Les sa­vants mé­langes d’Alys­son Pa­ra­dis.

L’AC­TRICE ALYS­SON PA­RA­DIS EST SUR LES PLANCHES JUS­QU’AU 15 JUILLET, ELLE JOUE AUX CÔ­TÉS DE DA­NIEL RUSSO “LA RÉ­COM­PENSE”, MISE EN SCÈNE PAR BER­NARD MU­RAT, AU THÉÂTRE ÉDOUARD VII. AU CAFÉ DU THÉÂTRE COMME DANS SON NOU­VEL AP­PAR­TE­MENT, CETTE PAS­SION­NÉE DE BR

Marie Claire Maison - - Contents - Par BÉ­REN­GÈRE PER­RO­CHEAU

Je ne me lasse pas du linge en lin la­vé que j’achète chez Mer­ci et AM.PM. Je mixe les cou­leurs pour égayer un ca­na­pé ou un lit. La dé­co­ra­tion est vrai­ment une pas­sion, j’au­rais pu en faire mon mé­tier. J’aime tel­le­ment mé­lan­ger les ob­jets et les époques ! Je tiens énor­mé­ment à ce vieux mi­roir trip­tyque. J’ai­me­rais trou­ver de beaux mi­roirs de bar­bier avec ta­blette pour ma salle de bains. Mais im­pos­sible de chi­ner en ligne, c’est sen­suel un meuble, j’ai be­soin de voir et tou­cher.

J’em­mé­nage avec ma fa­mille dans un ap­par­te­ment as­sez clas­sique, avec une belle hau­teur sous pla­fond, du par­quet et des mou­lures. Et même si je jette le su­per­flu, beau­coup de meubles et d’ob­jets de grande

va­leur sen­ti­men­tale m’ac­com­pagnent, comme ce ta­bleau peint par mon père. Le café Gui­try jouxte le Théâtre Édouard VII. Je me sens bien dans cette pièce cou­verte de vieilles af­fiches de ci­né­ma. C’est co­sy grâce aux pe­tits points lu­mi­neux qui ta­misent l’es­pace. Mes pa­rents m’ont trans­mis

le goût des belles choses et la pa­tience de chi­ner. C’est un mo­ment

que j’adore, les bro­cantes du di­manche ma­tin. J’y dé­niche tou­jours des brocs an­ciens comme ce­lui-ci que je dé­tourne. Ran­ge­ment pour les spa­tules dans la cui­sine ou pour

les af­faires de toi­lette de mon fils !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.