Pr i n t e mps- é t é 2 0 1 7 L E S E NS DU MOUVEMENT

Marie Claire Fashion Shows - - Edito -

La mode, c’est ja­mais comme d’ha­bi­tude. La preuve, en sep­tembre, Ralph Lau­ren et Tom­my Hil­fi­ger n’ont pas fait dé­fi­ler « leur » prin­temps-été lors de la fa­shion week de New York, tout comme Bur­ber­ry à Londres. La rai­son ? Adeptes du « See now, buy now », c’est-à-dire du prêt-à-ache­ter, ils ont mon­tré des mo­dèles de l’au­tomne-hi­ver, comme Tom­my qui a ré­vé­lé sa col­lec­tion Gi­gi (com­pre­nez Ha­did). Une fa­çon de po­ser les va­lises. De don­ner rai­son à l’im­mé­dia­te­té en vogue des sel­fies, tweets et mes­sages Fa­ce­book ou Ins­ta­gram qui abreuvent frac­ta­le­ment la grande Toile et qui ex­priment les dé­si­rs com­pul­sifs et ca­pri­cieux d’achat du consom­ma­teur : « Je le veux, là, tout de suite. » Alors que ces shows sont le pré­cieux fruit de tout un tra­vail d’an­ti­ci­pa­tion et nous offrent de nous pro­je­ter dans la pro­chaine sai­son, nous avons sui­vi de New York à Londres puis de Mi­lan à Pa­ris et dé­cryp­té pour vous ce qui fe­ra le prin­temps-été pro­chain. Dif­fi­cile d’ana­ly­ser en quelques grandes lignes toute cette créa­ti­vi­té, ces élans d’op­ti­misme, ces cou­leurs et ces sil­houettes qui cherchent tou­jours à ex­pri­mer au plus juste l’en­vie de l’ins­tant, même dans ses dé­me­sures. Cô­té coupes, les épaules prennent du re­lief, les asy­mé­tries gagnent du ter­rain, le vê­te­ment pare le corps comme une sculp­ture, af­fi­chant sa soif de li­ber­té. En ré­su­mé, la mode se­ra tou­jours la mode. Anne-So­phie Tho­mas, ré­dac­trice en chef mode de Ma­rie Claire

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.