... Am­bi­tieuse

Massif Central Patrimoine - - Dossier / Grande Région -

Mar­di ma­tin. La Tour In­ci­ty est inau­gu­rée à la Part-dieu. Ses 200 mètres narguent pour de bon le fa­meux « Crayon » et sym­bo­lisent l’ave­nir. Hé­ri­té des an­nées 1970, le coeur éco­no­mique de Lyon fait au­jourd’hui l’ob­jet d’une vaste opé­ra­tion im­mo­bi­lière et d’une ré­or­ga­ni­sa­tion en pro­fon­deur. Son pro­gramme in­tègre l’ou­ver­ture et l’agran­dis­se­ment – sa­lu­taires ! - de la gare SNCF, qui de­vrait dou­bler sa sur­face d’ac­cueil. D’ici à vingt ans, pro­mis, d’autres tours fleu­ri­ront. Le pay­sage se­ra do­té d’une sky­line fu­tu­riste, digne de la Dé­fense pa­ri­sienne… et du « centre d’af­faires na­tio­nales et in­ter­na­tio­nales de ré­fé­rence » que le quar­tier se­ra de­ve­nu ! Mais d’où vient ce re­gain de fier­té lyon­naise ? Son sta­tut de Mé­tro­pole « pi­lote » lui don­ne­rait des ailes ? De­puis le 1er jan­vier 2015, Lyon cu­mule les com­pé­tences de l’ag­glo­mé­ra­tion et du dé­par­te­ment sur l’en­semble de son ter­ri­toire (59 com­munes). Une pre­mière en France qui hisse la col­lec­ti­vi­té ter­ri­to­riale en lea­der ré­gio­nal et confirme ses rêves d’in­dé­pen­dance vis-à-vis de Pa­ris. Am­bi­tion re­ven­di­quée. Lyon voit tou­jours plus loin, plus grand, plus haut… et le prouve en s’as­so­ciant à des pro­jets phares. Comme ce­lui de l’olym­pique Lyon­nais. En construi­sant à Dé­cines « le plus grand stade1 que la ré­gion ait ja­mais connu » (58.000 places, 6 ha de sur­face), le club a of­fert à la ville l’un de ses fu­turs em­blèmes. Cet été, à l’eu­ro 2016, son sacre mé­dia­tique pro­met d’être re­ten­tis­sant. Comme ce­lui de la Mé­tro­pole ?

1 - Le stade ac­cueille six matches, dont un hui­tième de fi­nale et une de­mi-fi­nale de l’eu­ro 2016 de football.

Mer­cre­di ma­tin. L’hô­tel-dieu est en plein chan­tier. Son dôme est in­tact, sa fa­çade XVIIIE siècle se laisse en­core ad­mi­rer. Mais in­utile d’es­pé­rer je­ter un oeil der­rière les pa­lis­sades. Le se­cret est bien gar­dé. Il fau­dra at­tendre 2018 pour dé­cou­vrir ses 50.000 m2 ré­ha­bi­li­tés, tra­ver­ser ses cours in­té­rieures, l’hô­tel de pres­tige, le centre de conven­tion, et – sur­tout ! – la pro­met­teuse ci­té in­ter­na­tio­nale de la gas­tro­no­mie. « Le GrandHô­tel Dieu ». Ja­dis pro­prié­té des hos­pices ci­vils. Au­jourd’hui mo­nu­ment éten­dard d’une ville en pleine cure de ra­jeu­nis­se­ment, qui conver­tit son pa­tri­moine va­cant, re­looke ses places. Et tra­vaille son image ! Sa ré­pu­ta­tion ? Il y a 20 ans en­core, elle n’était pas si rose. La ville souf­frait à l’époque de ses dé­faillances, sans sa­voir vendre ses atouts au­près des in­ves­tis­seurs. Au­jourd’hui c’est l’in­verse. De­puis l’adop­tion du La­bel On­lylyon (2007) et son opé­ra­tion mar­ke­ting ter­ri­to­rial, Lyon n’a plus peur de s’af­fi­cher en ville dy­na­mique (par­mi les plus riches de l’union eu­ro­péenne), ou­verte (de celles qui ac­cueillent le plus d’étu­diants étran­gers). Avec des slo­gans tels que Ad­dic­ted to Lyon (cam­pagne 2013), elle af­fiche sa réus­site « à la lyon­naise ». Une réus­site faite de re­con­ver­sions in­dus­trielles (de la soie aux tis­sus high-tech et san­té), de pôles d’ex­cel­lence (Ger­land, bio­dis­trict des sciences de la vie), d’in­ves­tis­se­ment sur l’in­no­va­tion (la ville hé­berge start-up, in­cu­ba­teurs) et sur la créa­ti­vi­té (en pointe sur le jeux vi­déo, le stree­tart, le de­si­gn).

De l’au­di­to­rium de Lyon (1975) à la Tour In­ci­ty (2015), la Part-dieu se mo­der­nise et prend de la hau­teur.

A Dé­cines, bien­tôt l’inau­gu­ra­tion du Grand Stade et du Parc de l’olym­pique Lyon­nais. Un com­plexe de 45 ha ou­vert à tous, toute l’an­née et qui de­vrait pro­po­ser hô­tels, centre de loi­sirs, parc de dé­tente, parc d’af­faires, centre d’en­traî­ne­ment, res­tau­rants

La place des Ja­co­bins ré­amé­na­gée et sa fon­taine (1886) écla­tante de blan­cheur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.