PIERRE CHARPIN EN 3 PRO­JETS

Sa vi­sion ex­pé­ri­men­tale et son trait mi­ni­ma­liste, exal­tés par une pa­lette chro­ma­tique au­da­cieuse, ont fait de lui l’un des de­si­gners les plus cour­ti­sés du mo­ment, mal­gré sa ré­serve na­tu­relle.

Marie Claire Maison - - Figure Libre - Par CÉLINE DE ALMEIDA

“Écran”, Galerie Kreo, 2001 Fils de sculp­teur, Pierre Charpin flirte vo­lon­tiers

avec les fron­tières de l’art, à l’image de ce vase en verre souf­flé. Une pièce conçue

pour le Centre in­ter­na­tio­nal de re­cherche sur le verre et les arts plas­tiques, édi­tée en sé­rie

li­mi­tée par la Galerie Kreo. “Slice”, Cin­na, 2016 Avec cette ré­édi­tion d’un mo­dèle des­si­né en 1996, sous le­quel pointe ir­ré­sis­ti­ble­ment l’in­fluence de Mem­phis, l’édi­teur fran­çais pro­pose une in­ter­pré­ta­tion au plus près des in­ten­tions ori­gi­nelles du de­si­gner : une ver­sion mo­derne du fau­teuil club.

1 “PC”, Hay, 2017 Ré­sul­tat de l’évo­lu­tion d’un pro­jet de lampe à pince, ce lu­mi­naire à bras ar­ti­cu­lé est un vé­ri­table bi­jou de tech­no­lo­gie, où chaque ma­té­riau – ABS, alu­mi­nium ex­tru­dé, fonte – ré­pond avec pré­ci­sion à une forme ou une fonc­tion don­née. Di­plô­mé des Beaux-Arts de Bourges en 1984, Pierre Charpin s’ini­tie au de­si­gn à Mi­lan dans le stu­dio de George Sow­den, co­fon­da­teur du groupe Mem­phis. En 1988, il est re­pé­ré par le ga­le­riste pa­ri­sien Nes­tor Per­kal, qui lui consacre sa pre­mière ex­po­si­tion per­son­nelle. De­puis, il col­la­bore avec de grandes mai­sons telles qu’Her­mès ou Saint-Louis. En jan­vier der­nier, le sa­lon Mai­son&Ob­jet l’a consa­cré Créa­teur de l’an­née. 3

RETROUVEZ PIERRE CHARPIN SUR MARIECLAIREMAISON.

COM/DE­SI­GNERS

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.