Alain, un pen­seur de l’âge des ha­sh­tags ?

Marianne Magazine - - Culture - RO­BERT REDEKER

Bien connu des ly­céens, Alain (1868-1951) est un phi­lo­sophe gé­né­ra­le­ment sous-es­ti­mé. Dans le meilleur livre qui lui ait ja­mais été consa­cré, Jé­rôme Per­rier le ré­ha­bi­lite : en dé­pit des ap­pa­rences, Alain se­rait un phi­lo­sophe po­li­tique de pre­mière ordre, d’une co­hé­rence re­mar­quable. Pour le com­prendre, il faut sai­sir sa concep­tion du pou­voir et de l’in­di­vi­du. Tout pou­voir tend à s’ac­croître, à fi­ler vers le des­po­tisme si rien ne le mo­dère. L’in­di­vi­du est la réa­li­té ul­time, le seul su­jet du droit. Il n’existe pas de peuple, mot in­com­pré­hen­sible, il n’existe que des in­di­vi­dus et l’hu­ma­ni­té. Cet in­di­vi­dua­lisme en­gendre une éthique, base de la po­li­tique : « Le de­voir, c’est de ré­gner sur soi. » C’est par la ré­sis­tance à soi que l’on ap­prend à ré­sis­ter aux pou­voirs. L’es­prit est ré­sis­tance. Qu’est-ce donc que la dé­mo­cra­tie pour Alain ? Sur­tout pas le pou­voir du peuple par le peuple, réa­li­té men­son­gère et plu­tôt ty­ran­nique. La dé­mo­cra­tie se dé­fi­nit au­tre­ment : le contr ô le per­ma­nent des pou­voirs par les in­di­vi­dus. Le ci­toyen, c’est « le Contrô­leur ». Les peuples ne peuvent exer­cer le pou­voir ; ils doivent le contrô­ler. Loin d’être l’ex­pres­sion de la vo­lon­té gé­né­rale (no­tion qu’Alain re­jette), la dé­mo­cra­tie est l’in­ter­pel­la­tion constante et gé­né­ra­li­sée des pou­voirs. Il n’est pas in­ter­dit de voir dans ce contrôle un sub­sti­tut de l’im­pos­sible dé­mo­cra­tie di­recte, le dis­po­si­tif qui s’en rap­proche le plus : à dé­faut de dé­mo­cra­tie di­recte, contrôle di­rect. Cette pen­sée po­li­tique est celle d’une dé­mo­cra­tie d’opi­nion ap­puyée sur un in­di­vi­dua­lisme uni­ver­sa­liste. Une chose frappe, que Per­rier ne si­gnale pas : Alain, en pen­seur de la dé­mo­cra­tie in­di­vi­dua­liste de contrôle, an­ti­cipe gé­nia­le­ment ce que nous vi­vons. Via les ré­seaux so­ciaux, les ci­toyens sur­veillent, pour le meilleur et pour le pire, po­li­tiques et élites. C’est peut-être sur ce ter­rain – ce­lui du pou­voir des tweets et des ha­sh­tags – qu’Alain peut éclai­rer et ai­der notre XXIe siècle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.