Oui à la teinture vé­gé­tale !

TOUTES LES COU­LEURS SONT DANS LA NA­TURE. DE LA TIGE À LA FLEUR, VOI­CI LES IN­GRÉ­DIENTS DE CE BAIN DE JOUVENCE.

Marie Claire Idees - - SOMMAIRE - Créa­tions Ber­na­dette Tey­ras Concep­tion et sty­lisme Ca­mille Soulayrol as­sis­tée de Jeanne Ver­praet Pho­tos Fa­brice Besse

Quel plai­sir de re­trou­ver les bonnes vieilles recettes de teinture vé­gé­tale ! Fleurs, fruits, écorces, noyaux... rien ne se perd, tout se re­cycle. La na­ture se plie gé­né­reu­se­ment à nos en­vies et nous ins­pire de drôles de mix­tures. Les draps qui som­meillaient jus­qu’alors dans nos ar­moires en sont tout mé­ta­mor­pho­sés, car une fois la­vés et re­la­vés, ils s’im­prègnent très vite de teinture. At­ten­tion tou­te­fois à bien les rin­cer au cas où ils au­raient été pas­sés à l’eau de Ja­vel... Les den­telles an­ciennes, elles, se trouvent fa­ci­le­ment dans les vide-gre­niers ou les bro­cantes. Avec un peu de colle et quelques points de broderie, elles se ma­rie­ront jo­li­ment avec les cou­leurs tout en nuances des teintures vé­gé­tales. Pour s’ini­tier à la co­lo­ra­tion na­tu­relle, il faut sa­voir avant tout qu’il existe deux types de fibres : les fibres ani­males (laine et soie) qui se teignent sans étapes pré­li­mi­naires, et les fibres na­tu­relles (co­ton, lin, chanvre) qui né­ces­sitent au préa­lable des pré­cau­tions d’usage, no­tam­ment lors de l’étape dite du « mor­dan­çage ». Ne vous in­quié­tez pas de ce mot un peu com­pli­qué, il s’agit juste de pré­pa­rer les tis­sus afin que les fibres ré­agissent au mieux à la teinture tex­tile vé­gé­tale ar­ti­sa­nale !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.