Franck Ri­boud, re­trai­té de luxe

Marianne Magazine - - NOTRE OPINION - J. D.

Tous les re­trai­tés ne sont pas lo­gés à la même en­seigne. Tous ne vont pas voir leur maigre pen­sion am­pu­tée par la hausse an­non­cée de la CSG. Tous ne vont pas s’in­quié­ter en en­ten­dant les membres du gou­ver­ne­ment ré­pé­ter en boucle qu’il faut de­man­der « un ef­fort » aux re­trai­tés, comme si ces der­niers étaient des nan­tis. En tout cas, pas Franck Ri­boud, ex-PDG de Da­none, qui a dé­ci­dé de prendre sa re­traite. Quand il était à la di­rec­tion du géant de l’agroa­li­men­taire, le des­cen­dant de la cé­lèbre fa­mille tou­chait of­fi­ciel­le­ment 2 mil­lions d’eu­ros par an, soit 166 600 € par mois, ce qui lui per­met­tait de joindre les deux bouts sans pra­ti­quer d’exer­cice phy­sique par­ti­cu­lier. En tant que re­trai­té de luxe, ce même Franck Ri­boud au­ra droit à une re­traite mai­son an­nuelle de 1,68 mil­lion d’eu­ros, soit 140 000 € par mois, pac­tole payé à vie par l’en­tre­prise, comme il est de règle en de telles cir­cons­tances. Pen­dant que cer­tains s’échinent à dé­non­cer les re­traites des che­mi­nots, d’autres sont sur les rails de l’opu­lence et ils en­tendent bien y res­ter.

L’EX-PDG DE DA­NONE en­cais­se­ra 140 000 € par mois !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.