Pour­quoi l’art pour les en­fants ?

Pour­quoi l’art se­rait-il si bon pour nos en­fants ? Cher­cheurs, psy­cho­logues, pé­da­gogues et com­mis­saires d’ex­po­si­tion ré­pondent à cette ques­tion pri­mor­diale.

Marie Claire Enfants - - Arts - Par Aude de Bour­bon Parme.

ac­ces­sible. Elle fonde à Pa­ris Ar­ty Fa­mi­ly, pour les en­fants. « Ce qui est chouette avec eux, c’est qu’il n’y a pas de j’aime / j’aime pas. Ils de­mandent qu’on leur ra­conte ce qu’a fait un artiste. Ils ne cri­tiquent pas. Ils cherchent à com­prendre. Et si ça leur plaît, ils vont plus loin. » Son ate­lier et es­pace d’ex­po­si­tion ac­cueille des oeuvres d’ar­tistes re­con­nus : Claire voit grand pour les en­fants. Cô­té ins­truc­tion, c’est pa­reil. « Pour l’ex­po­si­tion de Xa­vier Veil­han, on a par­lé d’art mi­ni­mal, d’art ci­né­tique, d’ha­bi­tat pri­mi­tif. Les en­fants ar­rivent ain­si à com­prendre ce qu’il s’est pas­sé avant. Par­fois, on com­pare deux époques dif­fé­rentes à tra­vers deux ar­tistes qui ont abor­dé le même su­jet, tel Vé­las­quez et Pi­cas­so. » Ins­pi­rées par les édi­tions des de­si­gners Ro­nan et Er­wan Bou­roul­lec, Ju­liette, 8 ans, a ima­gi­né des gla­çons géants pour ra­fraî­chir l’es­pace. Isaure, 5 ans, a des­si­né une ma­chine à la­ver les mai­sons. « On ne fait pas ‘ à la ma­nière de ’. Je les pousse à dé­ve­lop­per leurs im­per­fec­tions pour en faire quelque chose, s’en ser­vir. » Au bout de 5 se­maines, ils or­ga­nisent une ex­po­si­tion et ren­contrent les ar­tistes. L’ob­jec­tif de Claire est avant tout d’ins­truire et de dé­ve­lop­per la sen­si­bi­li­té ar­tis­tique. Mais elle ne s’ar­rête pas là. Sans le conscien­ti­ser, elle leur trans­met une fa­çon d’ap­pré­hen­der la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.