… Bien­tôt verte

Massif Central Patrimoine - - Dossier / Grande Région -

Jeu­di ma­tin. Le Vé­lo’v vient de fê­ter ses 10 ans sur les berges du Rhône. Sym­bo­lique ! Lyon, pion­nière du vé­lo par­ta­gé, conti­nue de pro­mou­voir ac­ti­ve­ment les « modes doux » de cir­cu­la­tion. Plus qu’un ef­fet de mode, elle se trans­forme en pro­fon­deur pour tendre vers une ville apai­sée où le ci­toyen re­pren­drait (en­fin) son souffle. La pol­lu­tion ir­rite, Lyon a pris le vi­rage vert. Plus un quar­tier sans piste cy­clable, voie verte ou zone pié­tonne. Et la vague gagne les grosses in­fra­struc­tures. Le tun­nel de la Croix-rousse compte dé­sor­mais deux tubes, dont un ré­ser­vé aux cy­clistes et pié­tons. Le nou­veau Pont Ray­mond-barre, sur le Rhône, est ré­ser­vé au tram­way et modes doux. Exit l’au­to­mo­bile ? At­ten­tion, su­jet sen­sible. Lyon souffre de son pé­ri­phé­rique tron­qué à l’ouest et du pas­sage de l’au­to­route en centre-ville. Lyon es­père la réa­li­sa­tion de l’an­neau des Sciences qui achè­ve­rait le par­cours et dé­li­vre­rait l’ag­glo­mé­ra­tion. Mais le pro­jet cris­tal­lise les pas­sions... En at­ten­dant, la Mé­tro­pole panse ses plaies et re­garde ailleurs. En ou­vrant des fe­nêtres de na­ture au coeur de la ville. L’an der­nier, le nou­veau parc Ser­geant Blan­dant a été inau­gu­ré avec suc­cès au coeur de la Rive Gauche. Ou en tra­vaillant sur une meilleure ges­tion de l’éner­gie. A la Confluence, Lyon teste la « ville in­tel­li­gente ». Elle s’est en­ga­gée au cô­té de l’agence ja­po­naise NEDO (équi­valent de L’ADEME en France) pour ex­pé­ri­men­ter le pre­mier dé­mons­tra­teur de Smart com­mu­ni­ty d’eu­rope. L’en­jeu est de taille. De­ve­nir mo­dèle en ma­tière d’ef­fi­cience éner­gé­tique.

Ven­dre­di ma­tin. La file s’al­longe à l’en­trée du Mu­sée des Con­fluences. Bien ma­lin ce­lui qui a pris son billet en avance, car les Lyon­nais sont friands de culture. Et ce n’est pas l’inau­gu­ra­tion du nou­veau mu­sée (tant at­ten­due l’an der­nier) qui va ren­ver­ser la va­peur... A peine ou­vert, sa fré­quen­ta­tion bat­tait des re­cords. Il faut avouer que son ex­po­si­tion per­ma­nente pro­fite d’une scé­no­gra­phie for­mi­dable. Que sa riche col­lec­tion – hé­ri­tière du mu­sée d’his­toire na­tu­relle et des plus ré­centes re­cherches en ma­tière d’ar­chéo­lo­gie, d’his­toire, de phi­lo­so­phie, d’eth­no­gra­phie – im­pres­sionne le vi­si­teur à tout coup. Sa réus­site ins­pire. Dans son sillage, le sé­rieux Mu­sée de l’im­pri­me­rie s’est of­fert une jeunesse et la ré­orien­ta­tion vers la com­mu­ni­ca­tion gra­phique. Une pe­tite ré­vo­lu­tion qui s’ajoute à la longue liste des évé­ne­ments de l’an­née. Lyon, ca­pi­tale au ca­len­drier ponc­tué de fes­ti­vals de pre­mier plan : la bien­nale de la danse (43 com­pa­gnies en 2014), la bien­nale de l’art contem­po­rain (27 pays re­pré­sen­tés en 2013), le Fes­ti­val Lu­mière (135.000 spec­ta­teurs en 2014), les nuits de Four­vière (60 spec­tacles en 2014), les nuits so­nores (130.000 au­di­teurs en 2014)… Lyon, dont les ren­dez-vous at­tirent dé­sor­mais le monde en­tier. Pour s’en convaincre, il suf­fit de sillon­ner la ville un soir de 8 dé­cembre. Avec 75 sites illu­mi­nés, 65 dé­lé­ga­tions étran­gères, 800.000 vi­si­teurs en moyenne pour la seule place des Ter­reaux, la fête des Lu­mières est de­ve­nue en vingt ans une ma­chine de guerre. Un ras­sem­ble­ment qui sur­pas­se­rait le car­na­val de Ve­nise !

Sa­me­di soir, au­tour de l’hô­tel de Ville. Les ter­rasses bour­donnent. Les bou­chons font le plein. Les étoi­lés an­noncent dis­crè­te­ment salle comble. Les pe­tites adresses s’ar­rachent à la vo­lée. Dom­mage si vous n’avez pas ré­ser­vé. Les Lyon­nais sont de sor­tie… et à table. Il est des traditions qui ne passent pas. Dixit un cri­tique gas­tro­no­mique che­vron­né, Lyon de­meure « la seule ville de France où l’on se nour­rit bien pour tous les bud­gets ». Et c’est peu dire que la cui­sine ne se prend pas à la lé­gère. La ville de Paul Bo­cuse – pre­mier chef mé­dia­tique – conti­nue d’adou­ber les toques (au cours du Si­rha – sa­lon pro­fes­sion­nel des gas­tro­no­mies et des mé­tiers de bouche. Et en de­ve­nant le siège de la fu­ture Ci­té in­ter­na­tio­nale de la gas­tro­no­mie, elle se concocte une re­nom­mée mon­diale ! « Lyon, concen­tré d’un art de vivre à la fran­çaise ». N’en dé­plaise aux es­prits cha­grins, l’ex­pres­sion se jus­ti­fie. Oui Lyon est vrai­ment de­ve­nue une ville agréable, où il fait bon flâ­ner, se po­ser et pro­fi­ter de l’ins­tant. Sur les berges du Rhône par exemple. Aux au­rores du ma­tin, le soir sur une pé­niche… la ville s’offre sous ses plus beaux attraits. Et les ri­ve­rains ne s’y trompent pas. C’est de­ve­nu leur lieu de ba­lade fa­vo­ri du di­manche. Ga­geons qu’il en se­ra de même pour « Rives de Saône », cet in­croyable par­cours ar­tis­tique ins­tal­lé sur 15 km au fil de la ri­vière. De la Pres­qu’île à Fon­taines-sur-saône, il offre de re­dé­cou­vrir le pa­tri­moine au tra­vers d’ins­tal­la­tions tout à fait in­at­ten­dues.

C

A LE VIEUX-LYON

ses rues, les tra­boules et la pri­ma­tiale

A FOUR­VIÈRE

sa ba­si­lique et sa vue, le mu­sée gal­lo-ro­main et ses théâtres

A LE PLA­TEAU

DE LA CROIX-ROUSSE

avec des­cente par « les Pentes »

A LA PLACE DES TER­REAUX

et le mu­sée des Beaux-arts

A LE MU­SÉE

DE L’IM­PRI­ME­RIE

et de la com­mu­ni­ca­tion gra­phique

A BIEN­NALE D’ART

CONTEM­PO­RAIN

13e édi­tion «La vie mo­derne», jus­qu’au 3 jan­vier 2016. www.la­bien­na­le­de­lyon.com

A FES­TI­VAL LU­MIÈRE

Du 12 au 18 oc­tobre 2015. Mar­tin Scor­sese re­çoit le Prix Lu­mière. www.fes­ti­val-lu­miere.org

A FÊTE DES LU­MIÈRES

Du 5 au 8 dé­cembre 2015. www.fe­te­des­lu­mieres.lyon.fr

A FES­TI­VAL DE MU­SIQUE

BA­ROQUE

En dé­cembre. www.la­cha­pelle-lyon.com

A BIEN­NALE MU­SIQUES

EN SCÈNE

En mars. Mu­sique contem­po­raine. www.bmes-lyon.fr

A LES PLACES

des Cé­les­tins, des Ja­co­bins et Bel­le­cour

A SAINT-MAR­TIN D’AINAY

la ba­si­lique et le mu­sée des Tis­sus

A LE QUAR­TIER

CONFLUENCE

(cô­té Saône) et son mu­sée

A LES BERGES DU RHÔNE

entre la Tête d’or et Ger­land (en Vé­lo’v)

A LES « RIVES DE SAÔNE »

entre le quai Saint-an­toine et l’ile-barbe (à pied)

A QUAI DU PO­LAR

Du 1er au 3 avril 2016. www.quais­du­po­lar.com

A CONCOURS IN­TER­NA­TIO­NAL MU­SIQUE DE CHAMBRE

En avril. www.cim­cl.fr

A NUITS SO­NORES

Du 4 au 8 mai 2016. Mu­siques élec­tro­niques. www.nuits-so­nores.com

A AS­SISES IN­TER­NA­TIO­NALES

DU ROMAN

En mai. www.vil­la­gil­let.net

A LYON BD FES­TI­VAL

En juin. www.lyonbd.com

A NUITS DE FOUR­VIÈRE

En juin et juillet. www.nuits­de­four­viere.com

EX­POS

A LYON EN COU­LEURS

Jus­qu’au 16 nov. Ex­po­si­tion d’une cen­taine de dia­po­si­tives cou­leurs réa­li­sées entre 1943 et 1945. CHRD. Tél. 04.78.72.23.11.

A SCOOP !

Une his­toire gra­phique de la presse. Du 8 oc­tobre 2015 au 10 jan­vier 2016. Rétrospective de jour­naux na­tio­naux et ré­gio­naux du XVIE au XXE siècle. Mu­sée de l’im­pri­me­rie et de la com­mu­ni­ca­tion gra­phique. Tél. 04.78.37.65.98.

A LA RE­NAIS­SANCE A LYON

Du 23 oc­tobre 2015 au 25 jan­vier 2016. La ri­chesse de la vie ar­tis­tique lyon­naise au XVIE siècle ex­po­sée à tra­vers pein­tures, gra­vures, en­lu­mi­nures, ob­jets scien­ti­fiques, ma­jo­liques et mo­bi­lier. Mu­sée des Beaux-arts. Tél. 04.72.10.17.40.

A GUI­GNOL ET LA GUERRE

Du 5 no­vembre 2015 au 28 fé­vrier 2016. Du rôle sur­pre­nant et mé­con­nu de la cé­lèbre fi­gu­rine lyon­naise dans les rangs de la Pre­mière guerre mon­diale. Mu­sées Ga­dagne. Tél. 04.78.42.03.61.

A L’ART ET LA MA­CHINE

Du 13 oc­tobre 2015 au 24 jan­vier 2016. De la re­la­tion étroite entre le re­gard de l’ar­tiste sur la ma­chine et l’évo­lu­tion des tech­no­lo­gies in­dus­trielles et mé­ca­niques, de­puis les planches de l’en­cy­clo­pé­die (18e s.) à au­jourd’hui. Mu­sée des Con­fluences. Tél. 04.28.38.11.90.

« DANS LA CHAMBRE DES MER­VEILLES »,

Jus­qu’à l’été 2016. Im­mer­sion dans un ca­bi­net de cu­rio­si­tés du 17e siècle, à tra­vers dé­cou­vertes de Gas­pard de Liergues et Bal­tha­sar de Mon­co­nys. Mu­sée des Con­fluences. Tél. 04.28.38.11.90.

OPÉ­RA-DANSE A LA DAM­NA­TION DE FAUST

d’hec­tor Ber­lioz. Du 7 au 22 oc­tobre 2015, sous la di­rec­tion de Ka­zu­shi Ono, ac­tuel di­rec­teur de l’opé­ra. Opé­ra de Lyon. Tél. 04.69.85.54.54

A LE ROI CA­ROTTE

de Jacques Of­fen­bach. Du 12 dé­cembre 2015 au 1er jan­vier 2016. Pre­mière re­créa­tion de « l’opé­ra-bouffe-fée­rie » (1873), di­rec­tion Vic­tor Aviat et mise en scène Laurent Pel­ly. (Avec Fe­li­ci­ty Lott). Opé­ra de Lyon. Tél. 04.69.85.54.54

A CASSE-NOI­SETTE

de Tchaï­kovs­ki. Du 9 au 18 dé­cembre 2015 Une créa­tion fée­rique du cho­ré­graphe Je­roen Ver­brug­gen pour le Bal­let du Grand Théâtre de Ge­nève. Mai­son de la Danse. Tél. 04.72.78.18.00

A SENS IN­TER­DIT

Du 20 au 28 oc­tobre. Un fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de théâtre aty­pique, au­tour de l’iden­ti­té, de la mé­moire, des ré­sis­tances. Théâtre des Cé­les­tins. Tél. 04.72.77.40.00

BETTENCOURT BOU­LE­VARD

de Mi­chel Vi­na­ver. Du 19 no­vembre au 19 dé­cembre 2015. La nou­velle créa­tion de Ch­ris­tian Schia­ret­ti, ac­tuel di­rec­teur du Théâtre Na­tio­nal Po­pu­laire. TNP. Tél. 04.78.03.30.30

Le pont Ray­mond-barre (2014), qui re­lie la Confluence à Ger­land par le Rhône. Il est ré­ser­vé aux modes doux : tram­way, pié­tons et cy­clistes.

Le mu­sée des Con­fluences. Cris­tal de verre gref­fé à un nuage d’in­ox po­sé sur un socle mi­né­ral. Une mé­ta­phore de la connais­sance si­gnée Coop Him­melb(l)au. Sa col­lec­tion est éva­luée à plus de 2,2 mil­lions d’ob­jets, amas­sés entre les XVIIE et XXIE siècles.

Du haut de la Croix-rousse, panorama sur la Pres­qu’île et le coeur his­to­rique de Lyon, ins­crits au pa­tri­moine mon­dial de L’UNES­CO de­puis 1998.

Le Vieux-lyon, pre­mier sec­teur sau­ve­gar­dé de France en 1964, re­père des amou­reux de la ville. L’une des sept « Mon­tées » de Four­vière. Pour une dé­cou­verte au­then­tique de la col­line.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.