Plan d’étable

De la ferme qua­si tri­cen­te­naire qu’il a ré­no­vée avec sa femme et ses deux filles, Rick Vin­tage a conser­vé la rus­ti­ci­té et le vo­lume sans pour au­tant sa­cri­fier au confort et à la mo­der­ni­té.

Marie Claire Maison - - SOMMAIRE - Par Da­niel Ro­zensz­troch Texte Ade­line Suard Pho­tos Vincent Le­roux/Temps Ma­chine

Au Pays-Bas, Rick Vin­tage a ré­no­vé avec mo­der­ni­té une ferme tout en conser­vant vo­lumes et rus­ti­ci­té

Si son nom sonne comme ce­lui d’une rock star, ce n’est pas grâce à son grain de voix que Rick Vin­tage a ac­cé­dé à la no­to­rié­té… Son disque d’or à lui, c’est son pa­pier peint, bap­ti­sé NLXL, qui re­pro­duit à la per­fec­tion le bois, la mo­saïque ou la cé­ra­mique grâce à un pro­ces­sus so­phis­ti­qué d’im­pres­sion la­ser. Lan­cée il y a trois ans avec le sou­tien enthousiaste de Piet Hein Eek, sa marque est au­jourd’hui plé­bis­ci­tée dans le monde en­tier. On au­rait lo­gi­que­ment pu pen­ser que sa mai­son à cinq mi­nutes du centre-ville soit un sho­wroom à la gloire de ses six pre­mières col­lec­tions si­gnées Ar­thur Slenk, Piet Boon ou Stu­dio Job entre autres mais, à part un lé dans le sa­lon, les murs sont nus. “Je ne crois pas qu’ Es­ther ma femme et mes deux filles Lux et El­la, 8 et 11 ans, se­raient d’ac­cord. Ici c’est leur mai­son au­tant que la mienne, pas un mu­sée rem­pli de mes ob­ses­sions. Pour ça, j’ai un bureau”, sou­rit-il. Avant d’être trans­for­mée en ha­bi­ta­tion il y a 25 ans, cette bâ­tisse était une étable, construite en 1730 dans la cam­pagne qui en­tou­rait La Haye, de­ve­nue au­jourd’hui une zone ré­si­den­tielle. Ins­tal­lée de­puis sept ans dans la moi­tié de ces 300 m2, la fa­mille Vin­tage a at­ten­du de ra­che­ter l’autre moi­tié en 2013 pour re­don­ner son vo­lume d’an­tan à la ferme. Les vaches et les co­chons en moins. “Cet es­pace tra­ver­sé de poutres mas­sives est un vrai luxe”, se ré­jouit Rick. La cloi­son qui sé­pa­rait les deux lots au rezde-chaus­sée a été rem­pla­cée par une pa­roi vi­trée qui re­lie vi­suel­le­ment l’îlot cui­sine d’une im­mense table des­si­née par Rick. “Les co­pains qui viennent dî­ner, les filles qui s’y ins­tallent pour des­si­ner, c’est au­tour d’elle que tout se passe.” Dans les neuf chambres et dans les étages, l’in­ten­tion est la même : pri­vi­lé­gier les ma­té­riaux bruts, bois, cé­ra­mique ou marbre sans pour au­tant en ra­jou­ter. Quelques ob­jets chi­nés, des poêles dans toutes les pièces et beau­coup de pièces si­gnées Piet Hein Eek, de­ve­nu un proche après que Rick a dé­bar­qué dans son bureau en 2010 pour lui pro­po­ser de s’as­so­cier à son pro­jet de pa­pier peint. “Cette mai­son, c’est aus­si en par­tie à cette aven­ture que je la dois et je sa­voure chaque jour ma chance.”

Table en bois chi­née aux puces. Des­sus, un des nom­breux col­liers afri­cains que Rick col­lec­tionne. L’écran de té­lé­vi­sion au mur af­fiche en fond d’écran une pho­to de la vieille Re­nault 5 fa­mi­liale.

EN HAUT

Ta­bou­rets vin­tage. Au-des­sus du ca­na­pé fa­mi­lial, ta­bleaux ja­po­nais chi­nés.

EN BAS

Peau de bête vin­tage. Table an­cienne cou­pée en deux pour la trans­for­mer en console et re­cou­verte d’un mor­ceau de marbre qui ser­vait à la dé­coupe du pois­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.