Bon­nin

À Nantes, dans la Tein­tu­re­rie Bon­nin, où chaque vê­te­ment Bon­ton est teint, nous fê­tons les 15 ans du roi de la cou­leur sur­teinte.

Marie Claire Enfants - - Secret De Fabrication - Roxane La­gache.

« Chez Bon­ton, on tra­vaille de­puis tou­jours avec la Tein­tu­re­rie Bon­nin. C’est drôle, c’est mon nom de jeune fille. La Tein­tu­re­rie Bon­nin, c’est LA ré­fé­rence en la ma­tière. Ce sont eux qui, à l’époque du sur­teint, ont fait les fa­meuses com­bi­nai­sons Naf Naf et les non moins fa­meuses ten­nis Ben­si­mon », in­tro­duit Irène Cohen, la créa­trice de Bon­ton. Bon­ton puise son ADN dans la cou­leur sur­teinte. Ce qui a l’air simple sur le pa­pier l’est beau­coup moins en pra­tique. Bon­ton et Bon­nin ont étroi­te­ment col­la­bo­ré pour évi­ter les mau­vaises sur­prises après le bain ! En ef­fet, la tein­ture im­plique des ré­tré­cis­se­ments et des ef­fets qui dif­fèrent se­lon la ma­tière. Il faut tout tes­ter, tout pré­voir. « On a choi­si les éta­blis­se­ments Bon­nin car ils sont les seuls à faire de la tein­ture pig­men­taire. Ils achètent les pig­ments na­tu­rels et, grâce à une équipe de co­lo­ristes spé­cia­li­sés, ils font eux-mêmes le mé­lange avec du bi­car­bo­nate pour ob­te­nir la cou­leur dé­si­rée », nous ex­plique Irène, pas­sion­née et très à l’aise au mi­lieu des bains et des tein­tu­riers. Une fois la cou­leur ar­rê­tée et tes­tée, les vê­te­ments Bon­ton sont teints à chaud dans des chau­drons dignes de ce­lui de Pa­no­ra­mix, à haute tem­pé­ra­ture, pen­dant 12 à 24 heures se­lon le ré­sul­tat sou­hai­té. La cou­leur est fixée grâce au gros sel. 4 à 5 rin­çages sont en­suite né­ces­saires pour évi­ter les dé­gor­ge­ments. C’est un pro­ces­sus long et ar­ti­sa­nal que Bon­ton a choi­si, ce qui lui per­met d’ob­te­nir une cou­leur im­pec­cable sans uti­li­ser au­cun pro­duit chi­mique et ain­si res­pec­ter l’en­vi­ron­ne­ment et per­mettre le re­cy­clage de l’eau. « Chaque sai­son, on étu­die 15 à 20 co­lo­ris qui sont consi­gnés dans un ca­hier par le même co­lo­riste qui gère notre dos­sier. » Pour que tout se passe bien, il faut que le vê­te­ment soit en ma­tière na­tu­relle à 100 %. C’est pour­quoi Bon­ton fa­brique su­tout en Eu­rope et four­nit tous les élé­ments (fils, bou­tons, fer­me­tures…).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.