain, en si­gnant des films d’ac­tion mus­clés et spec­ta­cu­laires (Point Break, Strange Days, K-19, le piège des pro­fon­deurs). A comp­ter de 2008, chan­ge­ment de re­gistre. Si la ci­néaste reste fi­dèle à ses thèmes de tou­jours – la vio­lence, le pou­voir, la lâ­che­té –, elle les ins­crit dé­sor­mais dans des films qui re­gardent l’his­toire amé­ri­caine en face : la guerre d’Irak dans Dé­mi­neurs (2009), la traque d’Ous­sa­ma ben La­den dans Ze­ro Dark Thir­ty (2012). Dans De­troit, la ci­néaste, 65 ans, va plus loin en­core et, en re­ve­nant sur les émeutes de 1967 et les vio­lences po­li­cières, elle dresse le por­trait d’un pays ra­va­gé par le ra­cisme et les ten­ta­tions com­mu­nau­taires. Avec un réa­lisme in­ouï, mais dé­pour­vu de toute com­plai­sance (la vio­lence, ici, n’est ja­mais gra­tuite), Ka­thryn Bi­ge­low signe un film ca­pi­tal sur l’Amé­rique d’hier et d’au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.